HDA 1

HDA 1

HISTOIRE DES ARTS ASIMBONANGA Problématique : Une chanson pour dénoncer l’Apartheid ? « Asimbonanga » est une chanson engagée de Johnny Clegg crée en 1 987 en l’honneur de Nelson Mandela pour sa lutte contre l’Apartheid après de violentes émeutes. Elle s’inscrit dans la problématique des démocraties face à la décolonisation. Alors En 1987 il composa « Missing « Are you ready » et d’autres de que l’Apartheid sévit Zoulou blanc se fait l’ méridionale et fait de musique traditionnell contre la ségrégation OF4 S. p next page r surnommé le s noires de l’Afrique k, le rock et la logique et pacifique Présentation générale de l’œuvre : « Asimbonanga » une chanson populaire et narrative, composé par Johnny Clegg et Interprétez par le groupe Savuka ( « Nous nous sommes levées » ) dont-il fait parti et qu’il a créer en 1986 après de violente émeute , il est un auteur-compositeur- interprète sud-africain et danseur zoulou. Son beau-père un journaliste sud africain, qui est aussi écrivain et poète qui le pousse à la curiosité, à découvrir le monde et sa culture, influence ?normément Johnny Clegg qui lutte contre l’Apartheid.

Quelques œuvres de Johnny Clegg groupe Savuka, il composa en 1993 «

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
The Crossing » de l’album Heat, Dust and Dreams dédié à son ami Dudu Zulu tué lors d’une émeute liées à l’Apartheid. Description et analyse de l’œuvre dans son contexte historique et artistique • Asimbonanga se rattache au contexte historique de IApartheid, politique visant à exclure les noirs des blancs. Tout cela s’inscrit dans l’histoire d’un pays devenu un jour une colonie, la Rhodésie une ancienne colonie britannique.

Le 11 novembre 1965 la colonie britannique est déclarée illégale par le gouvernement de sa majesté. Le Premier ministre, Ian Smith crée une nouvelle constitution qui garantit aux Blancs le contrôle du gouvernement. De très grandes violences entre Blancs et Noirs, vont ensanglanter le pays et feront plus de 15 000 morts. La Rhodésie sera totalement et définitivement indépendante le 18 avril 1980 et prendra le nom de Zimbabwe. En 1990, le président Frederik Willem De Klerk supprime l’interdiction de l’ANC et libère Nelson Mandela après 26 ans de prison.

Mandela est alors élu président de l’ANC en 1991, et les deux hommes conduisent les négociations qui mettent fin à l’apartheid. Il recevront le Prix Nobel de la Paix en 1993. Un an plus tard, à l’occasion des premières élections libres de l’histoire de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela est élu président de « la nation de l’arc en ciel », siège qu’il occupera de 1994 à 1999. La fin de l’Apartheid en Afrique du Sud peut se résumer en quatre noms : Ne 2 1994 à 1999. noms : Nelson Mandela, Frederick Willem De Klerk Desmond Tutu et Johnny Clegg.

Le style de langage de ette chanson est courant, argotique. Le refrain est en langue Zoulou et les couplets sont en anglais. Les instruments tels le balafon, les percussions, appartiennent ? la culture africaine. Alors que le piano électrique, le synthétiseur, la guitare électrique, la basse, la batterie électrique et la guitare acoustique appartiennent à la culture anglo-saxonne de la pop et du rock. La version en live où Johnny Clegg accueille Nelson Mandela n’inclut pas malheureusement tous les instruments zoulous.

La mélodie est construite sur une gamme pentatonique e SOL comme dans la tradition zoulou. Le texte est une poésie symbolique sur le thème de la réconciliation. Interprétation Asimbonanga délivre un message dans ses paroles elle dénonce l’Apartheid et l’emprisonnement de Mandela a vie, elle est devenue le symbole de la lutte contre l’apartheid des milliers d’individus ont chanté cette chanson en levant le poing et demandant la libération de Nelson Mandela qui est devenue un hymne Sud-Africain. Il n’y a pas d’autre version de Asimbonanga. nvictus réalisé par Clint Eastwood sortie en 2009, le film retrace n épisode de la vie de Nelson Mandela, le héro de la lutte anti- apartheid et premier président noir de l’Afrique du Sud. En 1986, Peter Gabriel interprète « Biko », en l’honneur de Steve Biko tué pendant l’apartheid avant d’être jugé. Son nom est cité dans la chanson « Asimbonanga Mandela Day est une musique du groupe Simple Minds en l’honneur de Mandela pour son 70eme anniversaire sortie en 1989, encore emprisonné a cause de l’apartheid. En 1987, Hugh Masekela sort une nouvelle musique « Bring Back » dédier a Nelson Mandela contre « Apartheid.

Conclusion Asimbonanga est bien une chanson pour dénoncé l’Apartheid, dans les paroles elles cites le nom de trois personnes tués a cause de la lutte contre l’Apartheid des émeutes violentes, et de Nelson Mandela emprisonné sur une Île, personnes ne la jamais vu. Asimbonanga est un hymne à la libération de Nelson Mandela, figure emblémati ue Sud-Africain de la lutte anti- apartheid, prisonnier politi à 1990, soit 26ans. rai 4 Mandela, figure emblématique Sud-Africain de la lutte anti- apartheid, prisonnier politique de 1964 à 1990, soit 26ans. J’ai