L’Etranger,Incipir

L’Etranger,Incipir

mère à Marengo, il v Alger. Plan L’incipit de L’Etranger L’Etranger,lncipir Premium gy MadWayKe 24, 2014 4 pages L’Etranger, Incipit Introduction Ce texte est extrait de rœuvre d’Albert Camus, L’Etranger, publiée en 1942. Dans ce roman, Camus s’interroge sur la relation de l’homme face à son existence. Il cherche à savoir si la vie a un sens. Dans L’Etranger, il nous présente un homme ayant commis un meurtre et qui va assister à son procès puis a sa condamnation à mort. L’extrait présenté ici est l’incipit.

On y découvre la narrateur- personnage confronté à la mort de sa mère dont il apprend la nouvelle par télégramme. Pour se rendre à l’enterrement de sa Sni* to View to page on patron car il vit ? al d’un incipit. Le narrateur est censé donner dans cette partie, des informations sur le temps, les lieux, les personnages et l’intrigue au lecteur afin de mieux comprendre l’œuvre or ici il est diffèrent. Nous allons donc voir donc en première partie en quoi cet incipit est différent puis dans une seconde partie, ce qui fait du personnage principal un personnage déconcertant. /Lln incipit diffèrent a) une temporalité différente Tout d’abord, avec l’incertitude qui plane sur la date

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de décès de la mère du personna personnage. « Aujourd’hui » (l. ), « ou peut être hier » (l. 1). On peut comme même comprendre grâce à quelques détails réalistes que l’action se passe au XXe siècle. « Le restaurant h, « la ville de Marengo « le bus ». Qui correspond avec la date de parution du récit. Le déroulement des événements parait faussement chronologique.

Le lecteur a l’impression de un journal intime, qui serait écrit quotidiennement et daté par l’auteur. Mais en réalité on ne dispose pas d’évènements précis seuls les mots tels que : « aujourd’hui « demain dans l’après-midi donnent une idée temporelle. On remarque également que les paragraphes déterminent le éroulement d’une journée. par exemple : premier paragraphe = première journée. On relève une ellipse temporelle, une prolepse et un retour en arrière ceci nous montre que la chronologie est peu respectée.

L’organisation temporelle du passage est confuse, par l’entremêle de plusieurs temps, présent d’énonciation, « je ne sais pas »,futur, « je prendrai »,imparfait, « je n’avais pas »,passé composé, j’ai demandé »,et plus-que-parfait, « j’étais étourdi b) Un incipit déstabilisant Cet inciplt est un incipit in media res, le lecteur rentre directement dans le présent du personnage avec l’annonce de la mort de sa mère. Ce récit début PAG » OF d dans le présent du personnage avec l’annonce de la mort de sa mere.

Ce récit débute par la fin : le décès de la mère paradoxe. L’attltude neutre du personnage face à cette nouvelle est très déstabilisante. Le traitement neutre des évènements par le personnage nous fait penser qu’il annonce son programme pour la journée et nous montre l’absurdité du comportement du personnage. Le personnage semble être indiffèrent au temps, donc indifférent a la vie. L’homme n’a aucune emprise sur son existence car il n’a aucun contrôle sur le temps. 11/1Jn personnage déconcertant a)Un narrateur-personnage étrange

Tout d’abord, nous n’apprendrons le nom du personnage que par hasard. Il est le fils de « Mme Meursault » dira le directeur dans une partie ultérieur. Le personnage semble parlé de façon subjective, sans implication personnelle. Bien qu’il fasse part de ses pensées et explique ses choix, il le fait sans jamais mentionner d’implication affective. « j’ai dit « oui » pour ne pas à avoir à parler » ,le lecteur ne sait pas pourquoi il ne veut pas parler et est amené à faire lui-même des interprétations.

Cette impression d’objectivité donne même une impression de neutralité totale. Ce personnage fait même des autocorrections our montrer une volonté farouche de ne dire que ce qui est vrai. fait même des autocorrections pour montrer une volonté farouche de ne dire que ce qui est vrai. b) un être insensible L’indifférence totale de Meursault à [‘égard de la mort de sa mère peut choquer le lecteur. La mort de la mère, le premier élément essentiel du roman, qui va nous le montre.

Meursault ne va exprimer aucuns sentiments face à cet événement tragique. c)lJn personnage avec des côtés inhumains La mort de la mère ne va pas pourtant bouleversée l’emploi du temps du narrateur : « j’ai mangé chez céleste, comme ‘habitude mais il fait aussi des modifications : « je prendrai l’autobus »j’ai demandé deux jours de congés pour Meursault, la mort de sa mère semble pour lui un bon prétexte pour avoir 2 jours de congés. ? il ne pouvait pas me les refuser avec une excuse pareille Le mot « excuse » peut interpeler. Dans cet extrait, on ne relève aucuns termes marquant la tristesse du narrateur ou son deuil. La volonté du narrateur a expliqué des actes, le rend plus inhumain à chaque fois. Conclusion On peut désigner Meursault comme un anti-héros dès cette première page. Ce qui nous montre que ce roman rompt avec les traditions romanesques ;