Le referendum

Le referendum

e référendum est utilisé pour connaitre l’avis du peuple sur certaines questions, à des fins consultatives ou même décisionnelles. Il en existe deux sortes : trois nationaux ainsi qu’un local. Les référendums nationaux ont pour but de consulter le peuple concernant l’adoption de projets de loi de ratification d’un traité, ou encore pour réviser la constitution. Les référendums locaux, quant à eux, permettent d’organiser des votes sur des sujets d’intérêts communaux, votes qui ont souvent valeur de décision.

Le référendum semble donc être une caractéristique importante de la démocratie, car il ermet au peuple de prendre certaines décisions, ou du moins d’exprimer son avis dans le cas des référendums consultatifs. Mais le peuple a-t-il v référendum ? Quelle en quoi les questions différentes de celles de répondre à ces qu Swipe ta View nextp g le domaine du rendum ? Enfin, nale sont-elles ?

Nous allons tenter is points importants lors d’un référendum : tout d’abord, le rôle de la représentation nationale par rapport à celle du peuple dans l’expression de la souveraineté, la typologie des questions à poser, et enfin l’échelle territoriale de la question à poser. Le rôle de la représentation nationale par rapport à celle du peuple dans l’expression de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la souveraineté Les référendums sont mis en place par le gouvernement, par l’initiative des deux assemblées, o Swige to vie' » next page ou encore par celle d’un cinquième des parlementaires soutenus par un dixième des électeurs inscrits.

Dans le cas du référendum d’initiative populaire, c’est un million de citoyens européens qui peuvent se réunir pour réclamer que la commission européenne soumette une proposition de texte européen sur une question qu’ils jugent importante. Ce n’est donc que dans le cadre uropéen que les citoyens français peuvent, de leur initiative, s’associer à d’autres Européens pour proposer un référendum. En effet, c’est aux représentants nationaux qu’appartient le rôle de mettre en place des référendums, enfin d’avoir la vie du peuple avant de prendre certaines grandes décisions.

Mais ils n’y sont pas obligés, sauf lorsqu’il s’agit d’un projet de révision constitutionnelle. On constate donc que mis à part niveau européen, ce n’est pas vraiment le peuple qui met en place les référendums. Ce n’est que lorsqu’on le lui propose que celui- ci peut exprimer son avis. De plus, il n’y a que peu de sujets à propos desquels on peut organiser un référendum ce qui limite encore la possibilité du peuple à exprimer son opinion, et à prendre ses décisions.

On peut alors se demander si le peuple détient vraiment le pouvoir dans ces cas-là, d’autant plus que les deux seules possibilités de réponse à la question d’un référendum sont « oui » et « non C’est ce que nous allons aborder maintenant. La typologie des questions à poser Lors d’un référendum une question est posée au peuple ? laquelle il peut répondre soit par « lui soit par « non Il est onc très important de 2 OF s peuple à laquelle il peut répondre soit par « lui », soit par « non Il est donc très important de longuement réfléchir avant de mettre en place un référendum sur certains sujets.

En effet, le référendum simplifie parfois un problème plus qu’il ne le faudrait, en le réduisant à une simple question à seulement deux réponses possibles. Cette banalisation peut amener ? prendre une décision importante sans avoir débattu de ce qui l’a causé. De plus, une question peut prêter à confusion. Une question apparemment simple peut impliquer différentes nterprétations et de grandes conséquences, comme l’a montré le référendum sur la construction de minarets en Suisse. Le référendum a donc beaucoup de limites.

Il peut déformer un problème ou un état d’esprit général. En effet, la personne qui pose la question la manière dont elle est formulée et le contexte dans laquelle est posée peut changer tout le sens, et influencer la réponse que les gens donneront. De plus, les réponses étant très limitées, le référendum peut banaliser des décisions importantes et empêcher de trouver des solutions aux problèmes de fond. Le référendum est également limité du fait que toutes les questions ne peuvent pas y être abordé.

En effet, seul l’organisation des pouvoirs publics, la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et les services publics y concourants, ainsi que la ratification de traités internationaux peuvent être soumis au référendum législatif, et la révision de la constitution au référendum constituant. Beaucoup de suets importants sont donc exclu 3 OF s importants sont donc exclus. Mais les référendums, comme nous allons le voir, peuvent aussi s’avérer de bons outils, utile et rofitable aux citoyens et à leurs représentants.

L’échelle territoriale de la question à poser es questions abordées à l’échelle nationale et celles abordées à l’échelle locale changent tout l’intérêt du référendum. Comme nous l’avons vu si un référendum national peut causer des mauvaises décisions et engendrer de nouveaux problèmes le référendum local fait ses preuves et créé beaucoup d’avantages. Les questions posées ne sont pas les mêmes que celles des référendums à échelle nationale ou européenne.

Elles sont plus simples, concerne directement les votants et leur permet e prendre des décisions qui vont agir sur leur mode de vie, environnement ou habitudes communaux. De plus, les résultats de ces référendums sont décisionnaires. Ainsi, le référendum local est pédagogique : il permet aux citoyens de débattre de sujets qui les concernent chaque jours, et de participer à la vie de leur commune en pouvant prendre eux-mêmes des décisions la concernant. Ainsi, les citoyens sont mis au courant des sujets traités, et de la conséquence des décisions prises dans leur commune.

Les référendums locaux permettent donc également e stimuler la participation des citoyens à la vie de leur cité, et de les rapprocher des décisions politiques qui les concernent directement. Conclusion Nous avons donc vu que bien qu’étant un élément clé dans la démocratie, puisqu’il permet 4 OF S Nous avons donc vu que bien qu’étant un élément clé dans la démocratie, puisqu’il permet d’avoir la vie du peuple, le référendum à l’échelle nationale connait beaucoup de limites. En effet, nous avons vu que même si la vie du peuple est donné, dans la plupart des cas celui-ci n’est pas décisif.

De plus, mis ? art à l’échelle européenne, les citoyens ne peuvent pas mettre d’eux même un référendum en place. Ils ne peuvent donc donner leur avis au moyen du référendum que lorsque les représentants le leur demande. Nous avons également vu que la typologie des questions abordées est extrêmement importante. En effet, la manière dont une question est posée peut changer tout son sens, étant donné que les possibilités de réponse au référendum ne sont que « oui » et « non », une décision importante peut-être banalisée, déformé ou influencé lors d’un référendum.

Celui-ci st également limité dans le nombre de sujets qu’il peut aborder, ce qui empêche parfois d’avoir l’avis des citoyens sur des sujets importants. Mais nous avons vu qu’un type de référendum un avenir prometteur : le référendum local. En effet celui-ci permet aux citoyens de prendre des décisions les concernant directement, et donc de participer à la vie de leur commune sur des sujets qu’ils comprennent. J’en conclurai que les référendums peuvent s’avérer utiles lorsqu’ils sont utilisés à bon escient, et qu’ils semblent être, malgré leurs inconvénients, une clause importante de la démocratie. S OF s