Management

Management

Cours de management du 13sept2010 Chapitre 1 : La raison d’être d’une structure Introduction générale L’entreprise doit s’organiser pour mettre en œuvre sa stratégie, pour cela elle met en place une structure. l. Notion de structur Définition de la stru Sni* to View Selon A.

Desreumaux (livre de management, Foucher pagel 1), « la structure est un ensemble de dispositifs permettant de coordonner et de contrôler les activités, et d’orienter le comportement des hommes dans le cadre des objectifs de l’entreprise » Répartir Diviser le travail en des tâches élémentaires puis les affecter ? haque salarié en fonction de ses compétences et afin qu’il sache ce qu’il doit faire. Coordonner Faire en sorte que les tâches s’exécutent en harmonie les unes par rapport aux autres. Cela suppose donc des interactions entre Relations horizontales Relations verticales Cette structure est dite formelle.

A côté de cette structure il en existe une dite informelle, elle rassemble les membres de l’entreprise sur des critères différents de celle de la structure formelle, par exemple une même formation avoir fréquenté les mêmes écoles avoir les mêmes pratiques sociales (associatives, culturelles, portives, syndicales… ) appartenir à un même pays, une région, une même famille Cette structure est davantage source de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
disfonctionnements (bavardages, formation de petits groupes, rumeurs… ) que d’efficacité. La direction doit être vigilante.

Il. Les caractéristiques d’une structure A. Les facteurs à prendre en compte dans l’élaboration d’une structure 1. L’évolution des tâches : ou polyvalence général au directeur commercial Temporaire : ne concerne que la décentralisation verticale Définitive : ne concerne que la décentralisation horizontale Sélective : concerne uniquement certaines décisions précises pour être efficace, il faut que les objectifs et les moyens soient clairement définis et que le système de coordination et de contrôle soient mis en place.

Centralisation : il y a centralisation des pouvoirs lorsque tous les pouvoirs sont mis dans les mains d’une même personne ou d’une petite équipe. Facilement applicable dans les petites entreprises, elle reste un moyen efficace de coordination des déclsions, car toutes les décisions sont cohérentes entre elles. B. Les mécanismes de coordination Il existe 3 modes ou mécanismes de coordinations . coordination par ajustement coordination par supervision coordination par procédés (dit standardisation) L’ajustement mutuel (cas d’une petite entreprise ou d’une PME nouvellement créée). Communication directe en contingences ?

Les facteurs de contingences sont tous les facteurs qui influencent le cholx d’une structure et qui la font évoluer (l’âge • la taille ; les effectifs ; l’environnement ; la stratégie d’entreprise qu’elle soit de diversification ou de spécialisation tous ces thèmes ont des facteurs de contingence). B. L’influence de la stratégie et de l’environnement sur la 1 . La relation stratégie-structure Elle a été mise en évidence par raméricain Chandler, qui a été étudié les grandes entreprises américaines et a constaté que chaque changement de stratégie était suivi par un changement de structure (ex : Ford, General Motors… . 2. La relation environnement-structure a) es travaux de Burns et Stalker Il s’agit de deux chercheurs anglais qui ont démontrés que le niveau de stabilité de l’environnement détermine le choix d’une tructure dans les entreprises industrielles. ENVIRONNEMENT STABLE ENVIRONNEMENT INSTABLE Spécialisation des tâches Polyvalence et adaptation fréquentes Centralisation des décisions Décentralisation des décisions Hiérarchie très présente et stricte Moins de hiérarchie ils ont mis en place des mécanismes d’intégration (structure par projet, travail en équipe, intranet… 3. Les autres facteurs de contingences Les autres facteurs qui influencent la structure sont d’une part le système technique de l’entreprise et l’âge, la taille, et la culture ‘autre part. a) Le système technique J. Woodward montre que la structure d’une entreprise est influencée par ses choix techniques de production et qu’il n’existe donc pas une structure idéale. Elle constate que les structures mises en place par les entreprises industrielles sont adaptées au type de système technique qu’elles utilisent.

Type de technique de production Caractéristiques de la technique de production Caractéristiques de la structure observées production à l’unité ou en petites séries Production unique ou en petits nombres répondant aux emandes des utilisateurs Décentralisation des décisions, ajustement mutuel, travail en equipe structure de type organique Production de masse Production à grande échelle de produits standardisés (ex : pièces détachées pour automobile) Centralisation, standardisation des procédures structure de type mécaniste Production en continu Production automatisée et en continu d’un produit unique (ex : raffineries de pétrole, usines chimi ues) Travail qualifié. Hiérarchie ompte tenu de la contingence, une entreprise ancienne est caractérisée par une orte spécialisation du travail ainsi que des procédures plus formalisées que ceux d’une entreprise jeune. Dans ce type d’entreprise, la coordination repose fortement sur l’ajustement mutuel et la spécialisation du travail est faible. Les caractéristiques structurelles d’une entreprise ancienne s’expliquent par l’existence d’un effet d’expérience qui la conduit ? formaliser les procédés. La taille Divers constats empiriques ont permis d’établir un lien entre la taille et la structure de l’entreprise.

Il apparait ainsi que, plus l’entreprise est grande : lus les tâches sont spécialisées ; plus les décisions sont décentralisées plus les unités sont différenciées ; plus l’intégration est développée par des mécanismes de standardisation des procédures, de supervision directe et une communication formelle. La culture Dans une étude menée dans une multinationale implantée dans plus de cinquante pays différents au milieu des années 1980, G. Hofstede met en évidence les différences de structure entre les pays. Il montre alors que la structure choisie tient essentiellement compte de deux éléments liés à la culture nationale.