Le théâtre- Le drame bourgeois

Le théâtre- Le drame bourgeois

Dans une volonté de dépasser l’opposition traditionnelle de la tragédie et de la comédie, les écrivains ont, dès le XVIIIe siècle, inventé un troisième genre, celui du drame. Le mot choisi pour le déterminer, quasi synonyme de « pièce de théâtre », est beaucoup plus neutre que les mots « comédie » ou « tragédie » (le grec drama signifie seulement « action », sans préjuger de la tonalité de cette action).

Le drame bourgeois Théorisé par Diderot appelé p g me bourgeois, ussi « comédie sérieuse est né dans la seconde moitié du XVIIIe siècle; généralement écrit en prose, il se veut un intermédiaire entre la comédie et la tragédie. es personnages en sont des bourgeois, situés entre les valets de comédie et les empereurs de tragédie. Ils sont toujours contemporains de l’époque de l’écriture, et se définissent d’abord par leur fonction sociale (profession exercée, rapports avec les autres personnages, en particulier les autres membres de la famille).

Le sujet en est toujours domestique, à l’opposé des grandes ntrigues politiques que montrent les tragédies. Il s’agit généralement d’intrigues familiales, dans un décor intimiste une esthétique du tableau, qui dispose les personnages sur la scène dans une attitude caractéristique. e

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
registre en est pathétique, car le ton est généralement larmoyant: le drame fait appel à la sensibilité et cherche provoquer les pleurs du public. La fonction en est didactique, dans la mesure où le pathétique se veut au service d’une édification morale des spectateurs.

Le drame bourgeois est conçu par ses auteurs comme un moyen d’enseigner la vertu. LE THÉÂTRE: GENRES ET REGISTRES 85 C Hatier 2 Le drame romantique Défini par différents textes théoriques, comme le Racine et Shakespeare de Stendhal (1823) ou la préface de Cromwell de Hugo (1827), le drame romantique gagne ses lettres de noblesse au cours de la célèbre « bataille d’Hernani » (1830), qui vit s’affronter, autour de la pièce de Hugo, les partisans du théâtre romantique ceux du théâtre classique.

Conçu dans le rejet des règles et des genres du théâtre classique, le drame romantique se définit par: • la revendication d’une liberté de création qui s’affranchit de toutes les règles, à commencer par celle des trois unités; le drame romantique comporte gén sieurs intrieues 2 3 de Hugo dans la préface de Cromwell, une esthétique fondée sur l’alliance du « sublime » et du « grotesque », qui emprunte à la fois à la comédie et à la tragédie; • des sujets empruntés à l’histoire, en particulier à l’histoire moderne t contemporaine, que la scène évoque par des effets caractéristiques de l’époque et du lieu (c’est le principe de la couleur locale); • des personnages héroïques, animés par une passion démesurée et une immense persévérance, malgré la fatalité qui s’abat sur leur existence; souvent, le héros du drame romantique est à la marge de la société, tels Hernani le brigand (Hernani de Hugo, 1830), Lorenzo, à la fois ange et démon (Lorenzaccio de Musset, 1834) ou Ruy Blas le laquais, « ver de terre amoureux d’une étoile » (Ruy Blas de Hugo, 1838). 3 Le drame symboliste Le symbolisme, mouvement essentiellement poétique, s’est aussi tourné vers le genre dramatique: le théâtre symboliste, l’opposé des drames bourgeois ou romantique, se fonde sur une relative indétermination spatio-temporelle, sur une atmosphère mystérieuse ou onirique, et sur un art de la suggestion proche de ce que les symbolistes proposent en poésie.