Lecture analytique Grasse Matinée

Lecture analytique Grasse Matinée

LA13 Prévert « La grasse matinée » Paroles de Jacques Problématique : -Comment fonctionne la dénonciation dans ce poème ? -Quel message cherche à falre passer Prévert dans ce poème ? Intro : Jacques Prévert est un poète du XXème siècle. Il fréquente le mouvement surréaliste puis va rompre avec son chef de file André Breton. Il sera sensibilisé à la misère dès sa jeunesse par son père qui travaillait à l’office central des pauvres. Il se montrera engagé da films.

Ces poèmes vo s s or 2 leines d’inventions, Sni* to Paroles, Prévert prêt aux parias de la socié es scénarios de orme de chansons Dans son recueil ux exploités, Matinée où il va chercher à dénoncer une soci t laissant un homme mourir de faim. Plan : 1-1_ ‘art de la mise en scène de la misère A-Etude de la structure et des effets d’attente Evocation de la misère en 3 temps : sentiments de l’homme affamé, devant le bistrot et récit d’un fait d’hiver. Récits construits sur des effets d’attente : le lecteur est mal à l’aise et curieux.

B-LJn humour noir, grinçant et une montée de la tension Chute du vers 16 humours grinçants, surimpression de la tête de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
veau à la place de celle de l’homme. Répétiti Répétition de « terrible crée une montée de la tension ce que la faim peut faire d’un homme. Colère perceptible au vers 22. Il-Le poète : un témoin à décharge de rassassin A-LJn témoin rempli de compassion exprimant le caractère obsessionnel de la faim Dans un monde indifférent à la souffrance d’un homme, l exprime sa révolte = porte parole de la misère.

Registre pathétique, vers courts. Prévert se focalise sur les sensations de l’homme, empathie du lecteur. Faim obsessionnelle. B-LJne mise en accusation de la société Titre = dénonciation, désigne qqun qui mange à sa faim. L’homme vit le supplice de Tantale. Prévert rappelle qu’avant d’être un assassin, il a été un homme estimé. Le crime est le crime de la société. Les obstacles montrent la colère de l’homme et Prévert. Tragique : « brouillard de mots ». Prévert la presse qui diabolise.

L’homme avait laissé un pourboire (société est incapable). Conclusion : Prévert donne une certaine image de la société indifférente à la souffrance de cet homme qul meurt de faim. La pitié est ressentie par le lecteur mais c’est surtout la révolte amenée par Prévert qui nous porte à réfléchir. De même, Victor Hugo dénonçait déjà dans Les Misérables la responsabilité de la société à travers le personnage de Jean Valjean qui a été condamné au bagne pour un vol de pain.