Les Animaux Malades de la Paste

Les Animaux Malades de la Paste

Les Animaux Malades de la Peste: INTRODUCTION: La Fontaine a écrit deux recueils de fables qui sont divisés en livres. Le premier a été publié en 1668, c’est une dédicace au Dauphin et le deuxième en 1678. La fable prête à l’animal les qualités et les défauts de l’homme et le monde animal crée par La Fontaine est la représentation de la société du 17ème siècle. Cela lui permet d’éviter la censure. La Fontaine peint ‘ho et sa cour.

Ici, il s’agit C’est une fable issue ANALYSE,AXES: or2 Sv. ige to View te et critique le roi e la peste. livre I – Une fable habilement menée 1 . Une Fable qui rappelle les récits mythologiques •Récit « Un mal qui répand la terreur » : allusion à Œdipe de Sophocle (mauvais comportement des Hommes qui entraine des châtiments avec la nécessité d’une victime expiatoire) •ldée du destin •Début récit mythologique puis scène de théâtre, justice et enfin morale 2.

Variété, diversité animaux précis Il – Une scène critique de la justice et du pouvoir 1. Le pouvoir : le roi et les courtisans Personnages : lion brutale et injuste •Utilisation de modélisateurs / de verbes d’actions qui expriment la brutalité dévorer »)

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
‘Nombre de vers consacrés au Roi important •Courtisans : rhétorique, pouvoir de la parole, figure de style, * énonclation (pas à la première personne) •Certains ne font pas de confession : le renard 2.

La justice •Vocabulaire de la justice *Scene représentant le tribunal (défilé à la barre des animaux) ‘Solennité de la scène : vocabulaire hyperbolique, scène grandiose ??Rôle du loup : sorte d’avocat général •Utilisation du vocabulaire religieux : « expier « péché » •Justice qui ne juge pas le crime mais le rang (moral) •lnjustice soulignée contrastée par accumulation crimes de sang / crime de l’âne •Voix du conteur : « peccadille » (car le loup dirait « crime abominable ») qui souligne l’ironie permettant de dénoncer l’injustice.

CONCLUSION: Dans la fable Les Animaux malade de la peste, La Fontaine met en place des ersonnages types qui correspondent