Le Temps Des Cerises Stage

Le Temps Des Cerises Stage

Charlet Simon DUT Techniques de Commercialisation Groupe B Rapport de stage Effectué du 5 au 17 janvier 2015 OF p g Sommaire 1. Remerciements 2. Introduction 3. Présentation de la marque 3. 1. Histoire de la marque clients. N’ayant pas une idée précise de la profession que j’aimerai exercer plus tard j’ai trouvé intéressant de m’essayer ? celle-ci. Il m’a paru intéressant de travailler dans une boutique de taille moyenne pour être en relation avec les clients et de me trouver dans un endroit très fréquenté (Galerie Saint Sébastien).

J’ai toujours été attiré par le secteur et ce stage a été une chance our moi d’être vraiment plongé dans ce milieu et de pouvoir constaté si cela fonctionnait comme je le pensait. J’ai choisi cette boutique en particulier car les vêtements qu’ils y vendent me plaise et les valeurs véhiculé par cette dernière me plait également. Le temps des cerises 1)Histoire de la marque, de la petite boutique à l’entreprise mondiale en expansion La marque est né d’une collaboration père/fils ( Gil et Lylian Richardière) en 1998 dans le sud de la france à Marseille.

La marque s’est d’abord spécialisé dans le prêt à porter femme avant de créer la ligne homme Japan

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Rags etde proposer les ignes enfants plus tardivement (Le temps des cerises junior pour fille et Japan R*gs pour les garçons). La marque cherche à exprimer sa propre vison du jean originel, à perpétuer la tradition, à remonter à l’essence du jean. L’inspiration des créateurs vient de la culture de la fripe et de la mode vintage. La marque tient son nom dune chanson d’Yves Montand, mais rappelle égalament les cerisiers en fleurs de l’empire du Soleil- Levant.

Japan Rags Fripes Japonaises est aussi clairement une allusion au Japon qui est depuis 1945 la nation de la fripe. Gil Richardière a d’abord dans les années 0F 13 Japon qui est depuis 1945 la nation de la fripe. Gil Richardière a d’abord dans les années 80 ouvert une boutique à Marseille (Propagande) inspiré des fripes américaines et a ainsi perpétué son œuvre avec Le Temps des Cerises. D’après les créateurs de la marque le Jean est un objet chargé d’histoire et de symbole qu’il cherche à retransmettre aux générations actuelles.

Le jean est ainsi devenu pour eux et ça depuis plusieurs générations la pièce maitresse de la garde de robe de chacun. es jeans sont créer de manière à avoir l’air déjà usés, vieilli en ommage aux fripes et afin de conférer une certaine histoire au Jean. Les marques (Le temps des cerises, Japan Rags, Japan R*gs, Le Temps des cerises junior) appartiennent à la société marseillaise Dogg Label 2) Positionnement de la marque La marque s’est dès le début positionné comme spécialiste du jean « authentique » et expert en jean vintage.

Elle a également tenu à garder une image écologique en ne collaborant qu’avec des usines respectueuses de l’environnement mais également des normes sociales. En effet chaque usine sont garanties norme SO pour la fabrication des Jeans et le traitement des eaux usées ui sont traitées par des stations d’épurations internes à chaque usines Son positionnement est clairement centré sur la qualité que ce soit en matière de fabrication ou de délavage des Jeans.

Chaque Jean subi un contrôle qualité avant l’envoi dans les magasins pour garantir une qualité irréprochable. Ces dernières années la marque a su se repositionner notamment grace a de nouvelles cam gnes publicitaire et au changement de la décorat 30F 13 repositionner notamment grace a de nouvelles campagnes publicitaire et au changement de la décoration des magasins. Ils ppuient un positionnement plus haut de gamme lancé il y a déj? quelques années.

La marque revendique également un coté Jeune et trouve son cœur de cible dans les 15-35 ans. Elle vise aussi les amateurs de Jean (son produit phare). 3) Fabrication des Jeans Les Jeans Le Temps des cerises sont tous conçues à base de tissu Denim Italien. La marque fabrique exclusivement ses produits dans le bassin méditerranéen notamment dans des usines basées au Maroc en Tunisie ou au Portugal. Mon tuteur a en outre pris le temps de m’expliquer chaque étape de la création d’un jean et c’est un processus que je trouve emarquable et fascinant.

Les Jeans passe notamment dans des machines rempli de galets blancs pour avoir l’air usé ou encore dans des machines contenant des balles de go fs pour rendre le tissu plus extensible. 4) Stratégie : La marque s’est d’abord implanter en France avec une cinquantaine de boutique à son nom puis a conquit l’étranger et compte aujourd’hui plus de 1000 points de vente partout dans le monde. On peut parler d’un réel leadership. La marque a pour projet d’ouvrir une cinquantaine de point de vente supplémentaire en France d’ici 201 7 ( pour arriver à 100).

Elle veut grandir en propre dans les grandes agglomérations ou les centres commerciaux par exemple, et rester présent dans les petites et moyennes ville via la commission affiliation. La commission affiliation r estissement moindre 13 investissement moindre comparé à l’ouverture de boutique propre. Ily a à ce jour huit boutiques affiliées et l’ouverture de quatre autres sont prévues prochainement. L’affiliation représente bien des avantages car l’affilié n’a pas à supporté le coût et la gestion du stock qui sont pris en charge par l’enseigne.

En bourse de nombreux changement ont également été mis en lace par la marque elle a notamment réduit ses parts ? devenant ainsi actionnaire minoritaire en ouvrant des fonds ? Siparex permettant aisni la transmission cap•talistlque entre Gil et Lilian Richardière et de renforcer ses fonds propres. Un communiqué de presse émis par Siparex explique notamment l’appui financier de ce dernier via l’investissement d’une enveloppe de 12 millions d euros. Cela va ainsi permettre la continuité du développement de l’enseigne en France et ? l’international.

L’enseigne a réalisé un chiffre d’affaire de 70 millions d’euros pour l’année 201 3 et ne compte pas s’arrêter la. ais bénéficie de l’accompagnement des équipes merchandising, commerciales et développement. Il est ainsi assisté à l’ouverture de sa boutique mais aussi dans son développement commercial et bénéficie des outils marketing et commerciaux proposés par la marque comme les trainings de vente, les animations vitrines, le programme fidélité… L’opération a permis de mobiliser une quarantaine de millions d’euros de ressources financières dont 12 ME de fonds propres.

De quoi permettre au groupe Dogg Label (propriétaire du Temps des Cerises) d' »ouvrir de nouveaux points de vente en France et ? ‘international, de renforcer les ventes 3 d »‘ouvrir de nouveaux points de vente en France et ? l’international, de renforcer les ventes online et la croissance des ventes à l’export » Le concept s’exprime sur des surfaces commerciales optimales de 80 à 1 00 ma. En parallèle du réseau de boutiques sous enseigne, les produits sont diffusés dans près de 600 points de vente multimarques.

Priorité aux commerçants En commission-afflliation, « la solution la plus adaptée aux contraintes des détaillants qui souhaitent se lancer en boutique mono-marque », Le Temps des Cerisesrecrute en priorité es commerçants exploitants – pas forcément issus du prêt-à- porter – des clients multimarques voire des salariés désireux de devenir leur propre patron. Le profil de pur investisseur est, lui, moins recherché. Outre la formation initiale, l’enseigne met à la disposition de ses affiliés tous les outils marketing et commerciaux : programme fidélité, training de vente, web-to-store…

Le taux de commission, fixe toute Pannée, est de 40 % du chiffre d’affaires hors taxe. Dici la fin de l’année, quatre nouvelles ouvertures sont programmées avec des partenaires entrepreneurs. L’environnement La boutique Le Temps des Cerises se trouve dans la galerie marchande Saint Sebastie Nancy non loin de la pare 6 3 pense notamment à une soirée shopping durant laquelle il était ouvert aux étudiants en début d’année), comme représentée ci dessous l’accueil de l’équipe de foot nancéenne.

Concurrence : Étant situé dans le Saint Sébastien la boutique a de nombreux concurrent. Chaque boutique de prêt à porter représente un concurrent potentiel mais les concurrents les plus sérieux serait pour moi le magasin Levils (faisant des jeans avant tout comme e temps de cerises) mais également le magasin Kaporal vendant des habits dans la même veine à proximité (dans la galerie également). La marque est une concurrente direct de Diesel et G-star dans le monde du Jean mais ce ne sont pas des marques présentes dans la galerie marchande.

La boutique La boutique se trouve au premier étage du centre commercial dans un endroit relativement exposé avec un fort taux de fréquentation Elle a une superficie d’environ 80 m2. Il est intéressant de constater avec ces photos le repositionnement de la marque qui a opté récemment pour des nseignes plus épurées en noir et blanc afin de véhiculé une image plus haut de gamme. Disposition de la boutique régulièrement la visite d’un chargé en merchandising envoyé par Le Temps Des Cerises qui venait s’occupait de la disposition des rayons, des modèles mis en avant sur cintre ou de ceux restant pliés par exemple.

Les boutiques reçoivent des consignes très claires de la part du Siège de la marque. Ils reçoivent par exemple les produits devant être mis en vitrine à part et ne choisissent donc pas la composition de celle-ci. Leur marge d’action n’est donc pas très étendu et tout leur est dicté. Je pensait naiVement que le gérant de la boutique choisissait les produits qu’il voulait mettre en vitrine ou évidence dans le magasin. Les promotion leurs sont elles aussi dictés et ils reçoivent de nouvelles instructions pour chaque démarque.

J’ai aussi été étonné de l’existence d’une radio Le emps des Cerises diffusées exclusivement dans les boutiques de la franchise. L’équipe et la hiérarchie : Le magasin est dirigé par un gérant (mon tuteur de stage) et son adjointe (que je n’ai malheureusement pas eu la chance de rencontrer. L’équipe est constitué de 3-4 vendeurs permanent (une ayant mis in à son contrat durant mon stage) et emploie également des vendeurs en CDD pour les périodes de soldes. Zoning : Bien souvent les vendeurs étaient réparties par zone (par exemple • un aux cabines, un dans le rayon homme et un dans le rayon femme).

Tous se voient plus ou mo les mêmes tâches que l’ai stage reçu la nouvelle collection au compte goutte que j’ai du en grande partie acheminé. J’ai du également m’occuper des cartons bien que cela ne représente pas un grand intérêt Elle n’a pas été mise en rayon car les produits soldés restant ne laisser pas la place pour la nouvelle collection. Réassort : Au fil des articles vendus je devais aller rechercher du stock ? l’arrière boutique pour qu’il y est le plus de taille disponible.

La plupart du temps on me le demander mais parfois l’initiative venait de moi. Le soir, l’équipe procédait à une lecture d’un ticket de caisse contenant tous les articles vendus dans le journée que nous devions remettre en boutique. J’ai au fil du temps su connaître la place de chaque article et ne faisait plus d’erreur sur les références (comme je le faisait au début avec jeans se ressemblant à première vue). Vente et conseil client : Mes missions principales furent évidemment le conseil et la vente des clients que j’ai peaufiné tout au long de ce stage.

Jai d’abord rencontré des difficultés, il m’est arrivé à plusieurs reprises d’aller voir un client à qui un autre vendeur avait déjà parler ou d’interférer dans la vente d’un collègue. Tout ceci était du à de l’étourderie, un manque d ‘observation. J’ai su être plus attentif et je crois avoir moins fait ce type d’erreur sur la fin du stage. Il est difficile de déterminer le moment durant lequel il faut aborder le client. J’ai je crois au début du stage eu tendance ? border les clients trop tôt.

J’ai appris au fil du temps à savoir quand le client était abordable, quand semblait avoir besoin d’aide ou de conse temps à savoir quand le client était abordable, quand semblait avoir besoin d’aide ou de conseils, chose qu’au début je ne maîtrisais pas du tout. Je dois admettre que très souvent mes relations avec les clients se résumaient à leur demander si ils cherchaient quelque chose ou si je pouvais les aider et qu’ils me répondaient simplement qu’ils regardaient et n’avaient pas besoin de mon aide. Ce métier est parfois assez frustrant et on a l’impression de n’être d’aucune tilité.

Aider les clients est pour moi (au delà de représenter une vente supplémentaire dans le plupart des cas) un sentiment plutôt agréable,l’on se sent utile et lorsque mes conseils aboutissaient ? une vente j’avais l’impression de faire mon boulot et j’avoue avoir été parfois assez fier de moi. Lorsque le contact se fait avec le client il donne bien souvent lieu à des échanges sympathiques et jamais l’on a été désagréable avec moi (à part un client qui semblait atteint du syndrome de Gille de La Tourette que j’ai préféré laisser faire ses achats par lui même).

Le contact se faisait le mieux avec les retraités cherchant des cadeaux pour leurs enfants ou petits enfants et ayant le temps d’écouter et de réfléchir à mes propositions. Les familles en général discutaient avec moi, et plaisantaient le plus souvent sur le goût vestimentaire ou les habitudes de leurs enfants ayant souvent mon âge. J’ai aussi parler avec des groupes de jeunes ayant environ mon âge. J’ai parfois vu des clients revenir à de nombreuses reprises et étant de plus en plus sympathique. J’ai trouvé amusant de croiser des gens en VIIIe à qui j’avais vendu des arti 0 3