la maman

la maman

GUERNICA DIAPO 1 : Je vais vous présenter, elle à été peinte par Pablo Picasso, qui viens de la thématique Art, Rupture et continuité. La technique utilisée est l’huile sur toile. Ses dimensions sont 780 par 350 cm- Cette œuvre est conservée au musée de la Reina sona à Madrid DIAPO 2 : Pablo Picasso appelé Pablo Ruiz Picasso est né le 25 octobre 1881 à M 1973 à l’âge de 91 an or2 dessinateur et sculpt r e en France. dé le 8 avril ‘était un peintre, la majorité de sa vie DIAPO 5 : En 1907, Picasso peint les demoiselles d’Avignon qui st un huile sur toile de 244 par 234 cm et invente en compagnie de George braque un mouvement artistique majeur du XXème siècle : le cubisme. Les formes sont simplifiées et éclatées. Au moment de la création de son œuvre Guernica, Picasso est un peintre célèbre et reconnu. DIAPO 4 : Lorsque Picasso à peint cette œuvre, il c’est inspiré du bombardement de Guernica.

Ce bombardement à eu lieu le lundi 26 avril 1937 pendant le marché. Cest une attaque aérienne avec 44 avions de la Légion Condor allemande nazie et 13 avions de ‘Aviation Légionnaire italienne

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
fasciste. Cette attaque aérienne ? été dirigé par Hitler pour les désirs du général Francisco Franco. symbolise le peuple. Llne lance transperce son flanc et le blesse à mort. Sa tête est rejetée en arrière, il semble hurler et laisse observable ses dents et la pointe sur la langue. Le taureau figure mythique du minotaure se situe au centre de l’œuvre.

On voit sa bouche un peu ouverte et sa langue pointue, il a des yeux d’humains. On dirait qu’il fixe le spectateur. Il est symbole de la résistance pour certains et pour d’autres, symbole de la cruauté. L’oiseau on le voie à peine, il se situe entre le taureau et le cheval. Cet oiseau ressemble à une colombe et il pourrait donc être symbole de paix et d’espoir. On peut observer une femme qui tient son enfant mort dans les bras. On voit qu’elle hurle, ses yeux et ses narines en forme de larmes, la langue pointue, le visage à la fois de face et de profil.

L’enfant dans ses bras à les yeux vides, la tête et les bras allants. Le soldat mort qui git, démembré. Il se situe au bas du tableau. Sa main est encore fermée sur une épée brisée. De cette main sort une fleur, symbole d’espoir et de renaissance. Mais sa fragilité est soulignée par la finesse du contour. La femme dans les flammes elle a les bras levés au ciel. La femme à la lampe : l’allongement de son bras et de sa tête de forme effilé donne une impression de mouvement très dynamique. Cette petite lam e ourrait être un flambeau, symbole d’espoir.