La courbe de tes yeux

La courbe de tes yeux

Écriture poétique et quête de sens, du Moyen-Age à nos jours Etude de groupement de texte – Capitale de la douleur – texte n03 -photocopie Paul Eluard – XXème siècle -poésie « La courbe de tes yeux » – 1926 Introduction Présentation de l’auteur : Paul Eluard ou Eugène Grindel est un poète français et un pilier du DadaÉme et du Surréalisme. Après une crise personnelle qui le pousse à partir faire le tour du monde en 1924, Éluard publie son premier recueil: Capitale de la douleur, un recueil dédié à sa muse Gala Présentation de l’œuvre : Ce poème est un blason qui fait l’éloge des yeux d’une fem

L’œuvre n’a pas de st or 4 composé de 3 quintil en rimes plates et pauvr Plan : ment sa muse Gala. s à part qu’il est • ct osyllabe avec des l. L’éloge des yeux ; A Le blason ; B. Structure circulaire du poeme Il. Un couple à sens unique ; A. Un amour partagé ; B. L’importance vitale de la femme pour l’homme III. Le monde offert par la femme ; A. Des éléments de plus en plus importants ; B.

Une femme divine Explication : *C’est un éloge insolite >

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
courbe des yeux mais aussi courbe du regard On trouv Swipe to vlew next page trouve un champ lexical très riche – Dénotation claire de la courbe: ‘tour », « courbe », « rond », de la igure géométrique du cercle, de l’ondoiement de la courbe. – Connotation poétique: « feuilles », « gouttes de rosées », « les roseaux », « les ailes », « les parfums », « astres », « bateau », « berceau », « danse ».

Ce sont les yeux qui sont au centre mais on retrouve aussi les lèvres. *Tout dans ce poème est ondoyant. * Le vers 15 revient au vers 1 >> il ferme le poème par un retour au vers 1. On remarque un chiasme entre ces 2 vers. *Beaucoup d’assonances en [ou] courbe (cf. vers 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 13, 15). *Cette cadence circulaire est aussi marquée par la fantaisie des imes, qui sont souples comme une courbe Toute cette structure formelle du poème suggère l’ondoiement heureux du regard yeux. On a ici tout un jeu des pronoms personnels et possessifs (v. 1 « mon ») *v. l: Gala enveloppe d’amour V. 1 5: Eluard lui répond en lui rendant ce qu’il a de plus précieux: son « sang », c’est-à-dire sa vie. On observe un parallélisme entre les sonorités des vers 1 et 15: « La courbe de tes yeux….  » « Et tout mon sang coule dans…  » Cela peut évoquer un couple enlacé. Tout au long du poème, des éléments évoquent la sensorialité et la PAG » OF d