L’agriculture et les défis environnementaux en France

L’agriculture et les défis environnementaux en France

Economie L’agriculture et les dé OF p g n France Cagriculture et les défis environnementaux en France Introduction Cagriculture: Est un processus par lequel les hommes aménagent l’écosystème pour satisfaire leur propre besoin alimentaire mais aussi celui de la société. Elle globalise l’ensemble de savoirs faire ayant pour objet la culture des terres, généralement l’ensemble des travaux en milieu naturel. L’économie agricole est définie comme un secteur d’activité qui a pour but de produire un revenu financier à partir de l’exploitation de la terre.

L’agriculture est pondérée par la disponibilité des essources et les composantes de renvironnement. La production graine par l’homme. Cela a commencé il y a 10 000 ans au Moyen- Orient, en Iran, en Méso-Amérique ainsi qu’en Nouvelle-Guinée, appelé la révolution néolithique. Peu de temps après Pagriculture arriva en France. Aujourd’hui l’agriculture française occupe la place de numéro un en Europe Malgré l’exode rural massif contemporain, la population agricole active serait d’environ 1,34 milliard de personnes soit près de 43 % de la population active mondiale.

L’agriculture de la France métropolitaine bénéficie d’une surface gricole utile importante (environ 1/2 ha par habitant) et d’une situation géographique et climatique favorable. Grace à l’aide apportée par la politique agricole commune (PAC), ces

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
facteurs expliquent que la France soit devenue le premier pays agricole de l’Union européenne avec 18 % du produit agricole et agro-alimentaire européen. Les principales productions sont . les céréales (blé, 1er rang européen et 5e mondial ; maïs, 8e mondial) – le sucre (7e mondial), le vin (1 er mondial) – le lait (3e mondial) – les produits laitiers, les fruits et légumes, l’élevage (notamment en Bretagne) les produits carnés (Se mondial pour la viande bovine). Ce dernier secteur a pu souffrir de crises successives (vache folle, grippe aviaire 20F 13 abeilles, la disparition des agriculteurs (qui ne représentent que 3% de la population française en 2013) : le modèle dominant d’agriculture industrielle nous mène directement à la catastrophe.

L’agriculture industrielle utilise en masse des pesticides et des engrais chimiques de synthèse toxiques qui polluent l’eau et le La France est « accro » puisque c’est le premier pays consommateur d’herbicides, de fongicides et d’insecticides en Europe et le 3ème au monde ! Les OGM restent également une menace, pour la biodiversité, les équilibres économiques et sociaux et la santé. Le moratoire national a été plusieurs fois malmené et les lobbies de l’agro-business bataillent dur en Europe pour obtenir les autorisations nécessaires à la culture en plein champ.

Il devient donc urgent d’adopter des pratiques agricoles durables pour contrer les changements climatiques et nourrir le monde car en 2050 selon une étude menée par des chercheurs dans le domaine de l’agriculture et du développement, nous ne pourrons plus subvenir à nos besoins alimentaires. L’agriculture en France étant un domaine très important mais qui se déroule parfois avec quelques contraintes. Comment bien cerner les défis environnementaux pour pouvoir y remédier ?

Nous verrons dans un premier temps quels sont ces défis environnementaux qui empêchent l’agriculture de se dérouler et de se développer correctement, puis dans une seconde partie comment faire face à ces défis afin que tout se déroule correctement et sans contraintes. 30F 13 Cenvironnement est devenu un thème central du débat public aux niveaux international, européen, national et local s pesticides sont au cœur du modèle : ils permettent de produire plus, dans un temps réduit, avec moins de main- d’œuvre.

Mais ils enclenchent aussi un terrible cercle vicieux : plus de pesticides, c’est plus de rendement à court terme mais une terre de moins en moins fertile, un écosystème déséquilibré et donc… un recours accru aux engrais et aux pesticides ! Les sources d’énergie, la France a fait un choix simple: l’énergie nucléaire… En effet lorsqu’on allume notre chauffage cela crée un pic de consommation que les centrales ne peuvent gérer, car trop lentes à changer de régime. Résultat on allume des centrales thermiques, donc hautement polluantes. Les problèmes liés à l’eau.

La pollution des ressources en eau provient aujourd’hui à des mauvaises pratiques du monde agricole (non respect des normes, des procédures, etc). Or rien n’est fait pour modifier la situation. (irrigation d’eau polluer vers les champs) par exemple, bien qu’ils soient les principaux pollueurs, ils ne participent quasiment pas au financement des agences de l’eau. Autre exemple: les milliards investis par l’Etat en Bretagne, pour aider les producteurs de porcs à se mettre aux normes, ont été tilisés presque exclusivement pour leur permettre de s’agrandir, et non pour supprimer leurs rejets. recyclage est un réel problème de nos jours et il touche directement la planète et notre environnement. Le recyclage est un procédé de traitement des déchets qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d’un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en 4 3 de production dun produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie, ou des résidus de fabrication. ‘aspect « déplacements ». En effet la France a depuis longtemps arié presque exclusivement sur les déplacements routiers, ici l’agriculture a aussi une liaison avec les déplacements car la production passe des champs aux usines, ajoutons aussi l’exportation des productions à travers la France mais aussi ? l’étranger Le transport par route représente quasiment de la pollution par effet de serre.

La France est le 1 er pays consommateur de pesticides en Europe et le 3ème au monde et les conséquences environnementales et sanitaires sont effroyables : destruction de la flore et de la faune, pollution des sols et de l’eau, mutation des ibles des pesticides (insectes, mauvaises herbes… ), maladies professionnelles chez les agriculteurs, maladies chroniques chez les riverains… Les OGM sont la quintessence de cette vision productiviste et industrielle du modèle agricole actuel. Ils sont source de pollution génétique, menacent la biodiversité et ne remplissent pas les objectifs qui leur sont officiellement assignés.

Ils existent en effet depuis bientôt trente ans et n’ont ni résolu le problème de la faim dans le monde, ni démontré leur valeur ajoutée en termes de rendement. Cutilisation excessive d’engrais chimiques et de pétrole dans ‘agriculture industrielle contribue aussi grandement aux changements climatiques. En effet, ce modèle agricole est responsable de 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit presque l’ensemble des transports mondiaux ! Représentation schématiq 3 mondiaux !

Représentation schématique En résumé : des conséquences catastrophique Célevage et l’agriculture ont contribué à une forte augmentation de la concentration d’azote réactif dans la biosphère mondiale, contribuant au phénomène d’acidification et d’eutrophisation des écosystèmes. Pollution de rair et de l’eau, appauvrissement des sols, perte de la biodiversité, produits alimentaires de piètre qualité, voire toxiques, insécurité alimentaire, émission de gaz à effet de serre, déclin des abeilles, prix de plus en plus élevés, perte d’autonomie et disparition des agriculteurs…

Ce modèle a montré ses limites et ne sera plus capable de nourrir correctement PHumanité dans les décennies à venir. Mais, des solutions existent ! 6 3 agro-environnementales ont été élaborées dans les pays de l’OCDE. Il y a donc un éventail d’instruments qui ont été éveloppé pour faire face aux problèmes environnementaux les exigences réglementaires, paiements agroenvironnementaux, taxes et redevances écologiques, droits et contingents négociables, l’éco conditionnalité Les mesures prises face aux problèmes environnementaux en agriculture.

Les pays de l’OCDE prennent en compte un large éventail de mesures, non seulement sur les politiques agricoles mais aussi sur les mesures pratiques. Ils se concentrent sur l’évolution de l’ensemble des politiques s’attaquant aux problèmes environnementaux en agriculture, mais aussi sur différents moyen d’action. Ciblage des politiques sur les objectifs environnementaux dans l’agriculture Les objectifs de la politique agro-environnementale sont souvent faciles à cerner, mais difficiles à définir et à mesurer de façon précise. De plus, certaines politiques ciblent plusieurs objectifs. agriculture est Pun des principaux utilisateurs de ressources naturelles en particulier pour la terre et l’eau. Ily a de nombreuses politiques qui incitent à l’utilisation de pratiques agricoles spécifiques sur les terres agricoles (pâturage extensif, couvert végétal) ou à la mise hors culture de terres (mise en éserve de longue durée, conservation des terres, boisement des terres agricoles) et sont souvent décrites comme combinant plusieurs objectifs environnementaux, dont l’amélioration de la qualité des sols, de la qualité de l’eau de la biodiversité et des pavsaees. étermineront le degré d’importance de ces objectifs. Ces types de politiques représentent également l’essentiel des politiques agroenvironnementales en termes de paiements accordés ou de superficie incluse dans le programme. Mais, certaines mesures ciblent des régions spécifiques pour remédier à des problèmes environnementaux spécifiques.

Comme nous pouvons le voir avec l’Australie, pour l’eau (Bassin de Murray-Darling), mais aussi avec les Etats-Unis, car le niveau de pollution est haut, et cela dans un cadre de projet Natura 2000. De plus en plus les programmes agroenvironnementaux sont appliqués à l’intérieur d’un cadre obligatoire qui établit les grands principes directeurs, les mesures spécifiques étant définies et appliquées à des niveaux administratifs inférieurs.

C’est le cas en Australie, au Canada et aux Etats-Unis. Dans YUE, les politiques sont mises en œuvre par les membres et dans ertains États, par des paliers d’administration inférieurs. Cette structure a été adoptée par des pays tels que l’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni. Les objectifs environnementaux ne sont définis et mesurables avec précision que pour un nombre limité de programmes offrant des paiements agroenvironnementaux.

La plupart de ces paiements concernent des pratiques de gestion spécifiques, bien définies et maîtrisées, qui visent à donner des résultats sur le plan environnemental supérieurs à celui défini par le niveau de référence. Dans la plupart des cas, les résultats de ces programmes sont définis par la région où la pratique de gestion spécifique a été adoptée, qui peut être un indicateur quelque peu grossier du respect du critère de qualité envir B3 respect du critère de qualité environnementale.

Moyens d’action utilisés face aux problèmes environnementaux en agriculture Tous les pays de l’OCDE mettent en œuvre des politiques et/ ou des mesures réglementaires pour éviter l’impact négatif de l’agriculture sur renvironnement. La plupart de ces réglementations sont liées à l’utilisation stockage, manipulation et application aux plantes et aux animaux) d’intrants agricoles (pesticides, engrais industriels, fumier) qui sont susceptibles d’avoir sur l’environnement des effets négatifs (pollution des sols, de l’eau et de l’air).

Une partie de ces réglementations sont appliquées à l’échelle du secteur agricole. Mais dans les zones présentant un intérêt environnemental plus grand (réserves naturelles), les zones de captage de l’eau potable, les zones écologiquement sensibles ou à proximité des zones à forte densité de population, des réglementations supplémentaires peuvent s’appliquer.

Au fil des ans, ces exigences réglementaires ont généralement été appliquées plus largement, et avec le développement de la prise de conscience des risques, elles sont devenues plus contraignantes. Certains pays de l’OCDE, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, s’en remettent aux exigences réglementaires pour s’attaquer aux problèmes environnementaux en agricultures. De plus, les problèmes sont abordés par des programmes environnementaux ciblés sur des zones spécifiques.

Les exploitants agricoles et propriétaires terriens sont impliqués dans ces programmes, qui peuvent bénéficier d’une aide inancière à court terme destinée à faciliter les activités collectives qui améliorent la durabi aide financière à court terme destinée à faciliter les activités collectives qui améliorent la durabilité écologique et l’autonomie du secteur agricole. raide financière peut également consister en une assistance technique et des actions de vulgarisation ; une partie de cette aide va à des investissements en infrastructures et des investissements sur les exploitations.

Le Canada a lui aussi principalement recours à la vulgarisation et aux mesures locales et plus récemment à des paiements plutôt imités pour des pratiques agricoles spécifiques. Les pays de l’UE, la Norvège, la Suisse et les Etats-Unis ont également imaginé un large éventail de payements agro- environnementaux dans le cadre de programmes volontaires incitant les agriculteurs à adopter des pratiques agricoles spécifiques ayant des effets positifs sur renvironnement.

De tels programmes existent dans tous les pays et représentent l’essentiel des dépenses au titre des programmes agroenvironnementaux. Et enfin au Japon et en Corée, les paiements agro- environnementaux n’ont été introduits que récemment et ne eprésentent qu’une part infime du soutien total à l’agriculture. L’agriculture biologique est aidée dans la plupart des pays de l’OCDE.

Les méthodes de production biologique peuvent contribuer à améliorer la performance environnementale de l’agriculture, en particulier par le faible recours aux intrants chimiques, c’est-à-dire par le faible recours aux pesticides. Dans certains pays, des taxes et redevances écologiques frappent les ventes d’intrants identifiés comme susceptibles d’avoir un impact préjudiciable sur l’environnement. Des taxes et redevances frappent actu sticides au Danem 0 3