Lecture Analytique La Besace La Fontaine Fables

Lecture Analytique La Besace La Fontaine Fables

LA n02 : « La Besace b, La Fontaine, Fables, l, 7 Introduction Fables : 12 livres, 243 fables, 30 ans, Inspiré des fabulistes de l’antiquité grécolatine (Ésope + Phèdre), Mise en scène d’animaux (Anthropomorphisme) – La Fontaine : Poète, Moraliste, XVIIème siècle (Louis XIV, Siècle des Moralistes), Classicisme – « La Besace » dénonce l’amour-propre des hommes. – Comment La Fontaine critique-t-il l’orgueil des hommes en mettant en scene un bestiaire ? . LJn récit dynamiqu Sni* to View A) Un récit vif • Début immédiat Contexte de l’Olymp e précisions sur le ter » mais absence cadre ou les protagonistes seulement désignés par la périphrase « tout ce qui respire » (v. 1) + « un jour » (v. 1) Intemporalité • Rapidité des actions : Succession d’impératifs v. 6-7 « Venez », « parlez », « Voyez « faites » Réponse brutale du singe (v. ) comparée au préambule de Jupiter Effet de surprise Utilisation du passé simple (temps pour énoncer des actions achevées ou soudaines) Enchaînement des interventions des animaux de plus en plus rapide : 5 vers /4/4/2 B) Un récit varié Alternance Octosyllabes / Alexandrins – octosyllabes : v. 4-5, 8, 19, 21-22, 24, 31

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
– Alexandrins v. 1-3, 6-7, 9-18, 20, 23, 25-30, 32-35 Variété des rimes : – Croisées : v. 1-4, 7-10, 21-24, 26-29, 32-35 Embrassées : v. 17-20 – Suivies : v. -6, 11-16, 30-31 Cela donne du rythme au récit. Il. L’art du portrait A) Les animaux • La succession des animaux faite en crescendo Gradation : Singe < Ours < Baleine puis renversement avec v. 23 Fourmi > Ciron qui produit un effet de surprise Animaux choisis pour leur caractéristiques physiques et morales dominantes ?? Singe petit, malin, habile Ours gros et maladroit • Éléphant / Baleine énormes >< Fourmi / Ciron minuscules Passage d'un extrême à l'autre grâce au parallélisme v. 2-23 « Dame Baleine ] trop grosse « Dame Fourmi trop petite » B) un jugement sur l'apparence • Vocabulaire de l'art pictural : « Mon portrait » (v. 11), « ébauché 12), « peindre »(v. 13) • Vocabulaire du jugement : « glosa » (v. 16), « Il jugea qu'à son appétit » (v. 21), « trouva » (v. 23) + v. 3 « Si dans son composé quelqu'un trouve ? redire » puis v. -8 « Voyez ces animaux, faites comparaison / De leurs beautés avec les vôtres » Chacun juge l'Autre en fonction de son apparence. • Éloge de soi et blâme d'autrui v. -13 : Le singe est satisf PAG" rif d ique et critique celui de blâme d'autru . v. 9-13 : Le singe est satisfait de son physique et critique celui de l'ours. v. 15-18 : L'ours fait de même avec l'éléphant. v. 20-22 : L'éléphant fait pareil avec la baleine. v. 23-24 : La fourmi critique le ciron car elle se croît immense comparée à lui. À chaque fois, l'animal se satisfait de sa situation et critique lus gros/petit que soi. • Conclusion v. 25-26 : « Jupin les renvoya détant censurés tous, / Du reste, contents d'eux » Ill.

L’oeuvre d’un moraliste A) La critique de la vanité de ces jugements • Absurdité des propos des animaux soulignée de manière comique « N’ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres ? » v. 10 « Ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles Chiasme v. 17 « Dame fourmi trouva le ciron trop petit / Se croyant pour elle un colosse v. 23-24, Hyperbole v. 24 + Dénonciation par le narrateur de l’illusion • Commentaires du narrateur : ? on crut qu’il s’allait plaindre / Tant s’en faut : de sa forme il se loua très fort » v. 4-1 S, Antithèse « se plaindre » / « se louer » + Paronomase « forme » / « fort » « Tout sage qu’il était, dit des choses pareilles » v. 20 Le narrateur est amusé. • « mais parmi les plus fous / Notre espèce excella » v. 27, Animalisation mais distinction de [‘Homme par rapport aux autres animaux Ironie de notre supériorité en sottise • « Lynx envers nos pare Ironie de notre supériorité en rapport aux autres animaux Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous » v. 8, Chiasme et Animalisation de l’Homme + « On se voit d’un autre oeil qu’on ne voit son prochain » v. 0 Référence à l’acuité visuelle qui souligne notre aveuglement et notre manque de lucidité sur nous-mêmes • « Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes. v. 29, Chiasme « Le Fabricateur souverain / Nous créa besaces tous de la même manière, / / Il fit de nos défauts la poche de derrière / Et celle de devant pour les défauts d’autrui » v. 31-35, Allégorie B) Mais aussi de l’universalité de ce comportement ?? Présent de vérité générale dans la morale explicite v. 7-Fin • Utilisation de la 1ère personne du pluriel « Nous » / « On « Notre » / « nos » v. 27-Fin • « Tous de même manière / Tant ceux du temps passé que du temps d’aujourd’hui » v. 32-33, Insistance Tout le monde peut se reconnaître dans cette fable. Conclusion : mettant en scène un – En captivant notre attention à l’aide d’un récit Vif et en instaurant une leçon morale – Emblématique du XVIIème siècle où fon faisait l’observation de ses contemporains et de leurs défauts