Les Mains Libres

Les Mains Libres

es Mains Libres Paul Eluard est un poète surréaliste du XXe siècle. Il est l’une des figures emblématiques de ce mouvement qui met en avant l’imagination, la femme, le rêve et l’inconscient. Avec la collaboration de Man Ray, le recueil Les Mains Libre est publié est 1936. Elle représente un concept original puisque les dessins sont illustrés par des poèmes et non l’inverse. Dans son œuvre Physique de la poésie, Eluard écrit à propos de Picasso: « Il est devant un poème comme un poète devant un tableau.

II rêve, il imagine, il crée.  » A travers cet hommage à Picasso, quels objectifs e fixe à lui-même le poète illustrateur des dessins de Man Ray ? p g Dans un premier tem trois ordres : rêver, i Le rêve, l’imaginatio surréalisme. Eluard s ligne à suivre de OF4 trois mots d’ordre du ive durant toute la confection du recueil. En effet l’originalité de l’œuvre, qui illustre donc des dessins par des poèmes, est un symbole de création en lui-même.

En ayant occulté toutes les limites esthétiques et littéraires, en ayant créé une œuvre totalement libre, les deux artistes ont établit une nouvelle perception de notre réalité. Le poème Belle Main (l) traduit ce besoin

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de créer. Les derniers Swige to next page vers, « Qu’il me faut inventer Passionnément Avec des mots » et le fait que le dessin représente une paume de main tournée vers le haut, qui fusionne avec une figure féminine dont les bras relevés au dessus de sa tête se confonde avec les doigts de cette main, démontre que la main créatrice est un outil majeure.

De plus, si l’on prend le titre du recueil, Les Mains Libres représentent alors les mains créatrices qui inventent librement. Pour finir, le thème de la main est fréquent dans Vœuvre puisqu’elle apparait dans quinze dessins différents. Le rêve et l’imagination sont donc aussi des thèmes recurrents. On peut prendre l’exemple du poème Femme Portative (Il) : v. 9/10 « Je n’aime pas mes rêves mais je les raconte Et j’aime ceux des autres quand on me les montre Le rêve et l’imagination ont une place importante pour Eluard.

Il ne les comprend pas forcément (s’il ne les aime pas c’est qu’il n’aime pas ce qu’ils lui renvoient), mais il constate leur utilité, surtout dans le monde artistique. Il y aussi un autre poème intitulé Rêve (Il). Mais c’est plutôt un cauchemar, puisque « La tour Eiffel est penchée, Les ponts sont tordus Chez moi Plus un livre Finalement, ces thèmes sont plus présents, ou du moins plus explicites, dans les dessins de Man Ray. Le pictural est plus expressif que le littéraire.

Mais Eluard se fixe comme objectif de retranscrire au 2 pictural est plus expressif que le littéraire. Mais Eluard se fixe comme objectif de retranscrire au mieux la création, l’imagination et le rêve, et donc au final la liberté d’esprit et d’expression. Libérer Pinconscient est aussi un des objectifs d’Eluard. L’œuvre Les Mains Libres n’est pas une œuvre à quatre mains mais à six ains, puisque le spectateur joue un rôle décisif. En effet, il se l’approprie et le prolonge avec sa propre imagination.

Mais la première chose à faire pour Eluard et de regarder chaque œuvre avec un regard neuf. Il se met lui-même à la place du spectateur. Puisque la création d’Eluard dépend totalement des dessins de Man Ray, le poète doit bien observer les œuvres de ce derniers afin de les illustrer et de les « rêver et mieux Si Picasso se plaçait face à un poème, il devrait lui aussi analyser l’œuvre avant de pouvoir en faire un tableau. Mais il faut garder à l’esprit que ême si Eluard dépend en quelque sorte des dessins de Man Ray, il doit garder son côté artiste.

Ainsi, il doit analyser l’œuvre mais pas trop en détail non plus pour garder une certaine impartialité. Cette neutralité peut se manifester par une « complicité » ou plutôt une connexion entre les deux parties (poèmes et dessins). C’est comme si Eluard tentait de s’adresser au dessin lui-même. par exemple dans le poème L’Evidence il utilise le tutoiement 3 s’adresser au dessin lui-même. Par exemple dans le poème L’Evidence (l), il utilise le tutoiement (v. -6) « Toi tu gardes ton ?quilibre » qui créent une proximité avec l’œuvre mais aussi avec le lecteur.

De plus, certains poèmes semblent être illustrés par les dessins et non l’inverse, tant les thèmes sont proches. Si l’on prend le poème Les Amis (Il), le texte parle d’un groupe d’amis et le dessin illustre des objets pouvant rappeler des souvenirs ce groupe, comme une tasse de café ou une pince à linge. Si l’on s’intéresse à la vie privée des deux artistes, ils ont en commun un même groupe d’amis composé de plusieurs artistes surréaliste comme Picasso ou Dali, avec lesquels ils séjournaient dans des aisons de campagnes durant les vacances.

Ainsi, on ne sait plus qui du poète ou du dessinateur est la figure à suivre. Pour conclure, Les Mains Libre a été une œuvre majeure pour les deux artistes. Eluard admirait beaucoup son ami Picasso, qu’il comparait à un peintre/poète. Il s’est fixé des objectifs précis pour être fière de son œuvre et qu’elle ressemble à ce dont il avait envisagé après la publication de Facile, sa première collaboration avec Man Ray. Entre rêve, imagination et création, les artistes se sont bien trouvés pour créer une œuvre entièrement surréaliste. 4