Le loup et le Chien

Le loup et le Chien

Comment et pourquoi une fortune appétissante se révèle-t-elle finalement comme une illusion à fuir ? I – Moralité, Narration, description : des places réduites mais significatives : a) La moralité est implicite et se dégage de l’ensemble de la fable (mais esquisse au vers 40). Pas de commentaire du narrateur. Morale : la liberté n’a pas de prix / Il vaut mieux vivre libre mais pauvre que riche et non libre. ) La narration occupe peux de vers mais elle est placé sous le Signe du mouvement chien parle. Tous les vers 7 ; « donc » vers ) Sni* to View c) Pas de description oncentrée autour d ;41)Le loup agit et le nt du loup (« mais » La fable est rs dialogues. Le « et » du titre oppose les deux personnages, ils font antithèse. Antithèse physique entre le loup et le chien (loup : « Que les os sur la peau » ; chien : « Le mâtin était de taille »).

Le loup est « maigre et faible » et le chien est « beau » et « fort Le détail descriptif qui fait basculer la fable est au vers 32 « Il vit le coup du

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
chien pelé Il – Des discours abondants et argumenté a) Le discours les occupe de la fable. Et il y a to page a une humanisation des deux animaux. ls parlent, ils ont des sentiments et des convictions qu’il admire » ; « félicité » ; « sire loup » b) Le discours du loup est habile et réfléchie, le loup est dans une démarche argumentative donc » vers 10), flatterie (vers 11 – 12), l’enjambement insiste et augmente la valeur des vers.

Le loup va mener une enquête en multipliant les questions. Le loup est convaincu au vers 30, il a été persuader par le chien. Mais c’est lui qui a le dernier mot) c) Le discours du chien est plus prolixe que le loup. Grâce à sa supériorité il est enviable (« beau » et « fort et envié. Le chien parle avec autorité (impératif : « quittez les bois » / « suivez moi Il va enjoliver sa situation, ne parle pas du collier (restriction de la liberté).

Le chiasme au vers 25 soude les deux obligations. Le discours du chien se fragmente devant le discours du loup, au vers 35 ce qu’il avait minimisé est entrain d’apparaitre. Conclusion : Cette fable met en garde contre les marchands d’illusion, le loup revient brutalement à la réalité à la fin de la fable. Elle nous montre aussl l’importance des valeurs morales (liberté) par rapport aux biens matériels (nourriture).