immortalité

immortalité

ntroduction Llimmortalité a de tous temps existé dans l’esprit des Hommes par le biais de leurs déités. Les hommes ont créé les esprits et les dieux immortels. Cette notion vint naturellement à l’esprit de l’homme car celui-ci est d’une nature contraire car mortel et condamné à vieillir. La première mention écrite de l’immortalité remonte probablement au bouddhisme, entre le V et le millénaire avant J. C, dans le Rig Veda, l’un des textes fondamentaux de cette religion.

L’immortalité occupe aussi une place importante dans beaucoup de religions comme le christianisme où l’âme est dite mmortelle. Les Egyp Osiris, le dieux pesait celui dune plume, l’â dans l’au-delà. Dans d’immortalité bu par p g nt pour leur part oids est supérieur ? entr elle est conduite amrit est un nectar t vient du sanskrit « a » la négation et « mrlt ‘la mort. Cette idée d’un nectar d’immortalité se retrouve fréquemment, avec le nectar et l’ambroisie, la seule nourriture des Dieux gréco-romains.

Puis, au Moyen Age, en Occident, les alchimistes croyaient et cherchaient frénétiquement la pierre philosophale, censée transformer le plomb en or, produire un élixir qui prolongerait la ie bien au-delà des limites et guérir les maladies. Cette quête d’élixir de jouvence est autrement présente

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dans I’Histoire. Des personnalités historiques sont mortes pour avoir consommé trop d’or, pensant rallong Swige to vie' » next page rallonger leur vie par l’absorption de cet élixir telles que Diane de Poitiers, maîtresse du roi de France Henri Il.

Au fur et à mesure des siècles, les progrès techniques des hommes nous permettent de nous rapprocher de l’immortalité. Le développement de la médecine rallonger la VIe toujours un peu plus. Les arts apportent des idées nouvelles ou développent es idées anciennes, comme les voitures volantes ou la cryogénisation. Et ces idées poussent en avant le progrès et définissent toujours un peu plus ce que pourrait être l’immortalité et comment l’atteindre. Nous nous demandons alors quelle est la place de l’immortalité et de la vieillesse dans la société.

D’abord, nous parlerons de la vision de la vieillesse et de l’immortalité dans les sociétés. Nous poursuivrons avec les deux façons d’atteindre l’immortalité que nous offrent les multiples progrès contemporains. La première de ces options est une immortalité où le corps se régénérerait seul ontinuellement, où l’homme contrôlerait parfaitement la biologie pour pouvoir s’offrir la santé perpétuelle. Le second choix repose sur les révolutions touchant à la physique qui permettraient de créer des hommes cybernétiques faits de chairs et de métal en fonction des défaillances de chacun. démographiquement notre milieu pour ne pas risquer de disparaître, c’est à dire être à peu près partout et en nombre suffisant. Pour autant, depuis les révolutions industrielles du XIX, la population humaine connaît une hausse démesurée. L’espérance de vie n’a cessé de croitre grâce au développement énéralisé qui se propage bien plus vite grâce à la production de masse. Et cette hausse ne s’est pas encore régularisée du fait des différences entre les cultures et les richesses de chaque territoire qui induisent des différences sur les possibilités de développement.

Les centres historiques de pouvoir, tels l’Europe Occidentale ou l’Amérique de nord ont connu un développement industriel en premier et sont aujourdhui à même de réguler leur population car les progrès sont arrivés de façon échelonnée. Mais L’afrique ou l’amérique du sud, n’ont pas derrière eux une longue histoire e progrès car se furent des territoires occupés par des peuples moins développés et plus primitifs, tels les Amérindiens.

Les prévisions s’attendent à ce que nous atteignons les 8 milliards d’individu d’ici 2025, et 10 milliards d’ici 2050. Ce problème démographique pose le problème de la gestion des ressources. La société occidentale et américaine poussant à la consommation excessive se répand dans toutes les autres sociétés. Par exemple, un américain consomme environ 126 kg de viande par an quand un indien ne consomme que 5kg de viande pour La limitation des naissances permettrait à I’Homme de conserver 3