LE CHEVALIER AU LION Approches D Une Chef D Oeuvre

LE CHEVALIER AU LION Approches D Une Chef D Oeuvre

LE CHEVALIER AU LION – APPROCHES D’UN CHEF-D’ŒUVRE I RIRES ET SOURIRES DNS LE ROMAN DIJ CHEVALIER ALJ LION PHILIPPE MENARD -le plus riche du comique et d’humour -le mariage de Laudine et Y est traité avc virtuosité et ironie (F Whitehead) -tt l’œuvre a un caractère paradoxal et plaisant (Whitehead) -même si l’œuvre possède une signification morale, si elle est empreinte de sérieux, svt de pathétique, parfois de poésie, la part faite aux rires et aux sourires n’est pas négligeable a. ) présence et distribution des thèmes plaisantes -les persos rient peu -question d’un seul ri : G

Lunete pr tirer d’affai Yvain -un récit peut pourta sérieux p nd les ruses de s persos sont -l’émergence du mot « sosrlre » a été lente au MA -qnd on emploie le verbe « rlre » c’est pas forcement un rlre éclatant et sonore0 il désigne parfois un sourire discret, subtil -il n’y a pas de comique outré, bouffon, extravagant El loin de chansons de geste où on aime les coups épouvantables -une nouvelle atmosphère surgit : celle de l’ambigüité -le portrait caricatural du gardien des taureaux = talent comique de Chr. la chute de Keu est assurément amusante le dépit du

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
seigneur du Château de Pesme Aventure -l’auteur ne s’amuse pas très longtemps des mésaventures des persos secondaires -Yvain fait figure d’un héros si prestigieux que ns n’avons pas envie de sourire chevreuil mort sur son dos comme un homme (3445) >tente de se suicider (3509-19) >Mient au secours à Yvain (421 3, 451 5, 5621) Clmais cela reste timide et à l’arrière-plan car l’intention d’introduction du lion = [‘exaltation du héros -l’essentiel est ailleurs – l’enjouement se trouve lié au développement du thème d’amour -apparait surtt dns la 1ère partie : jusqu’à 2540 une fois la rupture est consommée le ton n’est plus si gai -le mort est oublié ; celui qui l’a tué a pris la veuve pour femme ; tt le monde est ravi du nouveau mari = la concentration d’humour ici est manifeste -depuis l’instant où Yvain tombe amoureux et contemple par la fenêtre la séduisante Laudine jusqu’à la cérémonie des épousailles il ny a pas le moindre hiatus dns la présence et le développement de l’humour -dns tt la litté narrative courtoise l’amour = un idéal fascinant et une réalité plaisante -point de description voluptueuse de la beauté féminine, point ‘évocation de déduits amoureux, point d’aventures galantes répétés -point de rivaux b. ) la peinture enjouée de Yamour piquante et tient à 3 raisons . 1. ) le paradoxe de la situation -placée dns les circonstances périlleuses -le héros ne cherche pas à fuir, se libérer, assurer son salut -il s’enflamme immédiatement -il oublie le reste et refuse de s’en aller -il a pourtant conscience qu’il lui est impossible de se présenter chez l’ê aimé -en ce qui concerne Laudine le paradoxe est celui de l’évolution de son cœUr 2. ) le détachement du conteur et le ton amusé qu’il prend pr narrer l’aventure PAG » OF d