HOU

INTRODUCTION l. Les grandes phases de la seconde guerre mondiale 1939-1941 : Le triomphe de la guerre éclair et les victoires de l’Axe b. L’attaque allemande à l’ouest et la défaite de la France (Mai – Juin 1940) c. Les Britanniques seuls face aux pays de l’Axe (Juin 1940 -Juin 1941) d. La mondialisation du conflit (Juin – Décembre 1941) Il. Le tournant de la g a. Les derniers succè e or 12 b. Les coups d’arrêt les Sni* to View iées Ill. 1943-1945: a rev a. Les offensives allié b. 1944: La libération de l’Europe c. c. 1945 : L’assaut final IV.

De la guerre froide a la coexistence pacifique V. Les rapports EST-OUEST de 1945-1989 a l’heur de Péquilibre 1 . une guerre idéologique a. sur le plan politique b. sur le plan social c. sur le plan économique d. la conception de l’individu VI. Le monde de 1939 à nos jours Conclusion Westphalie ont institué le concept légal de souveraineté, c’est- à-dire que les légis ateurs nationaux sont l’ultime autorité ? l’intérieur du territoire national où ils n’ont pas d’égaux parmi leurs concitoyens et pas de supérieurs à l’extérieur.

SI dans la Grèce antique ou à Rome l’autorité des cités

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
étaient proche de elle du système de Westphalie, elles ne connaissaient pas la notion de souveraineté. Les traités de Westphalie ont poussé à la constitution d’États-Nations indépendants, à l’institutionnalisation de la diplomatie et des armées. Ce système européen a été exporté vers l’Amérique, l’Afrique et l’Asie à travers notamment la colonisation. Le système actuel résulte des décolonisations durant la guerre froide.

Si l’État-Nation est considéré comme « moderne » plusleurs États ne l’ont pas encore adopté tandis que d’autres qui ont été au delà peuvent être qualifiés de ? post modernes La capacité des Relations internationales modernes à expliquer les relations entre ces différents types d’États est en question. Les « niveaux d’analyse » constituent une façon d’aborder le système international et incluent : un niveau individuel, l’État ; un niveau international, celui des affaires transnationales et intergouvernementales et un niveau mondial ou global.

Ce qui est explicitement reconnu comme la théorie des Relations internationales ne s’est pas développé avant la Première Guerre mondiale comme nous le verrons plus loin. Toutefois, la théorie des relations internationales siest longtemps nourrie des apports d’autres disciplines. De nombreux auteurs citent l’histoire des guerres du Péloponnèse de Thucydide comme étant I 12 nombreux auteurs citent l’histoire des guerres du Péloponnèse de Thucydide comme étant le point de départ de la théorie réaliste qui s’est poursuivie avec le livre le Léviathan de Hobbes et Le prince de Machiavel.

De façon similaire, la théorie libérale des relations internationales a été influencée par Emmanuel Kant et Jean-Jacques Rousseau. Bien que la notion actuelle des droits e l’homme soit considérablement différente de ce qui était envisagé par les tenants de la loi naturelle, Francisco de Vitoria, Hugo Grotius etJohn Locke témoignent des premiers efforts entrepris pour affirmer certains droits généraux sur la base d’une humanité commune.

Par ailleurs au vingtième siècle, le marxisme a eu une certaine influence sur la fondation de la discipline des Relations Internationales. l. les grades phases de la seconde guerre mondiale La 2e guerre mondiale a été voulue, préparée et provoquée par les dictatures fascistes, en Europe par l’Allemagne hitlérienne. Au début de ce conflit, le rapport des forces fait apparaître une nette supériorité allemande, plus qualitative que quantitative, mais ni écrasante, ni systématique.

Deux stratégies opposées s’affrontent : – la stratégie allemande du blitzkrieg ( guerre éclair ), résolument offensive et s’appuyant sur les armes modernes ( chars + aviation ) ; – la stratégie française, exclusivement défensive à l’abri de la ligne Maglnot et s’appuyant encore essentiellement sur l’infanterie. a. 1939-1941 : Le triomphe de la guerre éclair et les victoires de l’Axe 1. Les débuts de la guerre en Euro e septembre 1939 – Avril 1 PAGF 19 1.

Les débuts de la guerre en Europe ( septembre 1939 – Avril 1940 ) L’écrasement de la Pologne En septembre 1 939, la Wehrmacht envahit la Pologne, tandis que l’Armée rouge occupe l’est du pays, conformément aux clauses secrètes du pacte germano-soviétique de non-agression d’août 1939. La Pologne vaincue est partagée une nouvelle fois. La « drôle de guerre » en France En septembre 1 939, la France déclare la guerre à l’Allemagne hitlérienne et mobilise son armée, mais elle s’enferme jusqu’en mai 1940 dans une stratégie d’attente, en espérant qu’elle pourra ncore échapper au conflit.

L’extension de la guerre en Europe du Nord Au cours de l’hiver 1939-1940, l’Armée rouge attaque la Finlande qui refuse des rectifications de frontière exigées par l’URSS. En avril 1940, la Wehrmacht envahit le Danemark et la Norvège où les troupes franco-britannique s’emparent du port de Narvik, victoire sans lendemain puisqu’elles ne parviennent pas à couper « la route du fer » aux Allemands. b. L’attaque allemande à l’ouest et la défaite de la France (Mai – Juin 1940 ) Le 10 mai, la Wehrmacht envahit les Pays-Bas, la Belglque et le Luxembourg.

Les troupes franco-britanniques se portent au secours de l’armée belge. Le 13 mai, c’est l’invasion de la France, la percée de Sedan, la course à la mer des chars allemands qui encerclent les troupes franco-britanniques prises au piège dans la « poche de Dunkerque Le 14 juin les Allemands sont à Paris, sur la Loire le 18 juin et à Clermont-Ferrand le 21 juin. Le 22 juin, l’armistice sollicité par le maréchal Pétain est signé à Rethondes. c. Les Britanniques seu 2 juin, l’armistice sollicité par le maréchal Pétain est signé ? Rethondes. Juin 1940 – Juin 1941) L’assaut contre le Royaume-Uni Refuge des démocraties, ce dernier poursuit seul la guerre sous la direction de Churchill, avec l’aide de Roosevelt et des Etats-Unis ( Charte de l’Atlantique et loi prêt-bail Au cours de la Bataille d’Angleterre, le Luftwaffe bombarde Londres et les grandes villes, mais la Royal Air Force (RAF) reprend la maitrise du ciel. Sur mer, s’engage la Bataille de l’Atlantique au cours de laquelle les sous-marlns allemands coulent de nombreux convois de ravitaillement.

Mais les Britanniques tiennent bon et Hitler doit renoncer ? envahir le Royaume-Uni. La guerre en Méditerranée En juillet 1940, une escadre britannique détruit la flotte française basée à Mers el-Kébir et contrôle l’axe Gibraltar-Malte- Alexandrie-Suez La guerre en Afrique et dans les Balkans Au début de 1 941, les Britanniques repoussent les Italiens en Erythrée, en Ethiopie et en Libye. La Wehrmacht envahit la Yougoslavie, la Grèce et s’empare de la Crète. uin – Décembre 1941) 22 juin 1941 : le plan Barbarossa et l’entrée en guerre de l’URSS La Wehrmacht attaque l’Union Soviétique et parvient aux portes de Moscou, l’hiver sauvant l’Armée rouge du désastre. 7 décembre 1941 : Pearl Harbor et l’entrée en guerre des Etats-Unis L’attaque aéronavale japonaise qui détruit par surprise la flotte américaine du Pacifique, fait basculer dans la guerre les Etats- Unis. PAGF s 2 flotte américaine du Pacifique, fait basculer dans la guerre les Etats-Unis. Ces derniers se placent désormais à la tête de la Grande Alliance et deviennent 1’« arsenal des démocraties » Il.

Le tournant de 1942 a. Les derniers succès de l’Axe En Asie et dans le Pacifique Au début de 1 942, les Japonais progressent sur tous les fronts. Ils s’emparent de Singapour, arrivent aux portes de l’Inde et menacent l’Australie. En Union soviétique Au printemps 1942, la Wehrmacht reprenant son offensive, parvient sur la Volga et au cœur du Caucase d’où elle espere s’emparer des puits de pétrole de la Caspienne. En Libye L’Afrika Korps de Rommel prend Tobrouk et pénètre en Egypte avec l’objectif de s’emparer du Proche-Orient et de son pétrole. . Les coups d’arrêt et les premiers succès alliés Dans le Pacifique L’avance japonaise est stoppée à Midway en juin, à Guadalcanal en novembre. En Egypte L’offensive allemande est arrêtée à El-Alamein par Montgomery en octobre. En Afrique du Nord Les Américains débarquent en novembre en Algérie et au Maroc. En Union Soviétique La bataille de Stalingrad s’engage au début de l’hiver 1942-1943. L ‘Armée rouge stoppe la Wehrmacht sur la Volga. Ill. 1943-1945 : La revanche des alliée et la défaite de l’Axe a.

Les offensives alliées de l’année 1943 Les Alliés achèvent la conquête de la Libye et libèrent la Tunisie. En Italie Après le débarquement ns la baie de Naples, PAGF l’Italie capitule le 8 septembre et change de camp. Mais les Alliés sont stoppés devant Monte Cassino par la Wehrmacht. En Union Soviétique En février, la VIe Armée allemande dot capltuler à Stalingrad. L ‘Armée Rouge contre-attaque sur tout le front. En Extrême-Orient Les Britanniques avancent en Birmanie. L’amiral Nimitz à la tête de la marine américaine entreprend la reconquête du Pacifique. . 1944 : La libération de l’Europe La libération de la France Amorcée dès l’automne 1943 par la libération de la Corse, elle se poursuit le 6 juin 1944 avec le débarquement en Normandie ( Overlord ) des troupes alliées commandées par le général Eisenhower, suivi d’un deuxième débarquement en Provence le 16 août. Elle se fait avec la participation de la 2ème Division blindée 2ème DB ) commandée par le général Leclerc et de la 1ère Armée française commandée par le général de Lattre, et avec l’aide active des Forces Françaises de l’intérieur ( FFI ).

Paris est libérée le 25 août. Les offensives alliées Les Alliés atteignent le Rhin en novembre. En Italie, après la prise de Cassino, ils libèrent Rome et atteignent la vallée du Pô. Sur le front de l’Est, les Soviétiques achèvent de reconquérir leur territoire et s’avancent en Europe centrale. Les Britanniques libèrent la Grèce c. 1945 : L’assaut final La victoire alliée en Europe Au début de 1945, l’Allemagne est assiégée et bombardée ( Dresde Les Alliés franchissent le Rhin à Remagen et investissent la Ruhr.

Fin avril, la Wehrmacht capitule en Italie du Nord et les Soviétiques font leur jonction avec les t 7 2 avril, la Wehrmacht capitule en Italie du Nord et les Soviétiques font leur jonction avec les troupes américaines et britanniques sur l’Elbe à Torgaü. La capitulation totale et sans condition de l’Allemagne nazie est signée à Reims le 7 mai, au Quartier général allié, et dans la nuit du 8 au 9 mai à Berlin prise par l’Armée Rouge commandée par le maréchal Joukov.

La victoire alliée en Asie Après le débarquement américain à Okinawa et les explosions atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, le Japon est acculé à son tour à la capitulation totale et sans condition. Elle est reçue le 2 septembre par le général Mac Arthur, à bord du cuirassé Missourl, navire rescapé de Pearl Harbor. IV. DE LA GUERRE FROIDE A LA COEXISTANCE PACIFIQUE L’année 1953 marque un tournant au sein de la guerre froide la guerre de Corée s’achève, l’URSS entre dans une phase de « déstalinisation » tandis qu’Eisenhower, bien que sans complaisance envers le communisme, souhaite la paix.

C’est le début du dégel, de la coexistence pacifique entre les deux nations, c’est-à-dire d’une période où chacun reste hostile ? l’autre tout en refusant l’escalade des tensions. L’année 1953 marque un tournant au sein de la guerre froide : la guerre de Corée s’achève, l’URSS entre dans une phase de « déstalinisation » tandis qu’Eisenhower, bien que sans complaisance envers le communisme, souhaite la paix.

Cest le début du dégel, de la coexistence pacifique entre les deux nations, c’est-à-dire d’une période où chacun reste hostile à l’autre tout en refusant ‘escalade des tensions. La mort de Staline, puis Varrivée au pouvoir de Khrouchtchev en septembre 195 9 des tensions. La mort de Staline, puis l’arrivée au pouvoir de Khrouchtchev en septembre 1953 modifient considérablement la politique intérieure et extérieure de l’URSS.

Le nouveau dirigeant soviétique décide de rompre avec la stratégie de son prédécesseur, qui s’est éloigné de plus en plus des idéaux bolcheviques développés par Lénine. Sa politique prend tout son sens en 1956, année où il profite du XXème Congrès du PCLJS pour présenter un rapport secret. Il y éveloppe deux théories majeures pour la gouvernance du pays : – Tout d’abord, il accable rère stalinienne, dénonçant les abus, le culte de la personnalité ou encore les erreurs commises lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le nouvel homme fort du bloc communiste, qui avait mis un terme aux purges du « complot des blouses blanches » dès 1953, change considérablement l’image et le fonctionnement du régime. La censure se relâche et le goulag est réformé pour plus de justice, jusqu’à y perdre son nom. C’est la déstalinisation. – Khrouchtchev expose ensuite sa doctrine de coexistence acifique, caractérisée par la non-agression, la non-ingérence et la possibilité de coopération économique avec les Etats-Unis.

Le capitalisme est toujours désigné comme « l’ennemi impérialiste » mais la guerre n’est plus inévitable. Au delà de son sens général, le terme de coexistence pacifique s’applique avant tout à la doctrine politique soviétique prônant l’abandon de la course aux armements et des perspectives de confrontation militaire avec les pays capitalistes tout en maintenant le combat contre ceux-ci sur les plans idéologique, scientifique, culturel et économique.