La recherche de la vérité peut-elle être désintéressée ?

La recherche de la vérité peut-elle être désintéressée ?

l. La recherche de la vérité commande l’activité scientifique, condition dune maîtrise du monde : A. La vérité comme point d’application de l’activité rationnelle et horizon de la recherche scientifique : a) Chercher la vérité pour éviter l’erreur et les tromperies des sens : Cf.

Descartes et son Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences (1637) et la tradition épistémolo par Malebranche dan l’esprit de l’homme e e l’u l’erreur dans les scie ors ysique poursuivie ité où l’on traite de n d faire pour éviter La recherche de la vérité est d’abord orientée dans la connalssance de l’esprit humain et sa définition métaphysique : cf.

Descartes, l’erreur et la tromperie, marques de mon impuissance et de ma finitude, la certitude et la vérité comme « connaissance claire et distincte b, preuves de mon existence d’être pensant, et que l’ « âme est plus aisée à connaître que le corps » ( voir Méditations métaphysiques) b) La vérité comme horizon de la recherche scientifique : Descartes et Malebranche à la recherche d’une méthode pour « bien conduire sa raison c’est-à-dire se donner les moyens e prendre une chose pour vraie si je peux en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
reconnaître les critères d’évidence. apable de « distinguer le vrai du faux », ce qui me permet de prétendre à connaître scientifiquement un phénomène aussi vrai que la certitude de mon existence de sujet pensant a été eprouvee. B.

L « intérêt dune telle recherche est manifestée dans l’idéal technicien né de la révolution galiléo-cartésienne : a) « Parvenir à des connaissances qui soient fort utiles à la vie »{Descartes, Discours de la méthode, 6è partie) L’activité rationnelle et la découverte des premières certitudes métaphysiques, à commencer par le cogito et l’existence de Dieu) ont pour perspective une application dans le champ de la vie pratique.

La physique doit déboucher sur une médecine essentiellement et ne pas rester une « philosophie spéculative ». b) Le prolongement par les techno-sciences : La recherche de la vérité repose sur l’intérêt de son application pratique voire commerciale ( voir les programmes de recherche commandés par les laboratoires pharmaceutiques et l’essor des bio-technologies) Il.

La recherche de la vérité possède une visée éthique et olitique car la vérité est plurielle : A. le « dire-vrai condition d’une relation éthique a) la relation à autrui comme « fin, pas seulement comme moyen (Kant) La recherche de la vérité ne repose pas sur un intérêt extérieur lorsqu’il s’agit de la vérité des relations intersubjectives humaines le mentir est un mauvais maître et nous ne nous tenons les uns aux autres que par la parole »).

B. le « courage de la vérité Foucault) : a) La recherche de la vérité à une visée éthique : dire-vrai, ne rien cacher de la vérité au nom du désintérêt du vrai lui-même : f. Socrate dans le Gorgias : saisir l’essence de la rhétorique, c’est d’abord se mettre d’accord sur la méthode de recherche et respecter l’interlocuteur (Polos s’y refuse).

Recherche désintéressée de la vérité non plus possible mais nécessaire au travail de la pensée et à l’activité du dialogue entre interlocuteurs. b) Les implications politiques du « dire-vrai » : cf. Foucault, Le courage de la vérité : comment la vérité dans le discours rend possible l’exercice de la délibération démocratique. Personne n’attend une satisfaction personnelle mais tous visent ? « bien-vivre en commun » en instaurant des relations de confiance.

La recherche de la vérité est donc plurielle dans sa méthode comme dans son champ d’application ; c’est pourquoi la vérité n’est peut être pas comme le soutient Spinoza « index sui et falsi » ( signe caractéristique du vrai et du faux) mais production dialogique entre personnes sans intérêt autre que l’intérêt commun de viser le juste dans des relations de confiance, tout comme la vérité de foi est recherchée nan tant pour une satisfaction personnelle que pour l’expérience désintéressée d’une relation avec l’Autre.