LEONARD DE VINCI Pr pa de le on 2

LEONARD DE VINCI Pr pa de le on 2

VANDERRIEST Sarah AGRE HISTOIRE DE L’ART STAGE EN ECOLE or 16 Sni* to View sarah. [email protected] uclouvain. be 0484/909. 244 Préparation de la leçon n03 La leçon se donne en 2 x 50′ Sujet de la leçon : Léonard de Vinci Maître de stage : le professeur Emmanuelle Detry Lieu : IATA (Namur) Classe : 6eme option infographie Date : 12 mars 2015 l. LES CONSIGNES PARTICULIERES DU MAITRE DE STAGE va avoir un impact sur l’art et la manière de peindre à cette époque, notamment du point de vue des proportions humaines, et va influencer de nombreux artistes par la suite. 1.

Objectifs visant à un éveil de la sensibilité artistiques : compétence « regarder » et « s’exprimer » 1 . 1. Comment éduquer l’œil des élèves, sur quels détails attirer leur attention ? L’évolution de la maitrise du rendu de la perspective L’évolution de la place prise par le paysage Peinture qui allie des caractéristiques de la renaissance et des caractéristiques qui préfigurent le baroque (compo asymétrique/ courbe), ainsi qu’inspiration des prlmltlfs flamands Etude des proportions // écrits sur les proportions Percevoir l’alternance entre les couleurs chaudes pour le 1er plan t les couleurs froides pour le paysage 1

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
.

Objectifs visant à une meilleure ouverture d’esprit, à un réel sens critique et au dvp d’un sens social : compétence « regarder » et « apprécier » 1 . 1. Comment faire éclater la vision trop conformiste de l’élève et l’engager à utiliser plrs critères avant de formuler un jugement ? Discuter avec les élèves de la valeur symbolique de La Cène d’un point de vue religieux et politique. Débat sur la conservation d’une œuvre qui recouvre une autre œuvre Léonard de Vinci : Polémique à Florence article paru dans Le Figaro en 2011) 1 . . Comment amener l’esprit de l’élève à des modes de pensées différentes ? Montrer que les canons de beauté de la Renalssance dans les proportions du corps humains sont encore en vigueur aujourd’hui et qu’elles ont influencé les proportions de l’architecture 1 . Objectifs visant le dévelo emento imal des aptitudes les proportions de l’architecture 1 . Objectifs visant le développement optimal des aptitudes cognitives : compétence « regarder » et « faire s’exprimer » 1 . 1.

Comment favoriser la réflexion, le raisonnement ? Partir d’une œuvre baroque qui copie un dessin préparatoire enaissant réflexion sur l’avant-gardisme de De Vinci qui, ? la Renaissance, peint/dessine avec des caractéristiques de la période suivante, le baroque Faire des comparaisons avec des œuvres italiennes et flamandes de la même époque que De Vinci Prendre connaissances des écrits de Léonard de Vinci sur les proportions humanes Lecture d’un article de journal Comparer un dessin préparatoire à l’œuvre finale 1 . . À partir de quels éléments mener l’élève à effectuer des inductions, à analyser et discuter, en établissant des relations multiples, en utilisant plrs critères ? Pointer la maitrise (ou non) de la perspective Pointer le jeu de couleur Voir l’individuallsatlon des personnages et le rendu des émotions 1 Objectifs ultimes : comment contribuer à atteindre les comportements terminaux souhaités : compétences « faire et s’exprimer » et « apprécier » ? 1 . 1.

Quels liens cette matière peut-elle présenter ac le monde d’aujourd’hui vécu par Hélève ? Léonard De Vinci inspire des auteurs et des cinéastes encore aujourd’hui. De plus, il existe de nombreuses théories sur les travaux de Léonard de Vinci, sur les symboles cachés ou encore ur les modèles (La Joconde et Jean-Baptiste // Salai, domestique de De Vinci) 16 dans la publicité But : Partir d’affiches publicitaires qui détournent Fœuvre La Joconde pour attirer l’attention d’élèves en option infographie.

Objectif visé : éveil de la sensibilité artistiques (« regarder » et « s’exprimer ») Procédé pédagogique : questions/réponses sur base de la réflexion personnelle des élèves Questions/réponses Q. : Quel est le point commun de ces différentes affiches publicitaires ? R. : Elles reprennent toutes l’œuvre de Léonard de Vinci, La Joconde Q. à votre avis, pourquoi avoir choisi cette œuvre en particulier pour des marques qui apriori n’ont rien à voir avec l’art ? R. car c’est une œuvre connue mondialement. C’est une œuvre qui représente Paris en général et le Louvre. ?tant donné que c’est une œuvre énigmatique du point de vue du modèle, cela laisse libre cours à l’imagination de ce qui entoure la Mona Lisa. C’est un corps, donc beaucoup utilisée pour les produits liés au corps ou à la photographie (pose photographique) Notre objectif à la fin de ces deux heures de cours sera pour vous de voir les caractéristiques principales de Léonard de Vinci n peinture. Pour cela, nous allons voir l’évolution stylistique de la peinture de Léonard de Vinci depuis ses début, ses œuvres de jeunesse jusqu’à ses œuvres de maturité, œuvres phares telle que la Joconde. . Le corps de la leçon Atelier Verrocchio, attribué à Léonard de Vinci, L’Annonciation, 1475, détrempe sur bois, 98 x 217 cm, Galerie des Offices, Florence, Italie But : Montrer la technique et la touche pictural de Léonard de Vinci lors de son apprentis apprentissage. Objectif visé : Objectifs cognitifs visant l’acquisition d’une culture artistique intégrée à une formation générale (« connaitre ») C Quelles sont les caractéristiques essentielles que l’élève doit retenir de la matière enseignée ?

Procédé pédagogique : analyse esthétique, questions/réponses Apport de l’enseignant : nous sommes en 1475 (quelle est le courant ? renaissance/quattrocento). Léonard de Vinci est apprenti dans l’atelier de Verrocchio, atelier le plus important de Florence. Ce tableau est attribué à Léonard de Vinci, c’est donc une œuvre de jeunesse. Questions/réponses . Analyse esthétique générale • Q. : Composition : nombre de plan, surface des plans, R. : 3 plans (les désigner précisément), surface = 50%, 10%. Q. : Formes : figurative, réalisme, contours ?

R. : figuratives, réalistes, contours nets (sauf pour le paysage rocheux qui est flou) Q. : Couleur : majeur/mineure, qualification des tons, palette ? R. : Couleurs majeures = vert et blanc-gris, couleurs mineures = rouge et bleu (mais attire le regard), tons purs et éclaircis pour la robe de la Vierge et le ciel, palette élargle (plusleurs gammes de couleurs : bleu / rouge / vert) Q. : Perspective : type ? R. : géométrique (mais pas aboutie) et atmosphérique (uniquement pour le paysage rocheux) Questions plus précises : Q.

Quelle est la surface couverte par le paysage ? R. : petite surface : carré situé entre les arbres du plan moyen C arrière-plan très peu visible Q. : Si l’on compare à d’autre Annonciatlon (Fra Angelico et Le Titien) de la même époque, que peut-on remarquer ? R. : Annonciation représentée de manière classique, avec l’ange Gabr PAGF s 6 époque, que peut-on remarquer ? Gabriel qui surprend Marie pendant sa lecture religieuse. Q. : Les caractéristiques esthétiques correspondent-elles au courant Renaissant ?

Justifiez R. : Oui, souci de réalisme, composition classique, palette élargie t tons qui tendent vers le pur, perspective géométrique bien que pas encore aboutie, thème classique/religieux où les personnages sont humanisés, émotions contenues. Ce qu’il y a à retenir : À ses débuts, Léonard de Vinci peint selon les caractéristiques classiques de la Renaissance (quattrocento). La perspective géométrique n’est pas encore aboutie, le sujet est représenté de manière classique.

Il n’y a pas de réelle innovation picturale, bien qu’il se dise que Verrocchio ait arrêté de peindre après Léonard de Vinci, considérant que l’élève ait dépassé le maître. Léonard de Vinci, La Cène, 1494-1498, tempera, 460 x 880 cm, Santa Maria dell Grazie, Milan, Italie. But : Montrer la technique et la touche picturale de Léonard de Vinci après 20 ans de carrière + réflexion sur le symbolisme de cette œuvre dans son lieu (réfectoire des moines) et sa lecture d’un point de vue religieux et politique. rtistique intégrée à une formation générale connaitre ») Cl Quelles sont les caractéristiques essentielles que l’élève doit retenir de la matière enseignée ? + Objectifs visant à une meilleure ouverture d’esprit, à un réel sens critique et au dvp d’un ens social regarder » et « apprécier ») 0 Comment faire éclater la vision trop conformiste de l’élève et l’engag 6 6 regarder » et « apprécier ») D Comment faire éclater la vision trop conformiste de l’élève et l’engager à utiliser plrs critères avant de formuler un jugement ? rocédé pédagogique : Analyse esthétique + réflexion personnelle des élèves Apport de l’enseignant : Cette fresque est située dans le réfectoire des moines de l’église Santa Maria dell Grazie à Milan. Questions/réponses • Analyse esthétique : Q. : Du point de vue de la forme, comment peut-on qualifier les xpressions des visages par rapport à l’Annonciation, ainsi que les contours R. : Les visages sont plus réalistes et surtout Individualisés. Le contour des formes est moins net (C dvp de sa technique dite du sfumato) Q. Que remarquez-vous par rapport à la perspective ? R. : La perspective géométrique est aboutie : les lignes de fuites rejoignent le même point qui est la tête du christ. Réflexion personnelle des élèves Q. : Voici une photo de l’œuvre dans son contexte géographique, une salle de réfectoire. Que pouvez-vous observer ? R. : L’œuvre est inscrite dans le réfectoire en trompe l’œil (encore ne caractéristiques baroque). Q. : Pourquoi avoir placé cette fresque dans un réfectoire de moine ?

R. : Pour que les moines, lorsqu’ils mangent, pensent en même temps au dernier repas de Jésus et au symbolisme biblique de cette scène qui symbolise le partage, mais qui préfigure aussi la trahison de Judas. Q. : Que voir au-dessus de la scène ? R. : Des armoiries ? Q. : Ce sont les armoiries du Duc de Milan, Ludovic Sforza. Pourquoi sont-elles présentent ? R. : Car c’est une commande du Duc de Milan. Souvent, le commanditaire est représenté dans le tableau, soit commande du Duc de Milan.

Souvent, le commanditaire est représenté dans le tableau, soit par des personnages qui participent à l’action ou qui la regarde, soit par l’insertion des blasons/armoiries de la famille du commanditaire. En 20 ans, Léonard de Vinci améliore sa technique : la perspective est aboutie et recherchée (le point de fuite est la tête du christ qui est aussi le centre du tableau). Léonard de Vinci donne à ses différents personnages une individualité propre.

Bien que ce soit encore un sujet religieux, l’homme dans sa réalité devient le centre de la représentation (>< avant où Dieu/l'ambiance divine est le centre de la eprésentation). On constate déjà quelques éléments novateurs qui sont le trompe-l'œil, caractéristiques phare de l'époque baroque, ainsi que le développement de la technique du sfumato, technique propre à Léonard de Vinci (Montrer les différentes reprises de la Cène dans la publicité) Activité : demander aux élèves de se regrouper par groupe de 6 et faire une photo d'eux en rejouant la Cène.

Pour cela, ils devront avoir choisi un thème/objectifs de vente d’un produit auquel est destinée cette reprise. (+/- 15 minutes) Léonard de Vinci, La Vierge, l’enfant Jésus et sainte Anne, 1 501, einture à l’huile sur panneau, 168 x 130 cm, Le Louvre, Paris, France.

But : montrer la technique et la touche pictural de Léonard de Vinci au tournant du 1 6e siècle C] pointer l’évolution de sa technique (à la manière des primitifs flamands) artistique intégrée à une formation générale connaitre ») C Quelles sont les caractérist culture artistique intégrée à une formation générale (« connaitre ») C Quelles sont les caractéristiques essentielles que l’élève doit procédé pédagogique : Questions/réponses et réflexion personnelle Apport de l’enseignant : Le tournant du 16e siècle va être mportant dans révolution du style de Léonard de Vinci.

Analyse esthétique générale : Q. : Composition : Quelles est la différence de composition par rapport à l’annonciation ? (surface de l’arrière-plan et ligne de force) R. : La surface = et 5096 C l’arrière-plan a pris une part plus importante dans le tableau. La ligne de force = courbe. Q. : Formes : rendu des émotions ? R. : les personnages sont individualisés et l’émotion est rendue plus fidèlement via le traitement du visage. Le rapport entre la Vierge et son enfant semble être plus intime, amour d’une mère our son enfant (Léonard de Vinci, La Madone aux œillets, 1478). Q. Couleurs : gamme de ton, qualification des couleurs ? R. : gamme de ton plus réduite (ocre/brun/rouge et bleu), couleurs désaturées et plus sombres. Réflexion des élèves Q. : Dans quel milieu sont représentés les personnages ? (voir ce qui se fait en Flandre à la même époque, voir un peu avant . Thierry Bouts, Le martyr de Saint Érasme, 1457-1475, Église St Pierre, Louvain et Le Maitre au feuillage brodé, La Vierge ? l’enfant, fin XVe s. , Musée des Beaux-Arts de Lille) (montrer la carte des Pays-Bas méridionaux) R. Au sein d’un paysage et non plus dans une architecture.

C] importance accordée au paysage (caractéristique des primitifs flamands qui peignaient également des paysages importants da PAGF 16 paysage (caractéristique des primitifs flamands qui peignaient également des paysages importants dans leur tableau) Q. : Observez le dessin préparatoire de cette œuvre. Quelles sont les différences dans la représentation du sujet ? R. : Le petit garçon tout à droite (St Jean Baptiste) est remplacé par un agneau (symbole de St Jean Baptiste). Marie et Sainte Anne ne sont plus l’une à côté de l’autre, mais l’une sur l’autre (montre e lien de sang entre les trois personnages).

L’enfant ne fait plus le signe de croix, il est humanisé, représenté comme un enfant insouciant. Q. : Si je vous montre maintenant le visage de Sainte Anne en le comparant à celui de la Joconde, que remarquez-vous ? R. : Le sourlre caractéristique de De Vinci est présent. L’innovation de De Vinci est la place accordée au paysage. Cest une caractéristique typique des primitifs flamands (important car moins de place pour les personnages). Les personnages ne sont plus représentés au sein d’une architecture bien visible et qui prend de la place dans la eprésentation, mais dans un paysage.

Les couleurs sont désaturées, avec un jeu de clair-obscur plus prononcé. La ligne de force est une courbe et les personnages sont enchevêtrés les uns dans les autres (typique du baroque montrer La bataille d’Anghiari, de Rubens, œuvre sur base d’une copie du dessin préparatoire de l’œuvre originale de Léonard de Vinci). Les personnages sont individualisés et humanisés par le modelé du visage, le sourire, le regard, et par la représentation du sujet (représentation de la famille et du lien qui les unit). ACTIVITE . lire l’article de journal, puis par gro