les accords

les accords

L’accord du participe passé employé sans auxiliaire » A. Règle générale Quand il est employé comme adjectif épithète ou attribut, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet auquel il se rapporte. Exemple : un être aimé / des tâches finies » B. Exceptions 1 Accord de ci-joint, ci-inclus 1 . 1. Ci-joint, ci-inclus ne s’accordent pas quand ils sont utilisés comme adverbes, le plus souvent en début de phrase. Exemples : Ci-joint le document / Ci-inclus la documentation / Vous trouverez ci-inclus le double du dossier. . 2. Ci-joint, ci-inclus ‘ comme adjectifs épit Exemples : La lettre que vous trouverez c contrats ci-joints. orf Sni* to View t utilisés te. / Les factures sse ces deux 2. Accord de excepté, y compris, pass , vu, non compris 2. 1. excepté, y compris, passé, vu, non compris sont invariables s’ils précèdent le sujet qu’ils qualifient. Exemple : Tout est délicieux, excepté la soupe. 2. 2. Ils s’accordent s’ils suivent le sujet auquel ils sont rattachés. Exemple : Tout est délicieux, la soupe exceptée.

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être Le participe passé employé avec le verbe être ou avec un verbe ‘état (paraître, sembler,demeurer, devenir,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
rester, s’accorde en genre et en nombre avec le sujet. Exemple : La lumière est allumée. / La lumière reste éteinte. L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir A. Si le C. O. D. est placé après le participe passé Le participe passé employé avec le verbe avoir ne s’accorde pas avec son C. O. D. lorsque ce C. O. D. est placé après le verbe.

Exemple : Les petits enfants ont cueilli des fleurs. Le C. O. D. « des fleurs » est placé après le participe passé. Pas d’accord du participe passé. » 3. Si le C. O. D est placé avant le verbe Le participe passé employé avec le verbe avoir s’accorde avec son C. O. D. seulement si le complément d’objet direct (C. O. D. ) est placé devant le verbe. Exemple : Les fleurs qu’ils ont cueillies étaient ravissantes. -> Le C. O. D. « Les fleurs » est placé devant le participe passé. – > Accord du participe passé en genre et en nombre avec le C. O. D. (féminin pluriel).

L « accord du participe passé suivi d’un verbe à l’infinitif Pour savoir si le participe passé s’accorde ou non, il faut identifier le sujet du verbe à l’infinitif. » A. Le sujet fait l’action indiquée par l’infinitif Si le sujet fait l’action indiquée par l’infinitif, le participe passé s’accorde. Exemple : Corinne, que j’ai observée coudre. C’est Corinne qui réallse l’action de coudre. On accorde donc le participe passé qui précède l’infinitif. » B. Le sujet subit l’action indiquée par l’infinitif Si le sujet subit l’action indiquée par l’infinitif, le participe passé ne s’accorde pas.

Exemple : La musique que j’ai entendu jouer. -> La musique est jouée, mais elle ne « joue » pas. La musique n’est pas le sujet du verbe jouer. -> Pas d’accord du participe passé qui le précède. L’accord du participe passé fait devant un infln L’accord du participe passé fait devant un infinitif Si le participe passé fait est placé devant un infinitif, alors il reste invariable et ne s’accorde pas avec son sujet, même si celui- ci est placé devant. Cette règle s’applique avec l’auxiliaire avoir, et avec l’auxiliaire être dans le cadre d’une formepronominale. Exemples avec l’auxiliaire avoir : Elle les a fait déjeuner. La quiche que j’ai fait cuire. Exemple avec l’auxiliaire être : Les tricheuses se sont fait gronder. L’accord du participe passé laissé devant un infinitif Pour l’accord du participe passé laissé devant un infinitif, les avis sont partagés : certains estiment que ce participe passé reste invariable (comme pour la règle qui s’applique au participe passé fait devant un infinitif), d’autres optent pour son accord en genre et en nombre avec son sujet. Exemple avec l’auxiliaire avoir : La jeune fille que j’ai laissé(e) conduire. Exemple avec l’auxiliaire être (forme pronominale) : Elle s’est laissée grossir.

Elles est le sujet de grossir – > Accord. Elles se sont laissé convaincre. -> Elles n’est pas le sujet de convaincre. -> pas d’accord. Remarque : Si l’on suit les recommandations du Conseil supérieur de la langue française de 1990 (nouvelle orthographe), on n’accorde plus les participes « fait » et « laissé » suivis immédiatement d’un infinitif. L’accord du participe passé laissé à, donné ? Dans ce cas complexe, le participe passé reste invariable si son C. O. D. est le verbe à l’infinitif. Si l’infinitif n’est pas le C. O. D. , passé reste invariable si son C. O. D. est le verbe à l’infinitif.

Si l’infinitif n’est pas le C. O. D. , le participe passé s’accorde. Exemples : les chaussures qu’on lui avait laissées à ressemeler -> n lul avait laissé quoi ? des chaussures à ressemeler. L’accord du participe passé précédé de en » A. Si en est C. O. D. Si en est C. O. D„ on considère alors qu’il n’a ni genre, ni nombre. Le participe passé qui le suit ne s’accorde pas Exemples : Des bonbons ? Il en a mangé beaucoup ! De ces bonbons, combien en avez-vous mangé? / De ces bonbons, j’en ai beaucoup mangé. » B. Si en est C. O. I. Si en est C. O. I. , il peut alors être supprimé sans affecter le sens de la phrase.

Le participe passé s’accorde alors avec son C. O. D.. Exemple : Ce manteau a eu un grand succès commercial : les opies qu’on en a faites sont nombreuses. L’accord du participe passé précédé d’un groupe de mots (COD) Il faut d’abord identifier le C. O. D. et accorder ensuite le participe passé avec le C. O. D. Exemples La livraison de courses que j’ai réceptionnée. -> J’ai réceptionné quol ? COD : la Ilvraison Le tas de vêtements que j’ai salis. • J’ai sali quoi ? COD : les vêtements Le peu d’énergie qu’il m’a donnée m’a redonné confiance. Il m’a donné quoi ? -> COD : de l’énergie. Le « peu » exprime juste une quantité) Le peu de reconnaissance qu’il a manifesté m’a déçu. > Il a manifesté quoi ? COD : peu de reconnaissance L’accord du participe passé des verbes coûter, valoir, vivre, peser, marcher, courir » A. Verbes intransitifs au sens propre Ces verbes ont la partic PAGF vivre, peser, marcher, courir Ces verbes ont la particularité d’être intransitifs au sens propre, donc avec un participe passéinvariable. Il sont alors accompagnés de compléments circonstanciels, à ne pas confondre avec desC. O. D. Exemples : Les quatre mille euros que cette réparation m’a coûté. Combien m’a coûté la réparation ? La fortune que ces achats ont valu. > Combien ont valu ces achats ? Les kilos que ce paquet a pesé. -> Combien de kilos a pesé ce paquet ? Les heures que j’ai couru. Combien d’heures…? Les quarante années que j’ai vécu. -> Combien d’années… ? » 3. Verbes transitifs au sens figuré Ces verbes peuvent aussi être transitifs au sens figuré. Dans ce cas, il y a bien accord du participe passé, si le C. O. D. est placé avant le verbe. Exemples : Les sacrifices que cet achat a coûtés. / Les risques que j’ai courus. / Les vacances exceptionnelles que j’ai vécues.

L’accord du participe passé des verbes impersonnels Le participe passé d’un verbe impersonnel est toujours invariable. Exemples : Quelle patience il nous a fallu! / Quelle chaleur il a fait ! L’accord du participe passé des verbes pronominaux » Les cas d’accord 1 . Le participe passé s’accorde avec le sujet du verbe, lorsque le sujet fait l’action sur lui même. Exemples : Ils se sont aperçus de leur erreur. / Ils se sont lavés. / Ils se sont battus. 2. Le participe passé s’accorde avec son son C. O. D en genre et en nombre lorsque le C. O. D. précède le verbe (même règle qu’avec l’auxiliaire avoir). Exemples : les mains qu’ils s