La mythologie grecque

La mythologie grecque

La mythologie grecque 1 . Récit mettant en scène des êtres surnaturels, des actions imaginaires, des fantasmes collectifs, etc. 2. Zeus – Fils de Cronos et de Rhéa, en tant que dieu souverain, règne sur les dieux. – Armé d’un aigle et de la foudre, fabriquée pour lui par les Cyclopes. – Son père dévorait tous ses enfants à leur naissance. Pour le sauver, Rhéa, lui donna une pierre enrôlée d’un linge, il l’avala en croyant manger son fils. Puis la mère envoya Zeus en Crète, où il vécu cach – Après être deven pour qu’il recrache s Héra- Fille de Cron ors.

Sni* to View anter son père levée par l’Océan et Téthys, déesse du mariage et de la t condit Sceptre royal et le diadème. Son visage est couvert d’un voile, accessoire symbolisant le mariage. Selon Héra, Héphai±tos avait été conçu sans l’intervention de son époux Hadès- Frère de Zeus, incarne le Dieu des Morts et des Enfers – Corne d’abondance, le trône, le sceptre à deux fourches, mais également Cerbère qui est un monstre à trois têtes ressemblant ? un chien Hadès n’est pas très présent dans la mythologie.

Il est assez souvent lié à des histoires impliquant des Héros

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Perséphone – Fille de Zeus et de Déméter ou selon d’autres sources la fille de Zeus et de la nymphe Styx – Elle épousa Hadès contre son gré et devint la reine des Enfers Sicile par sa mère. Mais Hadès l’aperçut, il décida d’en faire sa reine des Enfers et de l’enlever avec la tacite complicité de Zeus. Arès – Dieu de la Guerre et de la destruction était peu apprécié des Grecs, ne voyant en lui que brutalité et vengeance. On dit même que ses parents, Zeus et Héra, le détestait.

Son casque, son armure et muni d’un bouclier ainsi que d’une épée. – Il fut enchaîné et enfermé dans un pot de bronze pendant reize mois par les géants Ostos et Éphialtès, les Aloades (fils de Poséidon), qui avaient décidé de déclarer la guerre aux dieux et d’escalader le ciel en mettant les montagnes les unes sur les autres – pour avoir violenté sa fille Alcippé qu’il avait eu d’Aglauros, fille de Cécrops, il tua de sa main Hallirhothios, le fils de Poséidon. pour ce meurtre il fut jugé par les dieux réuni en assemblée ? proximité de l’Acropole.

Lors du jugement les voix se partagèrent de façon équitable et c’est le vote de Zeus (ou d’Athéna) qui fit pencher la balance en sa faveur. II fut acquitté mais dut e soumettre à une longue servitude pendant une « grande année » (sept ans). HéphaiStos – Dieu du feu et de la métallurgie. Il fabrique des armes aux dieux de l’olympe mais est paradoxalement en quête de paix. – L’Enclume et le marteau qui lui permettent de travailler les métaux. Héphaïstos voulut se venger de sa mère et lui envoya un magnifique trône en or qui possédait un mécanisme secret.

Dès qu’Héra s’installa sur ce trône elle ne put plus se lever. Tous les dieux tentèrent en vain de la délivrer mais rien ny fit ; finalem 7 OF ne put plus se lever. Tous les dieux tentèrent en vain de la élivrer mais rien n’y fit ; finalement le conseil des dieux décida d’aller chercher HéphaiStos pour l’en délivrer. Arès fut le premier à essayer de le ramener mals sa tentative musclée se termina par un échec car le dieu forgeron utilisa les ressources de son art du feu pour le mettre en fuite.

Ce fut Dionysos qui sut gagner sa confiance et l’amena complètement saoul juché sur un âne. On raconte qu’Héra pour se faire pardonner mais aussi pour profiter de son industrieux fils lui installa une forge dans l’olympe même. HéphaiÉtos s’était à ce point réconcilié avec Héra qu’il eut ‘audace de reprocher à Zeus en personne de l’avoir laissée suspendue dans le ciel par les poignets quand elle s’était révoltée contre lui. Il se précipita avec ses outils pour tenter de la délivrer.

Mais Zeus fort en colère contre ce téméraire forgeron, le jeta au bas de l’Olympe une seconde fois. Il tomba durant un jour entier. En atteignant le sol sur Ille de Lemnos où travaillaient les Cyclopes. Il se brisa les deux jambes et bien qu’immortel, il lui restait bien peu de vie lorsque les habitants de l’ile le découvrirent et le soignerent, mais cette chute ne fit rien pou soigner sa claudication. En remerciements de leurs bons soins il enseigna aux habitants de l’île l’art de la métallurgie. C’est lui qui intervint pour délivrer Athéna enfermée dans le crâne de Zeus ce qui le faisait horriblement souffrir Aphrodite – Fille de Zeus et de Dioné, elle est la déesse grecque de la Beauté, de l’Amour et souffrir Aphrodite- Fille de Zeus et de Dioné, elle est la déesse grecque de la Beauté, de l’Amour et de la Fécondité. Elle séduisait et trompait chacun. – La colombe, le cygne et le myrte, arbre qui lui est consacré, mais également la nudité. – Dans la Théogonie, elle est née de l’écume des flots (aphros écume) après la mutilation dOuranos par Cronos.

De cette double naissance provient peut être la double personnalité d’Aphrodite, déesse de l’amour céleste et déesse de l’amour physique. – Aphrodite aurait eu une vie amoureuse mouvementée. Elle fut mariée de force à Héphaïstos, dieu laid et boiteux. Mais cela ne l’empêcha pas d’être amoureuse d’Arès, dieu de la Guerre et de le rencontrer secrètement. Ensemble, ils eurent même un fils, Eras, ainsi que deux jumeaux. La légende raconte que les amants restèrent au lit après l’aube et furent surpris par le Soleil, Hélios, qui en informa HéphalStos.

Le mari trompé, pour se venger, forgea des chaines incassables afin de pieger les amants au lit. Aphrodite se serait également éprise d’Adonis, garçon qu’elle avait recueilli quand il n’était encore qu’un enfant. Cet événement entralna des dlsputes entre déesses. Cette déesse de l’Amour a aussi eu des liaisons avec les dieux Dionysos, Poséidon et Hermès, de qui elle enfanta Hermaphrodite, mi-homme mi- femme. Apollon- Fils de Zeus et de Léto, il est le plus hellénique des dieux, entendez par là, « le plus grec de tous les dieux le dieu de la Lumière, des Arts et de la Divination.

La musique et à la poésie : la lyre d’or (phorm des Arts et de la Divination. – La musique et à la poésie : la lyre d’or (phorminx), la flûte et l’arc. Les flèches de son arc symbolisaient des rayons solaires. – python était un dragon femelle, qui avait été enfanté par Gaia pour protéger son oracle et avait servi de nourrice à Typhon. Or, quatre jours après sa naissance, Apollon se mit en quête d’un lieu pour y établir son sanctuaire. Armé des flèches et de l’arc qu’Héphaistos avait forgés pour lui, il traversa la Piérie, l’Eubée, la Béotie, et arriva dans le vallon de Crissa.

Sur le perfide conseil de a nymphe Telphousa, qui régnait sur cette contrée et désirait garder ses privilèges, Apollon s’aventura dans une gorge sauvage du Parnasse, qui servait de repaire au serpent Python. Celui-ci, apercevant le tout jeune dieu, se précipita sur lui pour le dévorer, mais Apollon lança contre lui son trait puissant. Apollon la tua du premier jet en lui souhaitant de pourrir sur place Artémis – Fille de Zeus et de Léto, Artémis est la déesse de la chasteté et de la chasse.

Jumelle d’Apollon, elle est identifiée à la Lune à l’opposé de son frère jumeau qui est le dieu du Soleil. Tous deux s’opposent et se complètent. Artémis exigeait de ses compagnes une parfaite chasteté pareille à celle qu’elle pratiquait elle-même. Zeus, ayant séduit l’une d’elles, Callisto, fille de Lycaon, Artémis s’aperçut qu’elle était enceinte. Elle la changea alors en ourse et appela sa meute. Callisto aurait été certainement traquée et tuée par ses chiens de chasse si Zeus ne l’avait hissée au ciel.

Par la suite, PAGF s OF certainement traquée et tuée par ses chiens de chasse si Zeus ne l’avait hissée au ciel. Par la suite, Zeus la fit figurer parmi les étoiles. Le fils de Callisto, Arcas, fut sauvé et devint l’ancêtre des Arcadiens. – IJn jour, en une autre circonstance, Actéon aperçut par hasard Artémis en train de se baigner dans un torrent tout proche; il ne s’éloigna pas et la regarda. De crainte qu’il ne se vantât par la suite auprès de ses compagnons qu’elle s’était montrée nue en sa présence, elle le changea en cerf et le fit mettre en pièces par sa meute de cinquante chiens.

Poséidon – Fils de Cronos et de Rhéa et frère de Zeus et d’Hadès, dieu de la mer, de la navigation, des tempêtes, mais également des tremblements de terre. – Le trident qu’il a reçu des cyclopes pendant la Titanomachie, e dauphin (animal cher à toutes les divinités de la mer), le taureau et le cheval (qu’il aurait crée ou domestiqué). – C’est le fils de Cronos et de Rhéa, et le frère de Zeus et d’Hadès. À la naissance, il est dévoré par Cronos en même temps que ses frères et sœurs, mais rendu plus tard au jour grâce à une ruse de Zeus.

Une autre tradition rapportée par Diodore de Sicile rapporte que Rhéa parvient à dissimuler sa naissance à Cronos et le confie secrètement à l’océanide Capheira, fille d’Océan, et aux Telchines de lîle de Rhodes, qui veillent sur son enfance divine. Quoi qu’il en soit, après avoir aidé Zeus à combattre les Titans, il reçoit, lors du partage du monde, la souveraineté sur le monde aquatique, à la seule exception toutefois de l’antique dom OF souveraineté sur le monde aquatique, à la seule exception toutefois de l’antique domaine de son oncle Océan, dont il épouse cependant la fille ou la petite-fille Amphitrite. Il est réputé avoir créé le cheval, sot à Athènes, soit en Thessalie. Il apprend également aux hommes à monter les chevaux à l’aide d’une bride. – Il fait sortir de la mer, à la demande de Minos, un taureau igantesque. Mais, comme le roi de Crète refuse de lui sacrifier l’animal, il insuffle en Pasiphaé, femme de celui-ci, un amour coupable pour le taureau. De leur union naîtra le Minotaure. Athéna – Certains considèrent qu’elle ne fut portée par aucune mère.

D’autres la considère comme fille de Métis et de Zeus. Athéna allie le rôle de déesse de la Sagesse et de la Guerre. Elle est bienveillante et protectrice et certains la considèrent comme la déesse « aux yeux étincelants – Le bouclier et la lance, mais également d’autres relatifs ? l’intelligence tels que l’olivier et la chouette. Zeus convoitait la Titanide, Métis, qui se métamorphosait constamment pour lui échapper jusqu’à ce qu’elle fût prise et rendue enceinte.

Un oracle de la Terre-Mère déclara alors que l’enfant serait une fille et que si Métis enfantait de nouveau, le fils qu’elle porterait détrônerait Zeus, de la même manière que Zeus avait lui-même détrôné Cronos et que Cronos avait détrôné Ouranos. C’est pourquoi après avoir entraîné Métis vers sa couche avec de douces paroles, Zeus ouvrit brusquement la bouche et l’avala, et ce fut la fin de Métis, bien qu’il affirmât par la suite qu’e rusquement la bouche et l’avala, et ce fut la fin de Métis, bien qu’il affirmât par la suite qu’elle lui donnait des conseils de l’intérieur de son ventre.

Au bout d’un certain temps, un jour, se promenant sur les rives du lac Triton, il fut pris d’un mal de tête si violent qu’il lui sembla que son crâne allait éclater et il se mit ? pousser de tels cris que le firmament entier lui fit écho. Hermès arriva en courant, il avait immédiatement deviné la cause des douleurs de Zeus. Il persuada HéphaiÈtos, (ou, selon certains, Prométhée) de prendre son coin et son maillet et de faire une rèche dans le crâne de Zeus, d’où, poussant un cri puissant, jaillit Athéna tout armée. Athéna et Poséidon se disputaient pour savoir lequel des deux serait le protecteur de la cité d’Athènes. pour les départager il fut décidé qu’ils devraient faire chacun un cadeau à la cité d’Athènes: le présent le plus utile serait récompensé par la victoire. Athéna fit pousser un olivier (l’olivier sacré de l’Acropole? ) et Poseidon quant à lui fit jaillir, d’un puissant coup de son trident, une source d’eau… salée! Le jury composé de douze dieux donna la victoire à Athéna. Poséidon furieux inonda la cité.

Les Athéniens s’empressèrent de lui consacrer des offrandes dans un temple de l’Acropole pour le calmer. Les Parques – Les parques, parcae, étaient les trois dlvinités de la Rome antique qui présidaient au destin des hommes. Elles revêtaient l’aspect de trois fileuses • • Nona – ou Clotho pour les Grecs; Son nom signifie neuf puisque c’est le temps de gestation di BOF Clotho pour les Grecs; Son nom signifie neuf puisque c’est le temps de gestation d’un homme et le moment de sa naissance où la femme romaine enceinte l’appelait pour qu’elle commence à filer le fil de la vie de son enfant. ??? Decima ou Lachésis pour les Grecs, qui filait le fil de la vie sur sa quenouille • Morta ou Atropos pour les Grecs, qui coupera inévitablement le fil Elles étaient surnommées Tria fata et furent assimilées aux Moires des Grecs ou les Nornes de la mythologie nordique. 3. Tantale – Tantale était roi de Lydie (ou de Phrygie) et fils de Zeus (ou Tmolos). Sa mère était selon les auteurs Eurynassa, la fille de pactole ou Eurythémisté fille de Xanthos ou Clytia fille d’Amphidama ou la Titanide Ploutô.

Il avait la réputation d’être extrêmement riche et les dieux le considéraient comme supérieur ? tous les mortels. Cest pour cela qu’il était invité à leur table sur IOlympe, mais il avait la fâcheuse habitude de dérober le nectar et l’ambroisie des dieux qu’il partageait avec d’autres mortels et de colporter tous les ragots de l’olympe. Pourtant les dieux vinrent une fois diner dans son palais. Parce la région souffrait d’une terrible disette ou pour vérifier la prescience des dieux.

Tantale égorgea son fils Pélops, le fit cuire dans un chaudron et le servit à l’occasion du banquet. Les dieux se rendirent immédiatement compte de Ihorrible nature de cette nourriture à l’exception toutefois e Déméter qui, à cette époque là, était fortement troublée par la disparition de sa fille. Ils ressuscitèrent Pélops et inventèrent un supplice PAGF g OF fortement troublée par la disparition de sa fille. Ils ressuscitèrent Pélops et inventèrent un supplice terrible pour Tantale.

Il fut pendu à un arbre (ou immergé jusqu’à la poitrine) pour l’éternité dans le Tartare et affligé d’une soif et d’une fam inextinguibles. Chaque fois qu’il se penchait pour boire de l’eau, elle se retirait et l’arbre regorgeait de fruits, mais quand il voulait en saisir un, e vent en écartait les branches. Tantale fut aussi placé sous un rocher toujours sur le point de l’écraser pour un autre crime: Pandarios (à moins que ça soit Tantale lui-même) vola un jour dans le sanctuaire de Zeus un magnifique chien en or qui avait gardé Zeus quand il était enfant.

II le confia à Tantale. Zeus envoya Hermès chercher le chien chez Tantale qui nia l’avoir reçu. Alors Hermès s’adressa à pandarios, qui vint le redemander ? Tantale. Par deux fois, Tantale jura qu’il ne savait qui l’avait. Sisyphe- Sisyphe possédait un beau troupeau dans l’isthme de Corinthe. Non loin de lui vivait Autolycos, fils d’Hermès et de Chioné, fille de Daedalion. Autolycos était passé maître dans l’art de voler, mais Sisyphe n’avait rien à lui envier.

Hermès avait donne à son fils le pouvoir de métamorphoser toutes les bêtes qu’il volait. Ainsi et bien que Sisyphe eût remarqué que ses propres troupeaux diminuaient tous les jours, alors que ceux d’Autolycos augmentaient, il fut tout d’abord dans l’Incapacité de l’accuser de vol du bétail; donc il grava, sous le sabot de ses animaux son monogramme. une nuit, Autolycos se servit, comme à l’ordinaire, e