Incipit

Incipit

Incipit réaliste : Éléments géographiques : Lorraine Révolution industrielle : mines de charbons, chemins de fer Personnage qui fait vrais : un personnage débarque en Lorraine, un jeune industriel ambitieux point de vue externe, on entre petit à petit en Lorraine Présent de narration Objectivité À l’aube d’une fraîche journée d’automne, les hauts•fourneaux de la commune de Hayange crachent leur fumée grise dans le ciel Lorrain. Cette fumée grise, parfois noire, atteint des températures supérieur à six-cent degrés, se qui a la particularité Swipe to nex: page de réchauffer la com climat. L’atmosphère ort de chez soie.

Le tout comme les toits sont recouvertes diu ors ne sorte de micro- nte lorsque l’on rs sont noirs de sulf, ensées être rouges vient retomber sur le sol les jours de fortes pluies. La couleur prédominante de ces cartiers est le noir, le noir du charbon qui alimente ces fourneaux. En poussant la porte de ces usines, les ouvriers pénètrent dans un lieux semblable aux enfers. Le noir de la rue laisse place au rouge écarlate de l’acier en fusion. Ici, un corps nu ne survivrait pas plus d’une minute tellement la chaleur est cuisante. Les ouvriers portent de lourdes tenues de travail ou

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ne doit pas épasser un seul centimètre carré de peau.

Dans cette usine le mot égalité prend tou tout son sens car tous ont le même équipement et le même rôle à jouer. Pour réussir à survivre dans cet environnement de travail hostile, la solidarité est de rigueur, les travailleurs du fer forment une équipe, où tout le monde est soudé et à la même hauteur. Personne ne doit sortir du lot et contredire les ordres du grand patron. Justement, le grand patron, Mr de Wendel qui tient cette industrie d’une main de fer depuis plus de vingt ans maintenant. Aucun des douze-milles habitants de Hayange n’a jamais osé emettre en question les méthodes de travail qu’il impose à ses ouvriers.

Car ils lui doivent tout, leur maison, leur salaire, leur vie. La totalité des hommes de la commune travaillent dans son usine, elle est indispensable au bon fonctionnent de la cité ouvrière. Mais depuis un certain temps, le pouvoir absolue de Mr de Wendel semble ternis par un jeune parisien tout fraîchement arrivé dans la commune. En effet ce jeune homme a pour objectif de renverser le grand patron et de garantir plus de droits aux ouvriers de l’usine. Pour se faire, il se rend chaque matins dans la seul auberge de la commune situé en bas de la rue Principale.

Cest dans cet endroit que circule un grands nombres de ragots plus ou moins objectifs sur Mr de Wendel. Le jeune homme, malgré son âge inspire tout de même confiance aux habitants de la commune. Il a passé toute son enfance à paris, ses parents sont issus de la riche noblesse et ont pu lui financier ses études. Diplômé dans le droit, le jeune parisien se destinait noblesse et ont pu lui financier ses études. Diplômé dans le droit, le jeune parisien se destinait a une brillante carrière d’avocat. Mais ses préoccupations étaient autres, il partait les soirs le long de la Seine pour participer à des courses de canotage.

C’était l’un des meilleurs de ce domaine, ces courses lui ont forgé une silhouette assez athlétique. Malheureusement pour il ne trouva pas de travail et décida de quitter la capital. De par ses beaux discours et sa gentillesse omniprésente, il fit l’unanimité au près des habitants de Hayange. Tous attendait un homme comme lui, pleins d’ambitions. Les ouvriers pensent désormais à un avenir meilleur, et le soutiennent donc dans ses projets plus qu’ambitieux. En plus des hommes, les femmes aussi le soutiennent. Mais cela pour différentes raisons. La plus certaine est son physique.

Le jeune parisien fait trembler les jeunes femmes de son âge. En effet le jeune homme est un grand brun à la chevelure lisse et bien peignée. Son visage frappant d’innocence fait chavirer les cœurs. Ses bras ont une circonférence impressionnante, seul quelque courageux oseraient se frotter à lui. Malgré tout il semple proche du peuple et désire s’intégrer. Désormais il a derrière lui toute une commune prête à en découdre pour faire tomber Mr de Wendel. Mais, a-t-il des idées mal tournées derrière la tête ou est-il simplement le bon samaritain qu’on pense de lui au premier abord ?