Le personnage de Caligula-Caligula d’Albert Camus (analyse)

Le personnage de Caligula-Caligula d’Albert Camus (analyse)

e personnage éponyme » dans Caligula Caligula est une pièce de théâtre écrit par Albert Camus entre 1938 et 1944 . Le personnage central est l’empereur romain Caligula qui, selon nos sources historiques régna sur l’empire de 37 après J-C jusqu’? 41 après J-C. Il s’agit du personnage capital dans rœuvre (d’où le titre éponyme) La pièce est centré sur le règne despotique de Caligula, sa relation avec ses sujets, sa re ors Sni* to View Comment l’organisati personnage de Calig -t-elle le portrait du l. Inspiré d’un personnage historique (similitudes/différences) Il.

La psychologie de Caligula Ill. Les statuts du personnage de Caligula I-Caligua : inspiré de l’empereur historique Pour rédiger cette œuvre, Camus s’est inspiré de « La Vie des Douze Cesars » de Suétone. On note des similitudes avec le personnage de Caligula dans l’oeuvre de départ: dans les deux œuvres Caligula est un personnage doté dune certaine rhétorique, il apprécie les arts (par exemple poésie et chant). En patriciens voir de l’humiliation et les réduits au rang d’esclave « J’ai décidé de réduire mon train de maison, de libérer quelque esclaves, et de vous affecter à mon service.

Il s’agit donc d’une elatlon vexatoire permanente, tout comme Suetone le montrait

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en faisant le portrait de l’empereur romain. Bien que Camus reste relativement fidèle au personnage de Caligula, nous verrons de quelle manière il s’en détache. Sueton décrit le personnage de Caligula come une personne laide, grosse, complètement chauve mais nous pensons que Camus ne respecte pas cette appaence physique à cause des acteurs qui l’ont représenté (dont Camus qui a déjà interprété le rôle).

Cette problématique pose la question du mimétisme au théâtre. L’apparence physique des acteurs doit-elle correspondre à la escription de l’auteur ou à la volonté du metteur en scène. D’ailleurs,trouve aussi des modifications concernant le personnage de Cherea: Camus en conserve seulement le nom mais change complètement son caractère (il est faible et effémine dans l’œuvre de Suétone alors que Camus le décrit comme le valeureux conspirationniste. ).

On peut s’interroger aux raisons que peut avoir Camus à transformer certains aspects du personnage de Caligula. Est-ce pour des raisons scéniques ou « scenaristique » ? En 1945, le publique perçoit la pièce comme une dénonciation du nazisme, pourtant, Camus n’avait pas d’arrières pensées en réant cette pièce, pas de message philosophique, sociologique ou idéologique : « Je ne suis pas un philosophe » déclare-t-il. La véritable volonté de Camus était de faire un « Je ne suis pas un philosophe déclare-t-il.

La véritable volonté de Camus était de faire une représentation fidèle du Caligula historique, comme il le déclare : « Rien n’est plus dramatique que Caligula qui semble ’emprunter ses prestlges qu’à l’histoire » Il. La psychologie du personnage de Caligula Le personnage de Caligula présente une psychologique complexe qui n’est pas inintéressante à l’étude. Toute la personnalité de Caligula : sa cruauté, son désir de démesure et d’absurde s’explique par sa volonté de trouver le bonheur. La principale caractéristique psychologique est la cruauté. En effet la cruauté de Caligula est omniprésente.

Il n’a aucune pitié est n’hésite pas à se débarrasser de son entourage, il n’hésite pas ? se débarrasser du père du jeune Scipion et de Patriciens Cette homme qui,(déjà dans la 4ème scène de l’acte I proclame que « les Hommes meurent et ils ne sont pas heureux. ») cherche la félicité. Pour atteindre ce but, Caligula tente de se mettre en place une iberté absolue en se révoltant contre toute logique des choses. Il veut en effet inverser l’équilibre de la nature « mêler ciel et mer » (acte I scène 1 1) Caligula a une conception du bonheur qui lui est propre.

Pour lui, le bonheur est indissociable de la souffrance, on peut aller jusqu’à dire que le bonheur naît de la souffrance « faire jaillir le rire de la souffrance » cette expression de Caligula qui apparaît dans la scène 11 de l’acte I est pour le moins ambiguë : est ce une manière, comme nous l’avons dit, de montrer que le bonheur vient de la souffrance, ou e une manière, comme nous l’avons dit, de montrer que le bonheur vient de la souffrance, ou est-ce plutôt une conception absurde ou démente née de la folie de Caligula ?

Sa quête du bonheur apparaît comme un désir maladif de démesure, il veut s’égaler aux Dieux voir à les dépasser. Le lecteur a déjà une impression de démesure dès l’entrée en scène de Caligula, il réclame en effet la lune à Hélicon « Que voulais- tu ? -La lune » (acte 1 scène 4 p. 14). Ce désir de démesure s’explique par le fait que selon Caligula, pour que le monde soit supportable,il aura besoin de choses qui seront peut être émentes mais pas de ce monde. « Les choses telles qu’elles sont ne me semble pas satisfaisantes. ? déclare Caligula dans la scène 4 de l’acte (page 15). Finalement, Caligula réalise dans son monologue dans le dénoument que son bonheur se situe dans la mort « Je vais retrouver ce grand vide où le cœur s’apaise » p. 92 III-Le statut du personnage de Caligula On remarque que differents rôles peuvent êtres associés à ce personnage aux multiples facettes. Tout d’abord, Caligula acteur: dans plusieurs scènes il joue la comédie (il promet a Caesonia « le plus beau des spectacles » acte Is 11).

Il se met lui même en scène en incarnant différents personnages dans la représentation (le spectateur le voit en Venus (111,1) et en danseuse (IV,4)). Aussi, Helicon se présente comme « son spectateur » (1,5) ce qui illustre bien ce fait. Il exige même son public (fin 1,1 1) et a besoin d’un public car il existe qu’au travers des autres, il pensait d’ailleurs que son bonheur rés PAGF besoin d’un public car il existe qu’au travers des autres, il pensait d’ailleurs que son bonheur résidait dans le fait de tuer son entourage alors que son propre bonheur réside dans la mort. Ou encore, Caligula metteur en scène et dramaturge.

Par exemple, dans la scène 5 de l’acte Il, il organise le comportement des personnages (omniprésence d’impératifs « Je veux que tout le monde rie Levez-vous, riez Dans la même optique, il organise lui même le concours de poésie et en établit le déroulement (IV, 12). Il se fait dramaturge dans le sens où il organise lui même l’histoire et créer les rebondissements. Il le dit explicitement: « Je me suis fait destin c’est de l’art dramatique ! Dans cette continuité, il orchestre la sortie des personnages comme celle de Caesonia, avec des références directes au theatre: « Il est temps que pour oi le rideau se baisse » (IV, 13).

Tout ces élements créent une mise en abîme du theatre, que ce soit implicitement au travers des rôles de Caligula ou explicitement avec des références directes au théâtre. Ainsi le personnage de Caligula Présente des aspects complexes qui vont de la lucidité au jeu d’acteur jusqu’à la folie. L’organisation de la pièce permet, par différentes phases la présentation des aspects de la personnalité de Caligula. Caligula espérait trouver le bonheur et réussir sa quête de l’impossible « Je l’ai cherché aux limites du monde, aux confints de moi même » finit-il par dire dans le dénouement