Instabilite De La Croissance Prof Mq

Instabilite De La Croissance Prof Mq

Terminale ES – Thème 1 : Croissance, fluctuations et crises CH2 : Comment expliquer l’instabilité de la croissance ? Mme QUINTON CH 2 : Comment expliquer l’instabilité de la croissance ? Notions du programme Notions complémentaires Huctuations économiques, crise Cycle, choc économique, désinflation, d’offre, Choc de croissance potentiell déflation. u crédit Acquis de première ora3 Sni* to View cycle Inflation, politique monétaire, politique budgétaire, politique conjoncturelle, chômage, demande globale Rappels première : Inflation : Perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit ar une augmentation générale et durable des prix. Politique monétaire : Action sur la situation économique au moyen de la quantité de monnaie en circulation et des taux d’intérêt. Politique budgétaire : Action sur la situation économique au moyen du budget de l’Etat. ?conomiques ? 5/ Rappelez qui était cet homme ? du maganne Problèmes Problématiques Si sur la longue période le PIB s’accroit (CHI), la croissance semble perturbée par des fluctuations économiques, comment se traduisent-elles ? Comment les expliquer ? Comment expliquer les grandes crises qui ont touché les économies ondiales dans l’histoire ? Quel rôle peuvent jouer les pouvoirs publics pour limiter ces crises ? Plan : Objectifs : (Etre capable de… 1 .

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Une croissance irrégulière – définir fluctuations économiques, crise économique, dépression, croissance potentielle – distinguer les étapes d’un cycle économique 2. Comment expliquer les fluctuations – définir choc – d’expliquer les fluctuations économiques par un 2. 1 Les chocs : une explication exogène choc de demande, un choc d’offre, le cycle du des fluctuations crédit 2. 1. 1 Les chocs d’offre – distinguer choc d’offre / 3 fluctue

Document 1 : Croissance, investissement et consommation en France (taux de croissance en gt) Comptes nationaux – Base 2005, Insee Document 2 : Fluctuations et crises : une caractéristique de l’activité économique La croissance économique n’est pas régulière. Elle est soumise ? des fluctuations, à des mouvements de hausse et de baisse de l’activité économique, repérables par l’observation d’Indicateurs comme la production, le chômage ou les prix. Les cycles retracent l’évolution des phases d’activité économique. ? un cycle est constitué d’expansions qui se produisent à peu rès au même moment dans de nombreuses branches de l’activité, expansions qui sont suivies par des phases de récession, des contractions et des reprises, qui affectent elles aussi l’ensemble de l’activité économique b, on résumé en 1946 les économistes amérlcalns Arthur Burns et Wesley Mitchell du National Bureau of Economic Research (NBER)_ Localisée entre la fin de la phase d’expansion et le début de la phase de récession ou de dépression, la crise représente le moment où la conjoncture bascule dans un sens défavorable.

Elle se caractérise par une contraction brutale de la roduction, une chute des Formation brute de capital fixe (l’investissement) a diminué de 10 2/ Distinguez sur le graphique, une période d’expansion, de recession, une crise. Fluctuations : irrégularité de l’évolution des grandeurs économiques (production, prix, emploi, revenus, investissement… ) au cours du temps.

Expansion : accélération de l’activité éco Récession : ralentissement de l’activité éco Dépression : phase du cycle économique caractérisée par une contraction cumulative de l’activité économique : baisse du volume de la demande et de la production, baisse des revenus éels, montée du chômage. Ex : – 1882-1885 : en France baisse de 9 % du produit global Dépression des années 30 Et aussi : Baisse du PIB pendant 2 trimestres consécutifs.

Rmq : ce que les historiens appellent « la grande dépression des années 1873-1896 » ne désigne pas une contraction continue pendant 23 ans mais essentiellement en Fr et GB, une période de faible croissance moyenne, hachée par des crises aigues (ex : 1882-1885). Crise : Moment de retournement de tendance de l’activité éco. Met fin à l’expansion pour déboucher sur la récession ou dépression. / A l’aide de vos connaissances (chapitre 1), expliquez pourquoi les Trente glorieuses sont considérées comme une période exceptionnelle. ? taux moyen, pour les pays de l’OCDE, de 4,9 % » A l’échelle de l’humanité : très supérieur aux taux de croissance observés sur le LT 4/ Question type bac : Après avoir présenté, montrez que la croissance économique est un phénomène instable. (Document 1 Présentation du documen 3 tableau, ce graph… » Ce graphique présente révolution du PIB, des dépenses de consommations finales de la 4 France de 1987 à 2011. Il est issu des comptes nationaux de ‘INSEE.

Rmq : ici le champ n’est pas présenté mais cela aurait pu être : France métropolitaine Analyse du document et réponse à la question : N’utilisez que les données nécessaire (sinon HS) Organisez la réponse Brouillon Utilisez les outils statistiques et les données chiffrées L’économie française depuis les années 1980 a connu des crises. On en distingue principalement 3. Durant ces crises, la croissance du PIB ralentit voire dimnue.

C’est le cas au début des années 1990, où le PIB diminue de 0,7 % (Crise due au système monétaire européen, la France oit maintenir des taux d’intérêt élevés pour éviter le décrochage du franc par rapport au mark). Le début des années 2000, est marqué par un Krack boursier (nouvelles technologies). Ainsi le taux de croissance du PIB est divisé par presque 4 entre 1999 et 2002. Enfin la crise des subprimes fait de nouveau diminuer le PIB en 2008 et 2009. Sur cette même période les composantes de la demande globale, notamment l’investissement et la consommation subissent des variations assez similaires.

PAGF s 3 L’activité économique fluctue. Activité en + : (seulement si on a le temps) Les cycles conomques DOC 2 Pl 15 Magnard Activité 2 : De la croissance potentielle à la croissance effective : la croissance potentielle, de quoi parle-t•on ? Document 1 La croissance potentielle d’une économie, reflet de l’évolution structurelle des facteurs d’offre que sont le capital et le travail, constitue un instrument de pilotage et de surveillance qui fait aujourd’hui l’objet d’une attention redoublée de la part des décideurs économiques.

La croissance potentielle peut être définie comme celle réalisant le niveau maximal de production sans accélération de l’inflation, compte tenu des apacités de production et de la main d’œuvre disponibles. Dans une perspective de court/moyen terme, la croissance économique dépend essentiellement des facteurs de demande que sont, par exemple, l’environnement international pour la demande étrangère, la politique budgétaire pour la demande publique, les dispositifs de répartition des richesses et les évolutions salariales pour la consommation des ménages ou la demande des entre rises.

Mais dans une perspectiv dite parfois aussi « de PAGF 6 3 atteindre sans tension sur les capacités de production. Toute croissance supérieure engendrerait une accélération de l’inflation. Cest cette croissance maxlmale qu’on nomme « croissance potentielle A court terme, la croissance effective oscille autour de la croissance potentielle à la faveur des cycles économiques.

Sous cet angle, cette dernière représente, en quelque sorte, la croissance effective corrigée des effets de cycle. La croissance potentielle devient tangible à un horizon de moyen/long terme : théoriquement, la croissance effective tend alors, en moyenne, à la rejoindre. Rapport d’information sur l’économie française et les finances ubliques à l’horizon 2030 ; Sénat, session ordinaire de 2009-201 û, Délégation sénatoriale à la prospective ; rédigé par M. Joël Bourdin.

Document 2 : Les déterminants de la croissance potentielle Innovation Progrès technique Intensité capitalistique Durée du travail Productivité globale des facteurs productivité horaire du travail Main d’œuvre disponible Productivité du travail 7 3 Facteurs de D CT / MT 21 Vers le bac : A partir de vos connaissances (chapitre 1), montrez que la croissance potentielle de la France est principalement influencée par les innovations. Appuyez-vous sur e document 2. Vous organiserez votre réponse.

La croissance du potentiel de production d’une économie ne peut emprunter que deux canaux. Elle résulte soit d’une hausse de la quantité de facteur travail, autrement dit de la main d’œuvre, soit d’une hausse de la productivité du travail. Notons que la quantité de facteur travail en ce qui concerne la France est stable voire diminue du fait du vieillissement de la population (Prévisions OFCE à l’horizon 2030 : progression annuelle de la population active limitée à % en moyenne). A leur tour, trois facteurs sont susceptibles de concourir ? ‘augmentation de la productivité du travail : la durée du travail, Fintensité capitalistique, la productivité globale des facteurs (PGF). La durée du travall est stable depuis le passage au 35h et en baisse auparavant. Elle n’est donc pas source de croissance potentielle. L’intensité capitalistique correspond au rapport entre le stock de capital et la quantité de main d’œuvre utilisés. L? PAGF 8 3 certain seuil.

Ainsi seule une hausse de la PCF peut expliquer la croissance potentielle française. Elle représente l’augmentation de la production qui ne peut pas s’expliquer par l’évolution uantitative des deux facteurs de production apparents que sont le capital et le travail. Cette PGF également connue sous le nom de résidu de Solow augmente grâce aux progrès technique et donc à l’ensemble des innovations. C’est ce qu’ont montré les théories de la croissance endogène. Il est donc nécessaire pour accroître la production potentielle d’investir dans la R&D. / Pourquoi un écart de production (output gap) positif peut-il se traduire par des pressions inflationnistes ? Si Prod effective production potentielle : Entreprises ont dû acheter des matieres premières en quantité lus importante pression sur la demande il a fallu rémunérer les salaries en heures supplémentaires ou embaucher plus de salariés, à CT : accélération de l’inflation (hausse cumulative des prix) et augmentation de la demande (de matières premières, de biens de consommation… . 5/ Quel est l’effet de la crise des Subprimes sur l’écart de production (document 3) ? La crise de 2008 : de l’activité de production écart de production négatif : production effective < croissance potentielle, car toutes les capacités de production ne sont pas utilisées, faute de débouchés suffisants. L'activité économique subi PAGF q 3 ctuations. La croissance soutenable à long terme sans tensions excessives dans l'économie, plus précisément sans accélérer l'inflation.

Ainsi la croissance potentielle et le taux de croissance de la production potentielle. Cette mesure se fait sur le long terme. A court terme, la croissance effective oscille autour de la croissance potentielle. On parle d’écart de production ou output gap. 8 Comment expliquer les écarts de production ? 2. Comment expliquer les fluctuations économiques ? 3 grandes catégories d’explication des fluctuations économiques : Chocs d’offre Chocs de demande Le cycle du crédit 2. Les chocs : une explication exogène des fluctuations un choc est une impulsion exogène dont la propagation perturbe l’activité éco générant des fluctuations et dont la répétition engendre des fluctuations ? caractère cyclique. Exogène : qui s’explique par des raisons extérieures au phénomène Endogène : qui est dû à une cause interne au phénomène étudié. es chocs d’offre 2. 1. 1 L Activité 3 : Analyser un choc d’offre Notre modèle de fluctuations économiques à court terme se concentre sur le