La réception

La réception

Chapitre 3 : La fonction réception – Cours La réception c’est l’acte par lequel le destinataire prend possession des marchandises commandées. La livraison s’effectue par le fournisseur ou un tiers désigné (le transporteur). Dans ce chapitre vous allez apprendre à établir un planning de réception, des bons de réception, contrôler les temps de réception et calculer les indemnisations. l. Les documents nécessaires à la réception A.

Le contrat de transport routier La lettre de voiture ou Document Unique C’est le contrat commercial de transport de marchandises qui lie Swip next page l’expéditeur, le com our un contrat natio L Pour un transport tra internationale CMR. et le transporteur. voiture national. lettre de voiture La lettre de voiture unique peut remplacer la lettre de voiture nationale et internationale car elle fonctionne pour les transports en France et à l’international. un exemplaire est obligatoire à bord du véhicule. 3.

Les autres contrats de transport Transport aérien lettre de transport aérien Transport fluvial Connaissement fluvial Transport ferroviaire Contrat de transport ferroviaire Transport maritime Connaissement maritime être observées à chaque phase de sa réalisation. A Pourquoi un protocole de sécurité ? des accidents du travail dans le domaine du transport ont lieu lors des chargements et des

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
déchargements dans des entreprises d’accueil. C. ‘entreprise d’accueil (expéditeur ou destinataire) indique : D. Le transporteur indique : E.

Quelles sont les entreprises concernées ? F. Sa mise en place Echange préalable : le protocole de sécurité est établi avant le transport : le conducteur doit alors être en possession d’un exemplaire, lors de l’enlèvement ou de la livraison. pas d’échange préalable : le protocole de sécurité, accompagné ‘un plan de circulation est remis au conducteur lorsqu’il se présente à l’entreprise d’accueil. Ill. L’accueil du transporteur A Exemple d’un plan de circulation 2 de destination, le véhicule est renvoyé. S’il n’y a pas d’erreur, les opérations peuvent continuer. préposé à l’accueil vérifie que le transporteur soit en possession du protocole de sécurité. Les formalités effectuées, lorsque tout est conforme, le préposé ? l’accueil informe le service de réception, de l’arrivée du véhicule et dirige celui-ci vers la zone de stationnement. H. La mise à quai du véhicule Lorsque le quai de déchargement est libéré, à la demande du responsable de la réeption, le conducteur met son camion ? quai, il ouvre ses portes et se prépare au déchargement. Les opérations de réception vont pouvoir commencer. l.

Les délais de déchargement Les temps d’attente courent à compter de l’identification du véhicule, c’est-à-dire au moment où le transporteur met ? disposition son véhicule sur le lieu de déchargement ils sont prévus dans le contrat type, applicable aux transports publics routiers de marchandises. IV. Les opérations de réception 3 bon d’enlèvement, bon de livraison Documents douaniers : D. A. IJ (document administratif unique) Documents commerciaux : facture, liste de colisage, etc. Après avoir contrôlé les documents accompagnant les marchandises, le réceptionnaire compare leurs informations avec celles des documents internes.

L’objectif est de vérifier la corrélation des documents entre : ce qui a éte commandé et ce qui arrive. Si le réceptionnaire rencontre des difficultés pour comparer les informations. Il prend contact avec le service qui a passé commande pour : les informer des problèmes rencontrés, savoir s’il peut décharger les marchandises. Lorsque tout est conforme, l peut alors passer à ‘étape suivante. V. Le matériel de chargement et de déchargement Pour décharger le véhicule, l’entreprise met à disposition du manutentionnaire : Du matériel adapté aux besoins, Des équipements de protection individuelle.

A Le chariot élévateur La conduite d’un chariot élévateur nécessite une formation et la délivrance par l’employeur d’une « autorisation de conduite J. Le transpalette électrique à conducteur porté La conduite d’un transpalette électrique à conducteur porté nécessite une formation et la délivrance par l’employeur d’une « autorisation de conduite conducteur est titulaire d’un CACES correspond à la catégorie de chariot utilisé dans l’entreprise, l’employeur n’est pas tenu de réaliser ce test de conduite. L Le transpalette manuel Son utilisation ne nécessite pas dautorisation de conduite.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne faut pas prendre de précautions : attention aux manipulations de charges lourdes aux abords des quais sur des sols glissants… M. Le diable Pas d’autorisation de conduite pour le diable… Mais là aussi, attention au poids des charges transportées. VI. La sécurité A Les équipements de protection individuelle (E. P. I) Un E. P. I est un équipement destiné à protéger le travailleur pour supprimer ou atténuer les conséquences de Pincident ou de l’accident résultant d’un risque encouru.

Les principaux E. P. I du réceptionnaire : Casque Lunettes de protection Gants Chaussures de sécurité Les E. P. I sont fournis par l’entreprise. N. Les pictogrammes Ces 3 pictogrammes signalent l’obligation du port des E. P. I (équipements de protection Individuelle). S chargement présente des anomalies, le cariste Informe sa hiérarchie avant le déchargement. Le déchargement des marchandises se fait dans le respect es règles de sécurité. Le positionnement des marchandises déchargées doit permettre le contrôle des colis. VIII.

Le contrôle des marchandises A Le contrôle quantitatif On parle de contrôle quantitatif lorsque les vérifications portent sur le décompte des quantités. Les articles peuvent être compté un par un ou en masse. Après avoir contrôlé l’état des colis, le réceptionnaire vérifie si le nombre d’articles est bien conforme au nombre inscrit sur le titre de transport. R. Le contrôle quartatif On parle de contrôle qualitatif lorsque les vérifications portent sur a qualité des articles reçus. Il s’applique aussi bien sur l’emballage que sur le contenu de cet emballage.

Les critères de vérification peuvent portés sur la référence du produit, l’emballage, la matière, les dimensions,.. S. Les litiges Le litige porte sur le contrôle quantitatif (problème de décompte des quantités) : Le transporteur est responsable des avaries et manquants survenus au cours du transport à condition qu’ils soient constatés par le réceptionnaire à l’arrivée de la marchandise et en présence du chauffeur. Le litige porte sur le contrôle qualitatif (colis présentant des nomalies) : e fournisseur est responsable de la qualité des produits livrés par rapport à la commande.

Le réceptionnaire est tenu de vérifier la conformité de la marchandise livrée au moment de la livraison avant de signer le bon de livraison. Cémargement du titre de transport 1er cas : suite aux contrôles, les marchandises sont acceptées. Le réceptionnaire remet Pexemplaire émargé au conducteur et en garde un exemplaire. 2ème cas : le réceptionnaire a constaté une différence entre le nombre de colis réceptionnés et celui indiqué sur le titre de transport et des colis abimés. Il doit le signaler sur le titre de transport. ème cas : le réceptionnaire refuse la totalité du chargement car la prise de rendez-vous n’est pas respectée et les colis ne sont pas conforme à la commande ou présentent des anomalies. Le refus se fait avant le déchargement, il doit être motivé et inscrit sur le titre de transport. T. La prise de réserve Pour être recevables, les réserves doivent être écrites, précises, motivées, significatives, complétés, datées et mentionnées sur le bordereau de transport. Les réserves doivent être confirmées au transporteur, par ettre recommandée, dans les 3 jours ouvrables suivant la date d’émission (article LI 33-3).

X. Le bon de réception Ce document, est en général, un doublon du bon de livraison. Il est signé par l’acheteur à la réception de la marchandise, après vérification de la conformité des marchandises livrées. Ce document déclenche ou non, en fonction des notifications du réceptionnaire, le paiement du fournisseur. XI. L’information aux services internes concernés XII. Où vont les colis après la réception ? Toutes les formalités accom lies les marchandises peuvent être stockées. Les colis confor n stock.