Meursault Coupable

Meursault Coupable

Nous avons l’image d’un héros désincarné et atypique, totalement indifférent à la mort de sa propre mère. Rien ne semble le bouleverser, les faits s’enchaînent les uns à la suite des autres sans que les émotions aient une place quelconque. Les sentiments ne sont pas exprimés.

L’habitude domine : « mangé chez Céleste comme d’habitude Au contraire, certains entiments s’expriment chez Céleste : « on a qu’une mère », on peut aussi citer le directeur qui donne une longue poignée de mains à Meursault d’abord gêné. Le récit s’enchaîne de manière très mécanisee sans connecteurs logiques, ce qui reflète l’aspect très mécanique et habituel du quotidien de notre narrateur. Le lecteur est ainsi s suivent, il comble les -on des faits qui se orn Sni* to nextggge