Les Anges Dans La Bible

Les Anges Dans La Bible

Les anges dans la Bible 1. INTRODUCTION 1. 1 Vous avez dit : anges ? 1. 1. 1 Les créatures célestes existent 1. 1. 2 L’apparence des anges 1. 2 Les théophanies 1. 2. 1 Différentes formes 1. 2. 2 L’Ange de l’Eternel 1. 3 Quelques précisi 1. 3. 1 Le nombre d an 1. 3. 2 Les anges pr ctz . Sni* to View 1. 3. 3 Les anges ch 13. 4 Quelle est la I 1. 3. 5 L’ange de l’assembl e 2. ORIGINE ET NATURE DES ANGES 2. 1 Ils sont différents des hommes 2. 1. 1 Ils n’ont jamais péché 2. 1 . 2 Ils ne connaissent pas Dieu comme leur Père 2. 1_3 Ils sont incorporels 2. . 4 Ils ne sont pas une race 2. Ils n’ont pas les attributs divins 2. 2. 1 L’éternité 2. 2. 2 L’omniscience 2. 2. 3 L’omnipotence 5. 2. 2 Ministère 5. 2. 3 Mort 5. 2. 4 Résurrection 5. 2. 5 Ascension 5. 2. 6 Retour 5. 3 Les anges dans la vie des croyants 5. 3. 1 Les anges nous protègent et nous délivrent 5. 3. 2 Les anges nous regardent 5. 3. 3 Les anges nous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
visitent 5. 3. 4 Les anges nous conduisent 5. 3. 5 Les anges et la mort 6. CONCLUSION l. INTRODUCTION Pourquoi s’occuper des anges alors que le Seigneur seul est l’objet de notre foi ?

Tout simplement parce que nous serions coupables d’ignorer volontairement ce que Dieu nous a révélé ans la Bible. Cette étude, qui n’est pas exhaustive, montre l’importance du sujet. La Bible mentionne plus de 370 fois les créatures célestes dans les termes d’anges, archange, séraphins, chérubins… Un ange est un envoyé, un messager. Hébreux 1 . 14 nous dit que les anges sont des esprits administrateurs envoyés par Dieu pour servir en faveur de ceux qui vont hériter du salut. Pourrions-nous ne pas être intéressés par ces creatures puissantes qui accomplissent, sous les ordres de Dieu, un service en notre faveur ?

Sommes-nous réellement convaincus que des myriades d’anges ont non seulement sous les ordres de Dieu, mais aussi à notre servlce ? Il nous faut toutefois préciser que si les anges ont affaire avec nous, nous n’avons pas affaire avec eux. La relation des croyants est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ (1 Jn 1,3). Le croyant ne prie ni n’adore les anges (Col 2. 18-19) ; il connaît celui qui est « plus excellent que les an es » (Héb 1. 4). PAGF OF ag celui qui est « plus excellent que les anges » (Héb 1. 4).

Le Seigneur disait à Nicodème : « Si je vous ai parlé des choses terrestres et que vous ne me croyez pas, comment croirez-vous, i je vous parle des choses célestes Bien que la croyance en l’existence des anges soit universelle, la certitude de leur ministère demande de la foi. Parfois, comme Thomas, il peut nous arriver de ne vouloir croire que ce que nous voyons, que ce que nos sens perçoivent, et ainsi, par incrédulité, nous nous privons des consolations et des soins que le Seigneur voudrait nous donner par le ministère de ses saints anges.

Au premier siècle de notre ère, il y avait la secte des sadducéens qui ne croyait ni à la résurrection, ni aux anges, ni aux esprits (Act 23. 8). Même le Souverain Sacrificateur peu après la mort du Seigneur avait cette doctrine (Act 5. 17). Le Seigneur avait eu plusieurs rencontres avec eux et il avait dû leur dire êtes dans une grande erreur » (Marc 12. 27). Ne les imitons pas : un chrétien croit aux anges et aux esprits. 1 . 1. 1 Les créatures célestes existent La perception de nos sens est limitée : Ne soyons pas surpris de voir l’homme incapable de percevoir la présence des anges.

Il nous faut même admettre que, face aux animaux, notre perception du réel est très limitée : ‘ânesse de Balaam voit l’Ange de l’Eternel, mais il faut que Dieu ouvre les eux de Balaam pour qu’il puisse le voir (Nb 22. 22-32). Le chevreuil de la forêt possède un odorat très supérieur au nôtre ! La chauve-souris est pourvue d 3 OF ag La chauve-souris est pourvue d’une sensibilité fantastique due ? son radar incorporé. Beaucoup d’animaux voient dans l’obscurité des objets qui nous échappent.

Les hirondelles, les oies sauvages et tant d’oiseaux migrateurs ont un système de guidage à longue distance dont l’efficacité paraît surnaturelle ! Le témoignage biblique : La Bible affirme l’existence des anges. Ils sont le plus souvent nvisibles aux yeux des hommes, mais de nombreuses personnes les ont vus ou entendus, réellement ou en vision. Citons quelques exemples : Lot (Gen 19-1), Jacob (Gen 32. 1), Gédéon Oug 6. 11), la femme de Manoah (Jug 13. 6), Nébucadnetsar (Dan 3. 25), Zacharie (Luc 1 . 10), Marie (Luc 1 . 28), joseph (Matt 1. 20 ; 2. 13,19), Les bergers (Luc 2. ), Corneille (Act 10. 3), Pierre (Act 12. 7), Paul (Act 27. 3), Jean (Apoc 1. 1). Si nous sommes croyants, nous pouvons compter sur la puissance d’anges puissants à nos côtés pendant toute notre vie. Quelle précieuse consolation. 1 . 1. L’apparence des anges Leur beauté, leur splendeur, extrêmement variées, dépassent tout ce que l’homme peut concevoir (Ezéchiel 10 et 28). Les Ecritures ne disent pas de façon précise comment ils sont constitués. La Bible semble indi uer ulils ne vieillissent pas et ne sont jamais malades ; il mourir. En Matthieu était « comme un éclair ». En Marc 16. , il est présenté comme un jeune homme vêtu d’une robe blanche. En Luc 24,4, les deux anges sont présentés en « vêtements éclatants de lumière ». D’une façon systématique, les personnages célestes sont décrits comme ayant des ailes : Rois 6*23-27 (2 Chroniques 3) : Les chérubins dans le lieu très saint du temple avaient 2 ailes chacun. Ceci nous permet de penser que ceux qui ombrageaient le propitiatoire de l’arche en avaient aussi deux (EX 25. 18-20). Ez 1. 6,11 : Les « animaux » (êtres vivants) ont chacun 4 ailes. Apoc 4. 8 : Les « animaux » ont chacun 6 ailes. Es 6. 2,6 : Les séraphins ont 6 ailes et ils volent.

Ces ailes leur servent princpalement à voler (Es ; Dan 921) ; il est même parlé du bruit des ailes des chérubins (Ez 10. 5), mais les animaux d’Ezéchiel 1 se couvrent le corps avec une paire ‘ailes tandis que les séraphins d’Esaïe 6 se couvrent la face d’une paire d’ailes et les pieds d’une autre paire d’ailes. Par contre, lorsqu’ils se manifestent aux hommes, ils semblent avoir simplement une forme humaine qui trahit parfois leur origine céleste La femme de Manoah pense avoir rencontré un homme (il n’avait donc pas d’ailes), mais elle le décrit à son mari comme ayant l’aspect d’un ange de Dieu, très terrible.

Zacharie et Marie sont troublés et craignent en voyant l’ange Gabriel (Luc 1. 12-13; 29-30), si bien qu’il doit dire chaque fois : « Ne crains pas » II en est de même des anges qui apparaissent au sépulcre (Marc 16. 6 ; Matt 28. 4-5). Par contre, ni Abraham, ni Lot, ni Gédéon PAGF s 9 apparaissent au sépulcre (Marc 16. 6 ; Matt 28. 4-5). Par contre, ni Abraham, ni Lot, ni Gédéon ne semblent avoir réalisé qu’ils se trouvaient en présence d’anges ou de Dieu lui-même. Nous pouvons encore faire remarquer qu’ils se manifestent toujours sous une forme masculine (cf néanmoins Zach 5,9). . 2 Les Théophanies Ce terme théologique désigne l’apparition visible de la divinité. La Parole est catégorique : « Dieu est esprit » (Jean 4. 4), « Nul ne vit jamais Dieu’ (Jean 1 . 18), « Aucun des hommes n’a vu, ni ne peut voir [Dieu] » (1 Tim 6. 16). Néanmoins, Dieu siest souvent approché de sa créature en prenant une forme humaine ou angélique. Dieu se promenait dans le jardin en Eden (Gen 3. 8). Il se présente souvent sous les traits de l’Ange de l’Eternel. Il manifesta sa présence au peuple d’Israël sortant d’Egypte par la nuée surnaturelle (Ex 1321-22).

Lorsque le Tabernacle fut érigé, Dieu en pris possession ; sa gloire le remplit et la nuée reposa sur lui jour et nuit (Ex 40,34-35). Lors de la dédlcace du temple de Salomon, a gloire remplit aussi la maison (1 Rois 8. 10-11) ; elle fut retirée définitivement lors de la destruction du temple (Ez 9-3). Enfin, Dieu se manifesta pleinement à l’homme dans la personne de Jésus Christ, son Fils : « La Parole devint chair et habita (tabernacla) au milieu de nous…  » (Jean 1. 14). L’Ange de l’Eternel est Dieu : Cette expression peut caractériser tout ange envoyé par l’Eternel, comme en 1 Rois 19 où un simple ange (v. ), appelé aussi « l’ang OF ag tout ange envoyé par l’Eternel, comme en 1 Rois 19 où un simple ange (v. 5), appelé aussi « l’ange de l’EterneI » (v. ), vient réveiller Elie. Mais, d’une façon plus générale, la Bible nous révèle un autre personnage, tout à la fois mystérieux et glorieux, qui est la manifestation de Dieu lui-même : enExode 3,2-6, l’Ange de l’Eternel apparaît à Moïse et lui dit : « Je suis le Dieu de ton père.  » Cette révélation est souvent progressive, mais elle n’en est pas moins certaine. Prenons deux exemples Juges 6. 1-13 : Cest un ange de l’Eternel qui vient visiter Gédéon (v. 11), mais c’est aussi ‘Ange de l’EterneI (v. 12), identifié de façon précise comme l’Eternel lui-même, au v. 14. Juges 13 . La manifestation de Dieu à Manoah et sa femme l’Ange de l’Eternel parle à la femme de Manoah (v. 3) ; elle le considère comme un « homme de Dieu » ayant l’aspect d’un « ange de Dieu » (v. 6) ; Manoah demande à l’Eternel la manifestation de »l’homme de Dieu » et c’est l’Ange de l’EterneI qui vient (v. 8 et 9) ; il est appelé un ‘homme » aux v. 10 et 11 ; l’Ange donne son nom : il est Merveilleux (v. 8) ; lorsque Manoah réalise qu’il s’agissait de l’Ange de l’Eternel, il l’assimile totalement à Dieu lui-même (v. 21-22). Nous pouvons encore faire remarquer que : il parle comme étant l’Eternel ; l dit à Agar: « Je multiplierai beaucoup ta semence…  » (Gen 16. 7-12) ; d’ailleurs Agar réalise que c’est Dieu qui s’est manifesté u es le Dieu qui te révèles » (v. 13). il crie des cieux à Abraham et lui dit : « tu ne m’as pas refusé ton fils unique » 7 OF ag révèles » (v. 13). fils unique » (Gen 2211-12 et 15-16) ; il dit à Jacob : « Je sus le Dieu de Béthel » (Gen 31 . 1-13) ; le nom de Dieu est en Lui (Ex 23. 21) ; sa présence équivaut à la présence divine (Ex 32. 34 33. 14 Es 63. 9). CAnge de l’Eternel est le Fils de Dieu : Si d’un côté « l’homme ne peut voir la face de Dieu et vivre » (Ex 33. 0), plusieurs personnages bibliques disent avoir vu Dieu, spécialement Moise. Comment comprendre cela ? Dieu nous l’explique lui-même : « Je parle avec lul bouche à bouche et en me révélant clairement, et non en énigmes ; et il voit la ressemblance de l’Eternel » (Nb 12. 8). Nous savons par l’Ecriture que Jésus est le Fils éternel de Dieu.

Cest « le Père [qui] a envoyé » le Fils (1 Jn 4. 14) pour se révéler parfaitement à nous. Jésus était, sur la terre l’image du Dieu invisible, le resplendissement de sa gloire et l’empreinte de sa substance. Il parlait les paroles de Dieu, il faisait les œuvres de Dieu : celui qui le voyait, voyait le Père qui l’avait envoyé. Nous pensons que l’Ange de l’Eternel est une apparition du Fils de Dieu avant son incarnation afin de manifester de façon partielle et épisodique le Dieu que jamais œil ne vit. Cette assertion est fondée sur les versets suivants : Son nom est merveilleux (Jug 13. 8) ; or c’est un titre du Messie en Esaïe 9. 6. Zach 3. 1-5 : l’Ange de l’Eternel intervient pour défendre Joshua comme le fait Christ pour les croyants actuellement (1 Jn 2. 1 Malachie 3. 1 : il nous est parlé de l’An 8 OF ag le fait Christ pour les croyants actuellement (1 Jn 2. ). Malachie 3. 1 : il nous est parlé de l’Ange de l’alliance qui vient.. Cet ange est Dieu : « Voici, j’envoie mon messager, et il préparera le chemin devant moi » ; mais, dans le Nouveau Testament, ce verset est appliqué à Jésus (Marc 1. 2).

Le prophète Daniel et l’apôtre Jean décrivent des personnages angéliques dont la gloire est telle qu’il ne peut s’agir que de Jésus Christ (Dan 10. 6 ; Apoc 10. 1). Ainsi, la gloire de l’ange décrit en Apocalypse 18. 1 est la même que celle de la nuée divine en Ezéchiel 43. 2. Depuis que Jésus Christ est venu sur la terre, Dieu n’a plus besoin e se manifester sous l’aspect de l’Ange de l’Eternel. Le Seigneur lui même se révèle à Etienne (Act 7,55), à Paul (Act 22. 17), des anges se manifestent à Corneille (Act 10,3), à Pierre (Act 12. 1), à Paul (Act 27*23), mais il n’est plus fait mention de l’Ange de l’Eternel. En grec, l’article défini n’est employé devant le nom ange que pour désigner un ange précédemment mentionné dans le contexte. 1. 3 Quelques précisions 1. 3. 1 Le nombre des anges Les différentes expressions employées nous montrent qu’ils sont en très grand nombre : Apocalypse 5. 11 décrit la louange de nombreux anges devant le rône de l’Agneau de Dieu : « leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers’ .

Douze légions d’anges étaient à la disposition du Seigneur (Matt 26. 53). Hébreux 12. 22 nous parle aussi des myriades d’anges. A la fin des temps, le Seigneur apparaitra au milieu de ses saintes myriades (Jude 14). D d’anges. Daniel 7. 10 nous dit que « mille milliers servaient l’ancien des jours et que des myriades de myriades se tenaient devant lui » Luc 2. 13 nous parle non seulement de la « multitude de l’armée céleste », mais d’une multitude de l’armée céleste. Vu que les anges ne se marient pas (Matt 22. ), nous pouvons en déduire que le nombre des anges reste constant. 1. 3. 2 Les anges protecteurs (ou anges gardiens) La foi dans les anges protecteurs (ou anges gardiens) une croyance populaire qui n’est pas sans fondement biblique. Selon Hébreux 2. 14, les anges servent les élus. La protection fait partie du service des anges • Shadrac, Meshac et Abed-Négo ont été gardés de l’ardeur du feu par un ange semblable à un « fils de Dieu » (Dan 3. 25). Daniel, dans la fosse aux lions, a été miraculeusement protégé par un ange (Dan 6,22).

Le Psaume 91 est certes messianique, mais les croyants de tout emps y ont trouvé de précieuses promesses : ‘Parce que toi tu as mis l’Eternel, mon refuge, le Très-haut, pour ta demeure, aucun mal ne t’arrivera, et aucune plaie n’approchera de ta tente ; car il commandera à ses anges à ton sujet, de te garder en toutes tes voies: ils te porteront sur leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre » (Ps 91. 9-12). Chose remarquable, c’est Satan lui-même, l’ange déchu, connaissant mieux que personne le service des anges, qui citera ces versets au Seigneur lors de la tentation au désert (Matt 4. 5-7). Le Seigneur co