Livret De Prparation BPK EJ

Livret De Prparation BPK EJ

Livret de préparation à l’entretien avec un Jury Formation admissibilité BEPECASER Support pédagogique Laurent STONA LS téléchargé surwvnv. bepecaser. org – septembre 2007 LS – téléchargé sur tembre 2007 orn 2 Sni* to View Nom : Prénom : Mail : — — Stage du Centre de formation Formateur LS – téléchargé sur www. bepecaser. org – septembre 2007 Compétences de base Fréquence – Présenter des statistiques dans un but pédagogique E.

PHYSIQUE Etre capable de • – Calculer la vitesse en mètres par seconde Calculer les distances d’arrêt et de sécurité F. SECURITE ROUTIERE Connaître Les grandes dates de Finsécurité routière en France – L’état de rinsécurité routiere en France – L’état de l’insécurité routière en Europe – La politique de sécurité routière – Le permis à points G.

ACCIDENTOLOGIE es principaux facteurs d’accidents – La typologie des accidents Comprendre : La multifactorialité des accidents de la circulation 4 La communication Définition Communication : Dans un sens large, toute opération de transfert ou d’échange d’informations entre un « émetteur » et un « récepteur Dans ce sens, la communication ne se réduit pas à l’échange verbal, puisqu’il xiste bien d’autres systèmes de communication, aussi bien humains (l’écriture PAGF OF en une série

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
d’étapes successives.

Une seule idée à la fois. Limiter le nombre d’idées développées dans un message. Adopter une logique ; Principe de répétition : Meilleure rétention en répétant les éléments essentiels du message. Synthèses partielles ou ponctuelles ; Principe de comparaison ou de contraste : Associer l’inconnu au connu, les idées nouvelles et celles existantes.

Identifier les similitudes et/ou les différences Principe de l’appui sélectif : Tout ce qui permet d’attirer l’attention ur les aspects importants d’un message : changement de ton, précisions par rapport à une phrase complémentaire LS – téléchargé surwvm. bepecaser. org – septembre 2007 L’argumentation Les objectifs Connaître les caractéristiques d’une argumentation. Quand une personne veut faire partager une opinion par une autre personne, elle tient un raisonnement pour prouver sa justesse : elle argumente.

L’argumentation est une démonstration faite d’idées qui soutiennent une opinion et qui constituent autant de preuves. La publicité, la critique cinématographique, littéraire ou astronomique, les tracts, les lettres de protestation, les discours politiques ou bien les conversations de la vie quotidienne contiennent tions. PAGF l’argumentation, celle ? qui elle s’adresse. Pour mieux la convaincre, Fargumentateur choisit les arguments qui peuvent le mieux le toucher. Il est donc nécessaire de bien connaître la cible.

LS téléchargé sur www. bepecaser. org – septembre 2007 6 Faits et opinions Objectif Savoir distinguer les faits des opinions. Le fait est un élément qui peut être vérifié, à savoir qu’il est du domaine du réel et du vérifiable. Une opinion est une manière de penser, de juger. Le fait Fait : nom commun – masculin. Le fait est : ce qui se produit ou ce qui s’est produit. Ce qui existe réellement et incontestablement Exemple : Ily a des tués sur la route qul sont âgés de 18 à 25 ans alors qu’ils représentent 9% de la population.

Ceci est un fait incontestable et prouvé. L’opinion Opinion : nom commun – féminin Il s’agit d’un avis personnel ou un principe auquel on souscrit ou encore d’un jugement porté sur quelqu’un ou quelque chose. Exemple : Je crois qu’il y a plus de mort chez les jeunes que chez les plus de 50 ans traité, il importe de toujours chercher les différentes significations des mots dans un dictionnaire récent. 2. Les instruments complémentaires Les encyclopédies (Universalls, logiciel Encarta apportent des définitions claires, precises et rigoureuses. 3.

Les ouvrages de culture générale Avant d’acquérir un ouvrage, ou d’entamer sa lecture, si vous le consultez en bibliothèque (celle de Tours est accessible gratuitement), il faut toujours : Examiner la table des matières, repérer le fil conducteur de l’auteur ; Feuilleter quelques pages, apprécier la lisibilité du texte ; Regarder si l’ouvrage comporte un glossaire (lexique de termes spécialisés) et un index des thèmes abordés. Ce rapide repérage vous donnera une idée du niveau de difficulté de l’ouvrage et de l’intérêt qu’il peut présenter pour vous. . Les ouvrages de culture générale Exemples le quid : actualisé chaque année, cet ouvrage bien connu propose essentiellement des données factuelles ; la collection « Qui ? quoi ? quand ? » Hachette : Cette collection propose des synthèses très brèves sur plusieurs thèmes actuels ; la collection « le monde poche » chez Marabout : cette collection résente les grands problèmes de l’actualité économique, sociale et politique en mettant l’accent sur les comparaisons internationales ; la collection « que sais-je ? ? aux presses universitaires, entre autre « La conduite des automobiles » de Michel Roche (no 1847 ) ; PAGF s OF argumentation et répondre éventuellement à son jury ; la presse quotidienne nationale : elle ne manque pas. On pourra consulter notamment « Le Monde « Le Monde diplomatique « Le Monde – dossiers et documents « Le Monde Week-end » . Les hebdomadaires : « Cexpress « Le Point « Le Nouvel observateur » euvent être lus en fonction des dossiers traités. Généralement, le même thème est repris par l’un ou par l’autre à quelques semaines d’intervalle. . La radio Les informations radiodiffusées sont souvent plus complètes et plus nuancées que celles de la télévision. Peuvent aussi être écoutés certains éditoriaux et débats (Jean Jacques Bourdin sur RMC, Yves Calvi sur Europel 6. La télévision La regarder sans discernement fait perdre beaucoup de temps. Les émissions doivent être choisies. Les émssions doivent être choisies en se fondant, par exemple, sur les ritiques du supplément paraissant dans le Monde ou bien dans l’hebdomadaire Télérama.

Certains débats et interviews sont intéressants non seulement ? cause de leur contenu, mais aussi en raison du jeu de la communication verbale et non verbale. 7. Internet Il importe toutefois d’être vigilant quant à la fiabilité aléatoire de certaines informations, et/ou du manque de réactualisation. Toutefois, le site www. securiteroutiere. gouvfr, site officiel du Ministère des Cherchez dans les dictionnaires et lexiques les sens des mots. Examinez aussi les termes synonymes, les antonymes.

Constituez-vous un répertoire de mots que vous enrichirez au fur et à mesure. Cherchez des exemples et des faits concrets susceptibles d’alimenter votre argumentation. 9 BEPECASER Admissibilité Méthodologie entretien avec jury La commande A partir d’un texte portant sur un sujet d’ordre général, ou se rapportant au monde de l’automobile ou à la sécurité routière, on demande: 1/ de faire une présentation comportant: – un commentaire synthétique et objectif du texte, – une analyse critique avec l’énoncé d’un point de vue personnel. / de participer ensuite à un véritable entretien. La méthode . Collectez et notez rapidement les matériaux grâce aux quatre opérations présentées plus loin; Pour l’entretien, mobilisez vos techniques d’argumentation et de réfutation * , Dynamisez votre prestation grâce à vos ressources vocales, gestuelles, corporelles. * réfuter : (lat. refutare). Repousser (un raisonnement) en prouvant sa fausseté. 7 OF support, le champ thématique et le déroulement de l’épreuve. .1. 1.

Le support L’entretien porte sur un texte court, généralement sur une page. Fréquemment, il s’agit d’un texte, mais cela peut être un ou plusieurs tableaux statistiques, ne image… Le sujet est maîtrisable dans le temps imparti. 1. 1. 2. Le champ thématique L’entretien fait partie de l’épreuve d’admissibilité. Il s’articule autour d’un travail d’argumentation portant sur de société (non polémique) ou sur l’automobile ou sur la sécurité routière. Le champ thématique peut donc être proche, voire identique de celui de la note de synthèse.

Ce large domaine, dont les limites sont impossibles à cerner, ne présente toutefois aucune difficulté technique pouvant faire confondre l’épreuve d’entretien avec jury avec une épreuve de contrôle de connaissances. Cest au futur enseignant de la conduite que s’adresse cette épreuve. Laurent STONA – septembre 2007 IO 1. 1. 3. Le déroulement Selon une pratique généralement admise, l’épreuve comporte deux phases: – la présentation du support ; – l’entretien avec le jury.

La présentation peut constituer la moitié du temps de l’épreuve: c’est un équilibre que vou PAGF 8 OF conclusion doit ouvrir la voie au débat qui va suivre. – L’entretien Il constitue un moment de dialogue, vous permettant, par le jeu de question: o d’affiner la problématique que vous avez développé dans la présentation; d’enrichir ou d’infléchir votre opinion à la lumière des divers points de vue exprimés au cours de l’entretien.

Si le terme « entretien» n’est pas synonyme de discussion à bâton rompu, il garde une certaine liberté d’allure; il offre une marge d’initiative, vous amène a vous exprimer personnellement, à orienter ou relancer le débat. Les attentes des examinateurs Pour la note de synthèse, c’est sur des copies anonymes que le jury a apprécié votre compétence; il en va autrement avec cette épreuve d’entretien avec le jury : c’est avec vous que les examinateurs veulent faire connaissance, ils désirent avoir qui vous êtes, pour essayer de définir votre « profil ».

Voilà pourquoi l’entretien fait figure de test à multiples facettes pour évaluer: – votre ouverture d’esprit plus encore que l’étendue de votre culture générale; – vos qualités intellectuelles d’analyse et de jugement; – votre personnalité à travers la netteté de vos réponses et votre capacité à défendre vos idées dans une argumentation solide et cohérente; – enfin votre aptitude à la communication orale pour o prendre la parole en public; o maîtriser votre trac dans une situation d’appréhension psychologique; mobiliser toutes les ress situation d’oral: voix, méthode Pour des raisons d’efficacité, il faut distinguer la phase « préparation» d’une part, et l’épreuve d’entretien elle-même en présence des exarmnateurs d’autre part, cette seconde phase. 2*1. La préparatiorr 20 minutes pour collecter les matériaux et bâtir le canevas de votre exposé. L’entretien se présente comme une épreuve de commentaire de texte.

Avant de tracer une marche à suivre, rappelons les erreurs les plus flagrantes: – pratiquer la paraphrase, ce qui conduit à dire souvent de façon médiocre ce que ‘auteur a su dire ou suggérer avec élégance et clarté; – s’inspirer de l’analyse littéraire en expliquant chaque phrase, chaque moi pour éclairer toutes les nuances de l’expression alors que les examinateurs attendent une présentation synthétique Vous éviterez les fausses pistes si vous savez mettre à profit les techniques acquises en travail de note de synthèse, et notamment en identifiant les idées essentielles d’un paragraphe. Elles vous serviront pour. – l’analyse du contenu,’ – l’élaboration d’une approche critique et d’une problématique cohérente. En effet, au cours du trav on, il importe: