Iconographie Mythologique chez les Grecs et les Romains

Iconographie Mythologique chez les Grecs et les Romains

ICONOGRAPHIE MYTHOLOGIQUE IO MYTHOLOGIE GRE or21 Sni* to View *Quelques notions : Mythes C Récits tran Iconographie 0 Etude des images. Iconologie 0 Compréhension des images. AO MYTHES ET MYTHO OGIE. l. DÉFINITION DU MYTHE 2. TEXTES 3. IMAGES 1. QU’EST-CE QU’UN MYTHE ? scrits. une histoire fondatrice, un récit, une légende. Récit fabuleux avec des êtres qui représentent des forces de la nature, des récits et divinités les cultes varient. Ces religions témoignent d’une foi profonde, les Dieux (Zeus surtout) Interviennent dans leur vie quotidienne, pour cela ils les honorent.

C] Rôles importants des mythes : ils permettent aux Grecs de connaître leur Dieux, le récit permet de fixer la mémoire. Les mythes donnent des réponses aux Hommes. Mais les Grecs y croyaient-ils vraiment ? Paul Veyne (historien Helléniste, Les Grecs ont ils cru à leur mythe ? ) explique qu’ils avaient foi dans le fait qu’ils recevaient tous une part de vérité, une vérité à l’origine de ces mythes qui est fondatrice pour leur société. Point de départ de réflexion d’ordre religieux et philosophique, ces récits n’étaient pas à prendre de manière littéraire mais sujets à une interprétation.

Ily a une réalité qu’on serait incapable de raconter si on ne passait

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pas par le biais du fantastique. pour certains c’était une révélation. pour mieux comprendre les mystères de la terre les Grecs passaient par le biais de ces récits, ils avaient une appréhension du monde meilleure grâce aux mythes. Vivre en harmonie avec le monde : les Hommes et les Dieux. D Mythe Mythos (raconter) # Logos (démontrer), opposition de deux côtés de la pensée : le rêve # le rationnel, récit # logique, Platon # Aristote.

La pensée Grecque se structure autour de ces deux pôles. -> Mythologie : science des mythes. Dès l’époque Antique, on a cherché à assembler ces textes en corpus. La religion Grecque n’étant pas une religion révélée (contrairement aux Chrétiens), PAGF 91 corpus. La religion Grecque n’étant pas une religion révélée (contrairement aux Chrétiens), il y a beaucoup de versions différentes (EX : Zeus serait né dans quatre endroits différents selon les mythes). Tous ces réclts, mêmes si contradictoires, paraissent réels et dignes de foi. Vase Grec qui date de 525 avant J-C : Cerbère ramené ? la félicité. Cerbère, monstre gardien des enfers, a plusieurs pparences dans les mythes, ici c’est un chien à trois têtes avec de serpents au bout des pattes. Cl Les mythes Grecs témoignent de l’origine et de la formation du monde et des Dieux : Cosmogonie et Théogonie (supports pour croyances religieuses). Cl Plusieurs formes de récits : – cycles (cohérence, ex : sur un personnage Divins et héroïques. Récits légendaires, nouvelles.

Récits Étiologiques : anecdotes qui permettent d’expliquer un événement surprenant du réel (ex : statue d’une femme penchée à Chypre -s femme trop curieuse pétrifiée par les Dieux). 2. ES TEXTES, COMMENT CONNAIT-ON CES MYTHES ? Mythes oraux contés par les Aèdes chargés de transmettre ces récits, d’y apporter réflexion. La mythologie s’appuie du l’histoire mouvante. On ne peut pas dater l’origine des mythes et il n’y a pas de version originale. « IL N’Y A PAS DE VERSION VRAIE MAIS TOUS LES RECITS SONT CONSIDERES COMME VALABLES. » Claude Lévi-Strauss.

C] Homère, 8ème siècle avant J-C, écrit L’Iliade (guerre de Troie, colère d’Achille) et L’Odyssée (retour d’Ulysse à Ithaque). Il a transcrit les récits de ces Aedes, qui 3 1 d’Achille) et L’Odyssée (retour d’Ulysse à Ithaque). Il a transcrit es récits de ces Aèdes, qui apparaissent dans ses ouvrages par exemple chez les Phéaciens. Son texte est un poème, les structures des phrases reprennent les récits oraux et la versification, et permettaient aux Aèdes d’improviser. Ses poèmes reflètent cette grande tradition orale. La langue d’Homère est extrêmement littéraire, il fusionne plusieurs dialectes.

Cl Après le 8ème siècle, il y a une très forte diffusion des poèmes d’Homère et en plus ils aident à la réunification des autres mythes. D Période Hellénistique (3ème-1er siècle avant J-C), on retranscrit les légendes et les mythes. A Alexandrie se trouve la plus grande bibliothèque du monde. Homère était l’image par excellence du poète, du penseur, de nombreux portraits imaginaires ont été réalisés, il est représenté aveugle ce qui montre qu’il était plus intéressé par les récits de l’intérieur et qu’il était entièrement voué à la poésie.

Lors de cette période, ils vouaient un culte ? Homère, le distinguant du commun des mortels. Cl Utilisation de ces récits comme une source historique ? Oui et non. Oui, le récit contient des éléments véritables historiques. Description du mode de vie des Grecs, de leur religion. Henrich Schliemann (grand archéologue) part de la conviction que L’Iliade est une histoire vraie, il part à la recherche de Troie, du , Il retrouve un masque funéraire (1550-1500 avant J-C, bouclier . actuellement au musée d’Athènes) qui serait selon lui le masque d’Agamemnon. avant J-C, actuellement au musée d’Athènes) qui serait selon lui le masque d’Agamemnon. C] Homère déifié ou L’apothéose d’Homère (1827), Ingres, musée du Louvre : exprime l’idée que la poésie d’Homère a nourrit toute la création. Hésiode, poète du 7ème siècle avant J-C, écrit trois grands uvrages : Théogonie (relatif à l’origine des Dieux, généalogie des Dieux, 1022 vers), Les travaux et les jours (histoire de l’Humanité, mythe de Pandore, 828 vers), Les boucliers (bouclier d’HéracIès). Cl Gustave Moreau représente Hésiode endormie et la muse qu lui donne l’inspiration.

C] Trois grands poètes après Homère du 5ème siècle avant J-C : Eschyle, Sophocle et Euripide. Représentations de drames liés ? des tragédies religieuses, grâce à ‘état ces représentations ont pris une place très importante dans la cité : Plusieurs groupes de protagonistes, dont le chœur où les citoyens qui expriment la voie opulaire. Et questions d’éthiques et philosophiques, c’est le lieu de débat des citoyens. Cl Les Historiens et les géographes : Hérodote, 5ème siècle avant J-C, beaucoup de récits légendaires, surtout sur les guerres entre les Grecs et les Perses (barbares).

Pausanias, 2ème siècle après J-C, Roman. « La description de la Grèce beaucoup de mythes et égendes locales. n Les Mythographes, ceux qui écrivent les mythes, étaient très nombreux pendant la période Hellénistique et vouaient un grand intérêt pour Homère. Les mythes Grecs ont été perpétués et transcrits dans le monde Latin. La religion Romaine est auss PAGF s 1 mythes Grecs ont été perpétués et transcrits dans le monde Latin. La religion Romaine est aussi Polythéiste, il y a un sainchrétisme très fort qui a permis de perpétuer les récits.

La mythologie Romaine a assimilé les mythes du monde Grec (correspondance certaine). Exemples d’ouvrages : Virgile, poète Latin, écrit L’Enéide, long poème épique qui veut rivaliser avec le poème d’Homère (Troie Rome). Ovide, 1er siècle après J-C, Les métamorphoses, amours et métamorphoses des Dieux. Récits Grecs Latinisés. La bibliothèque d’Apollodore, recueil, encyclopédie de la ythologie Grecque (travail d’un mythographe). Cl La mythologie est hétérogène, elle n’a pas cessée d’être transformée au fil du temps.

Pour une même histoire on a de nombreux récits différents. 3. IMAGES : Tous les lieux de culte ont des sculptures de divinités. C] Sculpture d’Athéna, 3ème siècle après J-C : copie d’une œuvre Grecque, datant du 5ème siècle avant J-C, qui était dans le temple d’Athéna à Athènes (Parthénon) et réalisée par le sculpteur Phileas plaques d’Ivoire et d’or, plusieurs de haut. Ici, elle a le symbole de la victoire dans sa main droite, une cuirasse autour de es épaules, une tête de gorgone sur le torse et un casque avec des chevaux (Egide).

Cl Fragment de relief en marbre, 460 avant J-C, orne la partie haute du temple le Métopes : histoires héroïques d’Héraclès, ici représenté combattant un taureau de Crète. Cl Combat d’Héraclès contre le géant Ante, Vase double fonction, 515-510 avant J-C, Euphronios, musée PAGF 1 Combat d’Héraclès contre le géant Ante, Vase double fonction, 515-510 avant J-C, Euphronios, musée du Louvre : objet offert soit à caractère votif (accomplissement d’un vœux) soit à caractère funéraire. Ici, rouge sur fond noir, cratère (mélange de l’eau et du vin). A partir du 15ème siècle, les artistes puisent dans la mythologie Grecque. Cl Jean Cousin fait une représentation de Pandore, Elle est la première Pandore, 1550. Cl Hercule et le lion de Némée, vers 1470 (Bnf). D Saturne dévorant ses enfants C] Figures mythologiques reprises et réinterprétées. 09/10/2013 B. LA NAISSANCE DES DIEUX Cl L’origine du monde et dieux, une seule entité = l’océan (Océanos) qui entoure entièrement la terre et est le père de dieu et de toute les entité de créatures. Théogonie d’Hésiode = origine du monde et des dieux.

Dans on récit il indique qu’a l’origine de tout il y a le chaos (—un tout indifférencié, le vide et le pleln, l’absence de toute et la présence de tout, espace indistint), ici le chaos est vide car ce qu’il compose est indescriptible et indistint. Ce chaos est la matrice de tout, des dieux et du monde lui-même, il est désorganisé. De ce vide originel émerge plusieurs éléments distincts : Erèbe, Nyx avec les eaux primordiales et la nuit, progressivement vont se subdiviser certains éléments : de la lumiere (nuit/jour). Océan : équivalent du chaos originel.

Chez Hésiode le chaos est ce qui précède absolument tout, de ce haos nait la terre nourricière. Gaia = terre nourricière, divin PAGF 7 1 absolument tout, de ce chaos nait la terre nourricière. D Gaia = terre nourricière, divinité première : elle engendre deux autres entités que sont Ouranos (son fils, est le ciel étoilé) et Pontos (fond marin) : Gaia et Ouranos premier couple de la mythologie Grecque, ils vont engendrer un certain nombre d’enfants, mais Ouranos les étouffent dans le ventre de sa mère pour ne pas perdre sa suprématie.

Gaia est tellement proche de la terre qu’elle empêche le développement de ses enfants, elle est obligée de les garder en elle-même. Pourtant naissent de leur union plusieurs divinités et monstres : les titans (Océanos, Coeos, Crios, Hypérion, Japet, Cronos), les titanides (Théia, Rhéa, Thémis, Mnémosyne, Phoebé, Téthys), les cyclopes, les hécatonchires (monstres avec 100 bras). a séparation du ventre de Gaia va s’opérer grâce à la révolte de Cronos, soutenu par sa mère elle lui avait remis une serpe pour émasculer son père.

Séparation de la terre et du ciel (Gaia/Ouranos) et laisser une place suffisante pour que ces enfants puissent se développer. Cl Dans ces origines des dieux il n’y a pas le principe de création, ous les éléments qui constituent l’univers et tous les dieux émergent de façon spontanée. Ils naissent d’une subdivision des éléments. Dinos à figures noires, Sophilos, vers 580-570 av JC (british muséum) : image d’un des titans qu’est Océanos. Les cyclopes : Polyphème (monstre à un seul œil). Oenochoé à figures : Ulysse et Polyphème, vers 510-490 av JC (musée du Louvre).

Cl Emerge dans la de 91 figures : Ulysse et Polyphème, vers 510-490 av JC (musée du D Emerge dans la descendance de Gaia et Ouranos autant des divinités que des monstres. Le monstre dans la mythologie Grecque est toujours hybride. Les Grecs pensaient que la nature était perfective, ils pensaient qu’on était arrivé à une forme parfaite : celle des dieux. L’apparence de l’Homme qui équivaut à l’apparence des dieux était considérée comme parfaite. Les monstres sont des aberrations de la nature. Cyclope Polyphème amoureux d’une nymphe. ?uvre d’Odilon Redon, le cyclope regarde une jeune femme adoucie, 1898-1900 (Risjk muséum). Cl Descendance d’Ouranos : du sang de la blessure (émasculatlon) naissent : les Erynies (poursuivent les hommes meurtriers chevelure de serpent : Les remords d’Oreste, William Bouguereau, 1862, Chrysler muséum, Norfolk). Les géants, les nymphes des frênes (méliades). De son sperme est née l’écume qui a engendré Aphrodite (trône ludovisi :la naissance d’Aphrodite, 460 avJC ; La naissance de Vénus, 1485, goticelli, galerie des offices, Florence), divinité qui émerge des flots, nudité.

Cl voir tableau powerpolnt abre généalogique de la descendance d’Ouranos et Gaia(l ère génération divine), Zeus et ses sœurs (2ème génération divine). Il y a dans la théogonie Grecque un principe qui revient de façon constante : succession de génération : histoire de Cronos Saturne) qui se répète : après s’être révolté par son père, il mange ses enfants de peur de perdre sa place comme son père (Goya, saturne dévorant l’un d père, il mange ses enfants de peur de perdre sa place comme son père (Goya, saturne dévorant l’un de ses enfants, 1821-1823, museo del Prado, Madrid).

Zeus réussit à se révolter contre son père et à affirmer sa puissance. Naissance de Zeus, Rhéa souffre de voir son mari manger ses enfants alors elle trompe son mari qu’elle remplace par une pierre et donne à manger cette pierre emmaillotée à Cronos, Zeus ayant été envoyé au loin. Zeus va être donc épargné par Cronos, il va grandir grâce aux soins d’une chèvre (Amalthée), dans une caverne caché de tous, il boit son lait, situé en Grece près du mont Hyda.

II va défier son père, conduire une lutte qui va durer plusieurs années, et il va forcer son père à vomir ses enfants : naissance de ses frères et sœurs. Combat nécessalre à Zeus pour établir son pouvoir face à son père puis aux autres dieux. Commence alors une véritable guerre entre les dieux. Première guerre contre tous ceux de la génération de son ère : les titans, on parle de titanomachie.

Au fil de ces combats il acquiert un certain nombre de ces pouvoirs, il s’allie aux cyclopes, qui lui fournissent sa plus grande arme : la foudre. Zeus est souvent représenté athlétique et tenant la foudre dans une main. Il s’adjoint les services de Prométhée, grâce à cette alliance il acquiert la ruse. Après ce combat se succède un combat contre les géants, la gigantochamie. Luttes qui durent dix ans. Autre combat contre le monstre Typhon, monstre hybride effrayant (écailles, serpents qui crache du feu) engendré par Gai