Les Gommes

Les Gommes

Les Gommes, Alain Robbe-Grillet >Quelles sont les caractéristiques de cette description ? Ce passage est extrait des Gommes écrit par Alain Robbe-Grillet en 1953. Alain Robbe-Grlllet (1922-X) est un théorlcien et écrivain français chef de fil du nouveau roman. Il fut ingénieur à Grenoble avant d’être écrivain et a fait des études de sciences où il s’occupa des problèmes d’agronomie. Cette information est importante pour ce texte car il propose une relation d’objectivité de part de son métier de scientifique.

On a appris que Wallas, un agent spécial du ministère de ‘intérieur, déjeune d servi par un apparei contempler son hors Ce passage est la des LECTURE orf to View matique » où il est uve ici entrain de omate qu’il observe. Nous allons étudier ce passage pour montrer les caractéristiques de la description. Dans un premier temps, nous montrerons que c’est une description organisée et dans un deuxième temps, que c’est également une description objective.

Enfin, dans un troisième temps, nous analyserons cette description pour montrer qu’elle n’est pas seulement objective. Dans cette première partie, nous allons montrer que cette escription est ordonnée. •Les constituants Tout d’abord, il évoque un quartier de tomate. L. 1 : « Un quartier de tomate »

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Ce sera ainsi l’ensemble de l’objet qu’il décrira en évoquant ses constituants, en allant de la périphérie vers l’intérieur. L. , 5 : Il évoque une « bande de peau luisante et la loge où sont rangés les pépins h. Il décrit ensuite cette loge et les pépins. (1_. 5, 6 : la gelée verdâtre et le renflement du cœur) Autrement dit, il procède de manière ordonnée et envisage l’objet n sa globalité mais en se concentrant sur les détails par la suite. Il décrit le quartier de tomate du pourtour, vers le centre. Pour résumé, il finit sur un gros plan après avoir commencé sur un plan global. L.

IO : « un accident à peine visible » : il en arrive à décrire quelque chose d’à peine visible avec un plan très rapproché. •Autre progression remarquée : L. 1 : « sans défaut »:il nous montre ici que l’objet est parfait. : « verdâtre »:la perfection de l’objet dérive ici vers l’irrégularité. En effet • L. à 5 : on retrouve une série de mot (un lexique) qui suggère la perfection LI : « sans défaut » L2 : « parfaite » L. 3 : « homogène » ; « beau rouge » L4. ? luisante »(suggère le caractère lumineux de la tomate) ; « régulièrement » L 5 : « bien calibré » Mais peu à peu, l’irrégularité est révélée . Début : « verdâtre « 1—6 qui est un adjectif évoquant une couleur approximative. L7 : « atténué » ; « légèrement » ; « granuleux »(qui s’oppose ? la peau luisante) Lg : « peut-être » ; « incertaine » quelque chose d’irrégulier LIO : un accident survient, un coin de pelure est décollé ce qui créé une rupture nette Dans cette deuxième avec la perfection du début. e qui créé une rupture nette Dans cette deuxième partie, nous allons montrer en quoi cette description est n’exprime pas ses sentiments et qui décrit simplement) •lère caractéristique de la description La description est très précise et minutieuse. Par exemple, la chair de la tomate est décrite très précisément *1ère caractérisation : « périphérique »L. 3 *2ème caractérisation : « compacte »L. *3ème caractérisation : « homogène »L. On retrouve 3 caractérisations successives comme s’il y avait une volonté de cerner précisément l’objet. *Celles-ci sont complétées par une 4ème : « d’un beau rouge de chimie »L. 3, 4 —le rouge ne paraît pas naturel *Et une 5ème : « régulièrement épaisse » (où l’adjectif épaisse est lui même préciser par régulièrement). L. 6, 7 : On retrouve le même procédé qui consiste à cerner et préciser l’objet qui est le cœur. Celui-ci est décrit avec minutie. *1ère caractérisation . ? rose atténué »L. où la couleur rose est elle-même précisée avec l’adjectif atténué. *2ème caractérisation : « égèrement granuleux » où l’adjectif granuleux est lui-même précisé par l’adverbe légèrement. •2ème caractéristique : c’est une description exhaustive Dans le paragraphe 2, on retrouve deux phrases relativement longues qui se prolongent avec des propositions de subordonnée relative. : « où » qui complète la « loge » L. 8 : « dont » qui complète les « veines blanches » Il évoque tous les aspects du quartier de to