La Grande Motte

La Grande Motte

Travail Histoire des arts: La Grande Motte 1 . Projet Les années soixante marquent les débuts de l’aménagement du territoire en France. Le secteur du tourisme constituait notamment l’une des priorités de la nouvelle Délégation ? l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) créée en févier 1963 et dont la direction fut confiée à Olivier Guichard. Ce nouvel organisme adopta rapidement un plan d’aménagement du littoral languedocien, qui avec ses lagunes, souffrait de l’image répulsive d’un littoral peu accueillant et hanté par les mousti nterministérielle d’a mit au point un plan par décret en 1964.

L terrains (près de 3 50 ara a une mission ar Jean Racine, qui • Et gional approuvé s acquisitions de s classements en Zone d’aménagement ditt r (ZAD). Plusieurs grandes unités touristiques, associant stations anciennes et stations entièrement nouvelles conçues ex-nihilo (Port-Camargue, la Grande Motte, Le Cap d’Agde, Port-Barcarès… ) sont conçues. Outre la construction de logements, l’aménagement des plages et l’assainissement des marais, l’aménagement touristique du littoral s’est également ccompagné d’une multiplication de ports de plaisance et de ports de pêche.

Cette mise en valeur du littoral languedocien permet de Swipe to nex: page bien souligner tous les objectifs de l’aménagement du territoire en France

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
au cours des années 1960 : offrir des infrastructures ? un secteur en plein essor, le tourisme, permettre un rééquilibrage des activités sur le territoire (ici désenclaver la Côte dazur), mettre en valeur des régions restées rurales et peu développées.

L’aménagement du littoral languedocien constitue une réussite mportante : pour l’ensemble de la région, on est passé de 525 000 touristes en 1965 à près de 5 millions à la fin des années 1980 et un chiffre d’affaires de l’ordre de 8 milliards de francs qui fait du tourisme la première activité régionale. Cette promotion touristique du littoral a eu des répercussions sensibles sur l’emploi, soit directement (accueil, hébergement), soit indlrectement (commerces, services, travaux publics et bâtiment). Mais l’aménagement du littoral a aggravé les déséquilibres régionaux entre les régions côtières et l’intérieur.

L’aménagement de certaines stations touristiques, dont la Grande Motte constitue le symbole, a également suscité de vives critiques (dénaturation du littoral avec la construction de grands immeubles bétonnés). La grande motte en 1960 La grande motte aujourd’hui 2. 1_a Grande Motte voyages en Amérique du Sud. Ses pyramides sont « tronquées » et reprennent la forme des temples précolombiens de Teotihuacan au Mexique. L’architecte ose l’art dans les rues, sur les places, accessible à tous. Il instaure un dialogue fertile entre es quartiers, entre le féminin du Couchant et le masculin du Levant.

Partout, il veut « mettre l’architecture dans fhomme et non l’homme dans l’architecture Le béton est le matériau de construction principal à La Grande Motte. Il utilise, comme à Brasilia, l’œuvre d’Oscar Niemeyer, toutes les possibilités artistiques du béton, matériau liquide aux possibilités plastiques infirmes. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les façades des principaux bâtiments de la ville : tous les motifs (les fameuses « modénatures ») sont différents et onfèrent à chaque bâtiment sa personnalité propre. ttp://www. herault-tourisme. com/articles/la-grande-mOtte-602-1 . htmlfresques. ina . fr/jalons/une-realisation-importante-de-l-amenagement-du- territoire-la-mise-en-valeur-du-languedoc-rousslllon http://vww. admagazine. fr/architecture/balade/articles/la-grande -m Otte- naissance-des-vacances/14069 http://www. gsd. harvard. edu/images/content/5/3/537940/fac-pub -picon-territoire-ville-architecture-halneaire. pdf -picon-territoire-ville-architecture-balneaire. pdf