Lecture analytique « Le pont Mirabeau », Apollinaire

Lecture analytique « Le pont Mirabeau », Apollinaire

Etude Analytique du ‘Pont Mirabeau » d’Apollinaire, Alcools. Introduction: Il est paru dans le recueil alcools en 1913 . Sur le plan biographique ce poème a été écrit après la rupture amoureuse du poète avec Marie Laurencin . Cette dame était une peintre. Ils ont eu une relation de 1807-1912 .

Ce poème apparait comme un chant damour sur le plan littéraire ce texte se situe dans la tradition des poèmes qui écrivent sur la fuite du temps et qui sont liés au thème d’un amour perdu , cette tradition à déjà était étudiée dans le poè de manière originale: et donc la seine , Pari Ce po ‘autres raisons : le p de bois , pierre qui d’ ais Apollinaire l’écrit ent un cour d’eau nt choisi pour u stéréotype : pont tique parce que c’est un pont métallique .

On retrouve donc ici la volonté d’évoquer le monde moderne en le chantant dans le monde industriel . Dans le poème « zone ce thème est déjà évoqué. C’est un poème régulier constitué de 4 strophes identiques dont chacune est suivie d’un refrain. Nous verrons comment le poète ? travers son cha to page chant poétique renouvelle les motifs lyriques de l’amour perdu

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et du temps qui passe, pour cela nous étudirons dans un premier emps un poème élégiaque et musical, et dans un second temps le renouvellement de la fuite du temps.

Développement: 1 poème élégiaque et musical L’usage du refrain qui rattache le poème au thème de la chanson, il expose un des thèmes qui est le thème de la permanence . « Si » ajoute un effet répétitif et musical du retour au vers 22 du vers A) une chanson populaire Cette chanson s’apparante à une ballade Cl la musicalité et le rythme sont importants – Les rimes donnent une musicalité particulière et accentuent Fécoulement de l’eau ainsi que l’idée de plainte D sonorités en « ou » tout au long du poème «amour» toujours

C] absence de ponctuation pour enlever les pauses et accentuer le caractère fluide de l’eau les vers impair utilisés dans le refrain et les vers pairs dans les autres strophes donnent l’alternance nécessaire à la musicalité du poème Cl on relève des archaiÈmes ( tournures vieillies ) Delles contribuent à mettre en place le poème dans tradition médiévale et à lui conférer le titre de chanson populaire ‘ vienne la nuit sonne l’heure qu’il m’en souvienne ‘ ni temps passé.

Nous populaire ‘ vienne la nuit sonne l’heure  » qu’il m’en souvienne  » ni temps passé. Nous pouvons donc affirmer que le thème des amours disparues t du temps sont souvent développés au Moyen âge , si le poème s’apparente à une chanson populaire, c’est surtout une complainte sur l’amour disparu.

B) une complainte sur l’amour disparu ( la plainte ) La plainte porte sur l’amour vers 2 tournure négative ni les amours C] vers 14 1’amour s’en va L’impossibilité de l’amour se remarque ? travers cette allégorie L’eau du fleuve qui s’écoule représente l’amour qui s’en va face ? la mort de Yamour on peut lire la souffrance ‘ comme la vie est lente ‘ ‘ comme l’espérance est violente La diérèse dans violente accentue la souffrance du poète e symbole du pont participe à la plainte amoureuse De même l’eau s’écoule tandis que le pont ne bouge pas ( le pont = le poète , Feau = l’amour ) Le pont représente l’éternité l’immobilité Les deux symboles de la mobilité et de la permanence insistent sur un amour disparu auquel le poète doit faire face n si l’amour est mort le poète reste et pourra ressusciter cet amour à travers son art C ‘est le temps qui passe – On remarque l’abondance du thème de la fuite du temps ainsi que le C ‘est le temps qui passe – On remarque Habondance du thème de la fuite du temps ainsi que le met en évidence le verbe partir : ? s’en aller Cl disparité de l’amour mais aussi le verbe passer qui reflète le thème du poème : s’en aller , coule – Ce poème musical se situe dans la tradition de la poésie lyrique élégiaque de la fuite du temps par sa structure 2) Le renouvellement de la fuite du temps Apollinaire emprunte ici un thème cher au romantisme dans le lyrisme, on observe une dimension cyclique de l’existence qui donne une nouvelle dimension au chagrin amoureux; mals que le poète renouvelle de manière saissisante. A) ‘évolution des sentiments Le présent prend des valeurs différentes dans ce poème et ermet d’analyser sa structure et sa progresssion CIStrophe 1 : utilisation du présent pour faire une constatation ( vers 1) qui installe le lecteur dans une méditation C] strophe 3 : entièrement écrite au présent : ce present n’est plus du tout celul de la lere strophe . Le poète fait ressurgir avec intensité le passé en utilisant le présent .

Deux réalités se confrontent : ici l’espoir d’un amour qui serait fait pour durer ( image du pont : stabilité symbole et le mouvement qui ne fait que rien ne dure ‘ l’onde si lass PAGF image du pont : stabilité symbole et le mouvement qui ne fait que ien ne dure l’onde si lasse ‘ ) DStrophe 5 : même présent que la strophe 1 revient au présent de méditation après l’échec de la résurrection du passé, au vers 7 le poète est révolté. CIStrophe 7 le présent de vérité générale : le poète semble prendre de la distance et vouloir se refugier avec mélancolie dans une vérité générale dans lequel le passé est révolu . Mélancolie et passé se mêlent mais le poète l’accepte. On constate que le poète passe par différents états de la mélancolie et du regret du passé à respoir puis à la révolte . Mais enfin à la résignation ( acceptation ) B) La simplicité et la pudeur dans l’expression Utilise le pronom personnel nous pour inclure le lecteur et ainsi parler d’une vérité générale.

Le je et le nous mettent en valeur la solitude du poète L’utilisation de «les» dans «les amours » et d’autres articles montrent qu’il n’est pas centré sur lui-même Dans l’avant dernière strophe, il n’évoque plus son ancien couple mais adopte pudiquement un ton de généralité et est complètement résigné. Dans les deux derniers quatrains, il n’y a plus de possessifs, ils sont remplacés par des articles – Apollinaire transforme ces entiments en vérité g possessifs, ils sont remplacés par des articles – Apollinaire transforme ces sentiments en vérité générale. Cest l’écoulement du temps, il n’est pas seulement source de nostalgie mais aussi d’ une cause d’impatience . Ceux qui d’ordinaire évoquent la fuite du temps déplorent quelle soit si rapide . Ici en revanche il évoque un temps qui ne passe pas ( «je demeure» «comme la vie est lente et comme l’espérance est violente » ) c’est donc cet amour qui passe et non la vie.

Conclusion : Ce poème allie tradition et modernité, en effet il appartient à la radition grâce à la fuite du temps et au thème des amours grâce à l’image du fleuve . De plus la répétition du refrain apparente le poème à une chanson . Il présente aussi des éléments novateurs le pont métallique , la cassure des décasyllabes , aucun signe de ponctuation, Apollinaire fait preuve de liberté avec les règles sans ponctuation, l’interprétation est libérée et d’avantage portée sur le rythme musical . Il renouvelle la fuite du temps : il affirme par opposition aux autres poètes que le temps passe trop lentement . La thématique va se répandre dans le recueil par exemple dans mai.