Lecture Analytique L E Cume Des Jours Chp 68

Lecture Analytique L E Cume Des Jours Chp 68

Lecture Analytique : Excipit « L’Écume des jours h. Boris Vian né le 10 mars 1920 à Ville d’Avray et mort le 23juin 1959 dans le 7è arrondissement de Paris. Au cours de ça vie il sera quelqu’un de très polyvalent puisqu’il sera : écrivain, poète, chanteur, critique, musicien de jazz, ingénieur de l’école centrale, scénariste, traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur, peintre. L’une de ses oeuvres sur laquelle va porter notre analyse et « L’Écume des jours Boris Vian s’est consacré à sa rédaction de mars à mai 1946.

Cette oeuvre sera publié en 1947 ou elle Swp to page ne connaîtra pas un amoureuse de Colin Chl emportée par la mal e em plus précisément étu dernier chapitre du r rt si race la rencontre Chloé qui sera in. Et nous allons es ici dans le , après une longue maladie et malgré tous les efforts de Colin pour la sauver. Il reste seul et désespéré. Mais l’épilogue efface les personnages humains, pour laisser la place aux animaux, notamment à la souris qu’on a rencontrée dans l’incipit.

Peut-on parler de morale pour l’excipit de ce roman ? Dans un premier temps nous verrons les similitudes du passage avec la fable et dans un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
second temps nous montrerons le sens symbolique de cet excipit. [Lecture p. 333-335] l. Similitudes avec la fable. Personnification du chat et de la souris afin de mettre en scène une action de façon plus plaisante (Qui choc moins) Le chat et la souris sont deux animaux présents dans l’imaginaire collectif.

Mais Vian met en place une relation entre eux bien différente. La relation traditionnelle sert de base au récit : en principe le hat mange la souris. Mais Vian inverse cette relation. La souris qui demande à être mangée, et remercie le chat d’accepter . « Tu es bien bon Le chat, lui, semble plutôt réticent : « ça ne m’intéresse pas énormément », « je suis bien nourri », « Moi, ce truc-là, ça m’assomme ».

La souris se trouve donc, de façon presque comique, obligée d’argumenter pour le convaincre, alors que sa situation est tragique : elle va d’abord faire appel à son appétit, puis à sa compassion, qui le conduit à accepter : « je veux ien te rendre ce service Ces deux animaux s’opposent aussl par leurs sentiments par rapport aux humains Traditionnellement, le chat est le compagnon de l’homme, et non pas la souris.

Chat parfaitement indifférent à la souffrance de Colin, car il est uniquement préoccupé de lui-même, – « Il n’avait pas très envie de la savoir. Il faisait chaud et ses poils étaient bien élastiques. – C’est ce que montre aussi sa question, « Qu’est-ce que ça peut te faire ? et sa conclusion, « Je ne PAG » OF d