HISTOIRE- les memoires

HISTOIRE- les memoires

Thème 1 : Le rapport des sociétés à leurs passé CHAP 1 : Les Memoires : Lectures historiques Introduction: La mémoire: Récit d’un groupe ( ethnique, religieux… ) qui réduit la diversité des souvenirs d’un évenement, une période, à une interpretation dominante. Mémoire et Histoire sioposent pour Pierre Nora, la Mémoire est subjective quand à I’Histoire est objective et recherche de vérités. – Les diverses Mémoires et Histoires se heurtent pendant des périodes de grand conflits, ou l’unité nationale n’est plus.

Cest le cas de la 2nd Guerre En 1945, la France e des résistants, toute – n’est ni l’un ni l’autre. Comment ont évolué 1945 à nos jours ? or 3 s collaborateurs, é de la population Guerre Mondiale de l) Une mémoire entre division et unité ( 1945-1958) a) Le mythe d’une France unanimement résistante en 1945 > « Vichy est nul et non avenue », c’est par ces mots que le Général De Gaulle qualifie le régime de Petain.

Pour lui, le but est de rétablir l’unité nationale, pour cela il faudra oublier la défaite de 1940 et le régime de Vichy dès que les responsables seront ondamnés ( doc 1 fiche 1 )Epuration sauvage : déchainement de violence ( tontent

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
des femmes; 9000 fusillé ) puis l’épuration légale (jugements des responsables ) procès de Laval. Pétain condamné a mort, puis à perpétuiter. Épuration légale contre les collaborateurs et dillateurs. Puis des lois d’amnistie seront voté dans la difficulté pour les délits secondaires.

Le mythe d’une France  » résistancialiste  » s’écrit pour les communistes et De Gaulle, toute la France était résistante. b) Des mémoires concurentes et refoulé Dans les annéés 1950 en pleine Guerre Froide on voit une politisation des mémoires. Le partie Communiste de démarque de la mémoire Gaulliste. Il prétend être le partie de 75 000 fusillés alors que les historiens ont établis le chiffre de 30 000 fusillés tout en oubliant le Pacte Germano-Soviétique de 1939. Malgrés l’émotion sucitée par les suivivants de la shoah, les responsabilités de Vichy se sont effacées. Les rescapés qui veulent témoigner se heurtent a une société peu réceptive. La mémoire juive est occulté. Ily a une contre mémolre  » Maréchaliste  » qui se strucure à la mort de Pétain s’appuyant sur la thèse du  » glaive et du bouclier  » Robert Aron. c) La construction d’une mémoire officielle Gaulliste > Avec l’arrivée de De Gaulle au pouvoir en 1958, une mémoire officielle va s’établir autour du concèpte du  » Résistancialisme » (H. Roussa). A partir de l’arrivée de De Gaulle, on va mettre en scene la mémoire, un héro va s’imboliser la résistance ( Jean Moulin ) dont on va transferer ces cendres au panthéon. De nombreux lieux de émoire vont honorer les Héros: des momnuments, des stèles, l’École, des rues, stations de metro, places et même des films ( La Grande Vadrouille Il) Le reveil des mémoires et de l’Histoire ( 1958-1981) a)  » Un ( La Grande Vadrouille Il) Le reveil des mémoires et de l’Histoire( 1958-1981) a)  » Un passé qui ne passe plus  » ( Henri Rousso ) > La politique mémorielle mise en place par De Gaulle a du mal a survivre après sa mort.

En 1972 la grâce présidentielle de Pompidou accordé au milicien Paul Touvier émeut l’opinion publique tout comme Valérie Giscard d’Einstaing décidant de ne lus comémorer le 8 Mai au nom de l’amitié Franco-Allemande. > Par conséquent ( 1960-1980), la mémoire juive et les travaux d’historiens vont changer les regards sur les années noir de la seconde Guerre Mondiale. b) L’émergence de la mémoire de la shoah > Dès les annees 1 960, s’affirme la mémoire juive insistant sur le sort spécifique reservé aux juifs. le procès Eichmann en 1961 qui donne pour la premiere fois la parole au témoin aura un grand retentissement dès lors la Diaspora juive va se mobiliser autour de la comémoration du génocide. diaspora : un groupe de personnes ayant une origine spécifique et vivant a l’étranger génocide: exterminantion volontaire d’un groupe, peuple, d’une ethnie ) > Des monument sont érigés en hommage aux juifs et déportés.

Des personnes comme Serge et Beate Klarsfeld, s’emploient a faire juger les responsables du génocide. En 1978, ils publient le mémorial de la déportation de juifs en France ( le ressensement Puis le film documentaire « SHOAH » sortit en documentaire par Claude Lanzmann est un choc. > Au meme moment, des thèses négationnistes ont un éco dans les médias.