histoire

histoire

La Première Guerre Mondiale (1914-1918). Constitue une étape majeure dans l’affirmation du concept de guerre totale : dimension industrielle, destruction, mortalité de masse. Combattants confrontés à une violence extrême (bouleversements des sociétés + que ce soit la « der des der h). En quoi rexpérience combattante durant la première Guerre mondiale témoigne t elle de ce qu’est une guerre totale ? l. Une « guerre totale ». A. Un affrontement de longue durée.

Assassinat le 28 juin 1914 de l’archiduc François Ferdinand héritier du trône d’Autriche-Hongrie -> Europe dans la guerre qui oppose a Triple Entente (Fra (Italie, empires centr Guerre en principe d ou, Ouest : Allemagne en repoussés (Bataille d ora -e) & la Triple Alliance iche-Hongrie). r l’offensive France avant d’être e 1914). Est : Allemagne brise avancee Russie (Bataille de Tannenberg fin août 1914). Autriche-Hongrie repoussés par Serbes dans les Balkans. Empire ottoman rentre en guerre (Triple Alliance). Les fronts se stabilisent fin 1914, soldats s’entèrent dans les tranchées.

Guerre de position entre 1915 et 1917 : Véritable carnage. Offensives de 1915 sont un échec. 1916 : Ouest marqué par Bataille de Verdun (300 000 morts) et de la Somme (400 000 morts). 1 917 : Tournent du conflit

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
(révolution bolchévique en Russie & entrée en guerre Etats-Unis & Lassitude qui s’empare des combattants et civils). Printemps 1918 : Offensives allemandes dans Nord France & repoussés par l’Entente (général Foch). Contr Contre offensive de HEntente permet avec chars d’assauts & troupes américaines de percer lignes Allemandes.

Est : Autriche- Hongrie & Empire Ottoman définitivement vaincus, Allemagne seule : Mutinerie & Contestation -> Guillaume Il abdique & signe l’armistice le 11 novembre 1918 à Rethombes. B. L’expérience de la guerre par les civils. Mobilisation : Mobilisation de masse (volonté de défendre son pays). Femmes, Hommes trop âgés s’investissent dans associations de soutient des victimes de guerres. Création d’un front à l’arrière : Main d’œuvre à l’usine reconvertie à l’effort de guerre (travail à la chaine : Renault avec camions, chars, etc. . Ingénieurs, ouvriers qualifiés ramenés à l’arrière pour aller travailler dans les usines. On fait aussi appel aux femmes, aux étrangés, aux coloniaux. Mobilisation idéologique (propagande) : info contrôlée, presse ensurée, ennemi diabolisé. Subir la violence : Invasions des troupes ennemis qui entrainent des violences (exécutions, viols, etc. ). Ouest : Troupes allemandes persuadés d’une résistance armée des populations belges et françaises multiplient les violences (6 000 victimes mortes).

Occupations des territoires envahis (privation alimentaire, travail forcé, évacuer de chez eux). Séparation combat-vie civile s’atténue avec des villes entières dévastées pour empêcher reprise rapide de l’économie et avec Londres et Paris bombardés par canons, zeppelins, avions. Génocide arménien . Génocide arménien de 191 5 effectué par l’Empire Ottoman entraine 1,5 millions d’arméniens morts. 2,2 millions d’Arméniens réclame leur indépendance. Le ouvernement profite de la guerre pour les éliminer en les ac plicité indépendance.

Le gouvernement profite de la guerre pour les éliminer en les accusant de complicité avec rennemi Russe. Il. une expérience combattante nouvelle. A. La violence des combats. Des armes dévastatrices : Progrès de l’industrie donc perfectionnement de l’armement produit à très grand nombre : Artillerie (canons avec obus, itrailleuses 600 coups/min), Armes chimiques (1ère fois par les Allemands en Belgique à Ypres en 1915, « gaz moutarde » en 191 7) , Chars(accompagnent offensives) & Avions (bombardements).

Une guerre de tranchées : D’abord improvisées puis un vaste réseau défensif se développe. Batailles durent plusieurs semaines voir plusieurs mois. 15% des Allemands et Français mobilisés sont morts au combat, 70% des blessures sont causés par les obus. Refus intransigeant des décideurs militaires et politiques de reculer accroit l’hécatombe. B. Tenir et survivre au front. La vie dans les tranchées : Une partie de l’action des soldats est de creuser tranchés (aménagement sur plusieurs kilomètres). La 1ère ligne protégée par des barbelés et au-delà s’étant le « no man’s land ».

Avec l’avancée de la guerre, les tranchées sont équipées de lignes téléphoniques, abris souterrains etc. Conditions climatiques difficiles avec rats et entassés. Ravitaillement qui arrive difficilement en 1 ère ligne et avec insuffisante alimentation. Mort omniprésente (cadavres de soldats tués au combat). Attente des attaques au milieu des bombardements incessant, ‘angoisse est permanente (certains auront troublent psychiques ou comportements violents amenant à une « brutalisation » de la société).

Comment survivre dans de telles conditions : Jeunes recrus sont PZGF3CFd Jeunes recrus sont les plus exposés car survivre à la guerre impose un apprentissage. Les plus expérimentés arrivent mieux à anticiper le danger & à affronter leurs peurs. Ils altèrnent phase de combat & phase de repos à parrière (essentiel au moral). Correspondance intense se développe avec proches. Une culture de guerre Longues marches, conditions pénible, manque d’eau, matériel rès lourds. Les soldats sont épuisés et finissent par marcher dans un état de semi-conscience semblable à des animaux.

Ill. Les espoirs de paix. A. Le traumatisme de la guerre. Bilan humain très lourd : 8 millions de morts & beaucoup de blessés. Bilan moral : Société traumatisées par la violence (gueules casssées rappellent la guerre). Bilan matériel : Nord et Est France détruits & Potentiel agricole/industriel réduit. B. Les traltés de paix. Idées du président Wilson exprimées en « 14 points » s’impose à la conférence de paix organisée à Versailles en 1919. But : Etablir un nouvel ordre mondial fondé sur démocratie & droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Création du corridor de Dantzig pour que les Polonais aient accès à la mer. L’Allemagne perd des territoires, doit payer des réparations, est démilitarisée avec armée réduite à 100 000 Hommes. C. La création de la SDN. SDN, Société des Natlons, coopérer entre nations pour garantir la paix dans le monde. Pas de force militaire pour faire appliquée ses lois & Refus des Etats-Unis à l’adhésion. Impuissante face aux crises les plus graves et à la montée du totalitarisme.