Le Baroque

Le Baroque

Le Baroque L’étymologie . « Baroque » signifie en portugais (barroco) ça veut dire de forme irrégulière ». Le mot est dérivé du latin « verruca » qui peut prendre le sens de « éminence », « verrue », « défaut », ou encore « tâche ». Au XVIIe siècle ce terme est négatlf car il qualifie tout ce qui est bizarre et hors norme. Le baroque naît dans une période agité car il y a les guerres de Religion, qui sont des guerres civiles entre 1560 et 1598. La population est confrontée à la mort et à l’horreur. En effet, les guerres de religion opposent catholiques et protestants.

Issu de la crise religieuse du XVIème siècle, du déchaînement Swpe to page de violence des guerr multiforme à l’angois Le baroque est à la b plastiques qui fut tra Quand ? entre 1580 or 3 Snipe to View t une réponse , appliquée aux arts rature. Où ? entre le nord protestant et le sud musulman, mais en France, le baraque est moins actif. Le mot « baroque » peut simplement signifier que quelque chose est complexe, avec de nombreux détails, sans référence au style baroque des 17e et 18e siècles.

Histoire littéraire et artistique Au départ, cet art s’appelle « l’art italien », et il est considéré

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
omme une dégénérescence de l’art classique. Ce n’est que la critique allemande du XIXe siècle qui va commencer à l’appeler baroque et au XX XXe, les travaux de H. Wôlfflin (Principes fondamentaux de l’histoire de l’art, renaissance et baroque) vont permettre de créer des catégories et d’y voir plus clair sur cette notion. Plus tard, c’est Jean Rousset qui va complètement réhabiliter la période baroque grâce à des travaux que j’évoquerai plus tard.

Quelles sont les manifestations du baroque en littérature ? On peut évoquer le baroque par quelques mots clés Instabilité, inconstance et mobilité Métamorphose : Jean Rousset rapproche le baroque et son désir de métamorphose à deux mythes : au mythe de Protée : Protée est un dieu marin, de l’Antiquité grecque, qul avait reçu de Poséidon, son père, le don de changer de forme à volonté. au mythe de Circé : Circé est un personnage de l’Odyssée, une magicienne qui métamorphosa les compagnons d’Ulysse en pourceaux.

Voici ce qu’en dit Jean Rousset : (La littérature de ‘âge baroque, p22) Protée ne pouvait manquer d’accompagner Circé ; elle trouve en lui son complémentaire; Protée opère sur lui-même ce que Clrcé opère autour d’elle; il est sa propre Clrcé, comme Clrcé fait du monde un immense Protée. Le magicien de soi-même et la magicienne d’autrui étaient destinés à s’associer pour donner figure à l’un des mythes de l’époque : l’homme multiforme dans un monde en métamorphose.

Des différences de chronologie : Il existe des différences de chronologie selon l’aire géographique : En Allemagne : la période classicisme précède la période baroque : le baroqu l’aire géographique baroque : le baroque est considéré comme une dégénérescence du classicisme. En France, en revanche, c’est le baroque qui précède le classicisme : le classicisme vient corriger le désordre baroque Selon Jean Rousset, il faut lutter contre une tendance qui vise à opposer baroque et classicisme comme deux antithèses.

En effet, on oppose souvent l’aspect cosmique et le chaos baroque, à la mesure, la raison, et la règle classique. Si cette opposition est facile pour comprendre dans un premier temps ces deux mouvements, on ne saurait ensuite s’en tenir là. Voilà ce qu’en dit Francis Ponge Le classicisme est la corde la plus tendue du baroque. Ou encore ce que Jean Rousset nous rappelle • Le classicisme n’est pas que respect des fameuses règles d’unité, mais est aussi « passion, violence, libre création, dédain des règles ».

En effet, on trouve des aspects baroques chez des auteurs habituellement associés au classicisme : chez Racine, dans la démesure des héros. Chez Molière : la forme des comédies ballets, l’emprunt à la mythologie, l’exemple dans Dom Juan où apparaissent statues mouvantes et parlantes. Enfin, chez Corneille, avec le thème de la métamorphose dans L’Illusion Comique par exemple Le baroque nous permet de relier Renaissance et Classicisme mais il coexiste avec le classicisme.