Le desir

Le desir

e désir Le désir a souvent été considéré par la philo classique comme un problème car sa nature est contradictoire ou en tout cas ambigu . Le désir est la recherche d’un objet qu’on imagine ou que l’on sait source de satisfaction. II est donc accompagné d’une souffrance, d’un sentiment de manque ou de privation Le désir semble refuser sa satisfaction puisque à peine assouvi, il s’empresse de renaitre. Le désir entretient avec l’objet désiré une relation ambivalente : il veut et ne veut pas être satisfait.

Platon, dans le Gorgias compare le désir au tonneau percé de Danaides mpossible à remplir. Se déplaçant d’objet à objet, le désir est illimité ou condamné ? page l’insatisfaction Or la philo contempo accorde une valeur p iv. créateur de lui-mêm l’homme met dans u evoluer. lace au désir et lui ssence de l’homme, t l’énergie que ue Ihomme va Spinoza considère le désir comme producteur de valeur. Loin d’être déterminé par un objet qui lui préexisterait, le désir précède de son objet et le produit. ? Nous ne désirons pas une chose parce qu’elle est bonne, mais nous la jugeons bonne, parce ue nous la désirons » (Ethique, livre Ill) Spinoza propose de distinguer

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le désir actif et le désir passif : Je suis passif lorsque mon affirmation ne procède pas de la nécessité de ma nature, mais de la nécessité d’une nature extérieure à moi et qui agit sur moi. Je suis don Swige to vie' » next page donc enclin, sous l’effet de cette passion à me projeter vers des fins ou des objets qui peuvent m’attrister au lieu de me réjouir. Le désir est actif lorsqu’il exprime la nécessité de ma nature.

Ex : Sous l’influence de mes parents, je peux désirer faire des ?tudes longues alors que l’étude m’ennuie profondément. Soumis à la séduction de telle personne je peux m’attacher à elle alors qu’elle me rend profondément malheureux. CSi nous sommes condamnés au désir et à l’agitation, comment atteindre la sérénité ? Le stoitisme et l’épicurisme proposent une morale du renoncement, de la sobriété : Pour le stoïcisme : Il faut régler nos désirs sur la raison et accorder notre vouloir à notre pouvoir. Pour l’épicurisme : Il s’agit de régler nos désirs sur la nature.

Distinction entre : ésirs naturels et nécessaire (ex : boire et manger) désirs naturels et non-nécessaire (ex : la reproduction qui n’est pas nécessaire à la survie de l’homme mais nécessaire à la survie de l’espèce, l’amitié, désirs artificiels et non-nécessalres = désir vain : Toute réalisation d’un désir qui produit une agitation est un désir vain. C’est le désir qui produit du manque, de Pinsatisfaction, de l’intranquiliité de l’âme et du corps. Le désir vain c’est être asservi à quelque chose, je suis dans l’agitation si je n’ai pas ce quelque chose.

Naturellement tous les hommes veulent l’ataraxie : la tranquillité de l’âme et du corps = métriopathie Mécanisme du désir pour Pascal : On ne désire pas l’objet mais l’agitation, le temps…. afin d’obtenir l’objet. Le désir comme une 2 ne désire pas l’objet mais l’agitation, le temps…. afin d’obtenir l’objet. Le désir comme une fuite. Ex : Une fois que l’on a obtenu la voiture que l’on désiré, on n’en veut une autre. Lhomme ne cherche pas la tranquillité mais la difficulté ? obtenir mes choses qui nous attirent. On est à la recherche de la recherche de l’objet. état amoureux .

Cautre que l’on recherche n’est qu’un prétexte, on recherche m’amour de soi et non l’amour de l’autre. Le signe est exclusif, il va se passer entre 2 personnes. Le signe n’est pas prévisible, il est purement subi et n’est pas compréhensible par Pentourage et même par soi-même. La recherche de m’exclusivité de la personne par le mécanisme du signe, mais l’autre devient un objet qui nous appartient. Désir et désir de l’autre : La psychanalyse par le rapport du désir au désir de fautre indique que nous désirons ce que l’autre désire et que son désir promeut omme désirable.

Hegel dans la Phénoménologie de l’esprit, montre à travers la dialectique du maitre et de l’esclave, comment Phomme cherche la confirmation de sa valeur dans la reconnaissance par rautre. Définition dialectique : La dialectique est une méthode d’argumentation et de réfutation, par questions et réponses. Elle cherche à mettre l’adversaire en difficulté, notamment en montrant les contradictions de son discours. La dialectique est d’avantage un moyen de débusquer le faux que de produir le vrai. Davantage une technique qu’une science. 3