Merlin Synth Se De Compta Mai 2011 1

Merlin Synth Se De Compta Mai 2011 1

Merlin GEVERS Comptabilité du secteur non marchand Comptabilité et analyse des états financiers Synthèse Introduction Comptabilité : outil susceptible de fournir des informations, qui constitue un système formel d’identification, de mesure, de classement et d’enregistrement des transactions opérées par les entit représentation des o ra effectuées par les o – Il ne peut rendre co capables de se tradui s’exprimer en unités monetaires Isation et de ns de l’entité – Il occupe une fonction de support et se situe en aval de toutes les autres fonctions de l’entité.

Rapports internes états financiers. Comptabilité générale (financière). But : informer les gestlonnaires et les tiers de l’entité. Réglementé également. Comptabilité analytique (de gestion). But : aider les gestionnaires dans les décisions. Pas de réglementation légale. CHAPITRE 1 : Les principes comptables ou de production (exprimé dans l’unité monétaire en usage à ce moment-là). A la fin de chaque exercice, on amortit certains biens et on peut revaloriser certains actifs. .3.

Le principe de prudence (conservatism principle) On prend en compte immédiatement les diminutions futures probables de valeur e biens, alors que les augmentations probables de biens ne seront comptabilisées qu’une fois qu’elles seront effectives. 1. 3. 1 . Chez les anglo-saxons : juste valeur (fair

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
value) > < coûts historiques Juste valeur d'un actif = le montant pour lequel cet actif pourrait être échangé entre partis bien informées, consentantes et agissant dans des conditions de 1 sur 24 concurrence normale. Le principe de prudence n'est également pas aussi central que chez nous. . Les principes d'observation 2. 1. Le principe de l'entité (entity principle) Une entreprise ou organisation non marchande est distincte de es propriétaires, membres ou partenaires économiques. 2*2. Le principe de découpage du temps (time-period principle) La période comptable de référence = exercice comptable. Durée d'un an, mais la période n'est pas épale à l' 'année de création, la 31 résultats Le bilan (balance sheet) 1. 1. Notion Le bilan est un photographie instantanée (statique) du patrimoine monnayable de l'entité. Il représente sa valeur à une date précise. 1. 2.

Actif, passif et leur équilibre Actif Utilisations, emplois affectés par l’entité Passif Ressources, moyens de financement de l’entité Immobilisations : permettent à rentité d’exercer son activité principale – capitaux propres (fonds social) – Droits de créance non encore payés par – — Actifs – Dettes2 les déblteurs – Capital de départ + Bénéfices — Pertes – Stocks et encours de fabrication – Dettes – Avoirs monétaires (caisse et banque) 1 Moins présent pour le non marchand, les ASBL la clôture d’un exercice, l’égalité suivante doit être respectée : ACTIF PASSIF Actif = Capitaux propres + PAGF 3 1 financièrement effectuée. La comptabilité d’engagement enregistre les modifications de valeur de l’entité alors ue la comptabilité de caisse montre les flux financiers. Système comptable Compta de caisse Avantages Inconvénients Simplicité ; réconciliation Inventaire incorrect en fin de permanente avec les liquidités période et résultat inexact de l’entité Compta d’engagement Inventaire et résultat corrects Complexité ; il faut analyser les opérations au-delà des mouvements de liquidité 2*3.

Remise à zéro du compte de résultats A la fin de l’exercice comptable, on passe l’écriture inverse pour solder le compte de résultat. La différence entre charges et produits est notée dans le bilan. CHAPITRE 3 : Principe de la partie double La comptabilité à partie double appliquée aux éléments du bilan 1 . 1. Introduction Toute transaction affectant un élément du bilan est nécessairement accompa 1 secteur non marchand Solde d’un compte = son montant à un moment donné Solde débiteur = Débit — Crédit avec D > C Solde créditeur = Crédit – Débit avec C > D 1-4. Conventions connexes A RETENIR Débit Crédit Augmentation d’actif Augmentation de passif Diminution de passif Diminution d’actif 1. 5.

Comptes réciproques Les comptes dits réciproques présentent un solde de même montant, débiteur ans la comptabilité d’une entité et créditeur dans celle d’une autre. Exemple • voir p. 33. La comptabilité à partie double appliquée aux éléments de résultat. 2. 1. Introduction A côté des comptes de bilan fonctionnent des comptes de gestion reprenant les emplois et ressources définitifs pour une période donnée. 2 types : – Comptes de charges (inputs en a és ou subis par l’entité, notamment en vue PAGF s 1 Augmentation crédit ; diminution débit. Le solde est généralement créditeur. Comptes de charge fonctionnent comme des comptes d’actif. débit ; diminution -> crédit. Le solde est généralement débiteur. 3. 1. Débits/crédits — détermination du résultat A RETENIR !

Augmentation de charge Augmentation de produit Diminution de produit Diminution de charge 4 sur 24 1 possède un numéro. Le premier chiffre du numéro de compte est indicatif de la « classe » à laquelle appartient le compte • Classe Objet Comptes principaux Comptes de capitaux permanents Fonds associatif, réserves, subsides en capital, provisions, dettes à plus d’un an 2 Comptes d’immobilisations Frais d’établissement, immobilisations incorporelles, corporelles, et financières, créances à plus d’un an Comptes de stocks et d’encours Matières premieres, approvisionnements, marchandises, produits finis, en cours… 7 1 saisies sur base des pièces justificatives Au bas de chaque page, il faut s’assurer de l’égalité crédit = débit.

Les totaux sont reportés à nouveau en haut de la page suivante. Dans la pratique, plusieurs journaux (dits « auxiliaires ») se substituent à un journal unique. Ex : journal des achats, journal des ventes, journal financier, . Le grand-livre Il regroupe l’ensemble des comptes de l’entité. Il reprend donc les écritures du livrejournal, mais classées par compte. Ils se présentent de la façon suivante : Nom du compte : Numéro du compte : Date Libellé 4. 31 chiffre arabe). Pour les postes précédés exclusivement d’un chiffre romain, on parle parfois de rubrique principale. Les rubriques de l’actif sont classées d’après leur fonction et de haut en bas par ordre de liquidité croissante.

Celles du passif sont classées d’après leur provenance et de haut en bas par ordre d’exigibilité 1 croissante (ou de permanence décroissante). Les actifs sont présentés en valeurs nettes (après amortissements et réductions de valeurs). Rubrique passif Frais d’établissement Fonds associatifs Immobilisations incorporelles Immobilisations corporell PAGF 31 rembourser. 2. 2. capital Il s’agit du patrimoine affecté aux besoins d’une entreprise par ses associes ou actionnaires, au moment de sa constitution ou par après. Le capital souscrit est Plus un montant est exigible, plus vite on doit le rendre à son propriétaire initial (celui-ci peut exiger le retour de son argent plus rapidement) 7 sur 24 celui que les associés ont promis d’apporter à la société.

Le capital non appelé est la partie du capital souscrit que l’organe de gestion de la ociété n’a pas encore demandé aux associés de verser. Le capital mentionné en rubrique principale est le capital libéré (déjà apporté par les associés). Le capital peut être apporté en numéraire (monnaie) ou en nature. 2. 3. Primes d’émission : ne pas étudier. 2. 4. Fonds associatifs Il s’agit de l’équivalent pour une association non marchande, du capital d’une entreprlse. 2. 5. Moyens d’autofinancement L’autofinancement se traduit par une augmentation de rubriques stockant les résultats antérieurs : bénéfice re arté et fonds affectés pour le non marchand.