Guerre De Core E Doc

Guerre De Core E Doc

La Guerre de Corée Sommaire Le contexte Les Faits Le Droit Conséquences Conclusion A la fin de la SCM, les org Sni* to View ident de s’occuper des forces japonaise stationnees en Cor e. Les Russes envahissent rapidement le Nard de la péninsule et les Américains le Sud. C’est le début d’une division territoriale entre un peuple unie par une seule culture, comme pour les Allemands avec le Mur de Berlin.

Cependant, ni les États-Unis, ni les Soviétiques, ni a fortiori les Coréens eux-mêmes ne considéraient comme définitive la partition de facto de la péninsule coréenne qui découlait e la double présence américaine et soviétique : en effet, une commission mixte américano-soviétique se mit en place dès janvier 1946, mais ses travaux n’aboutirent pas en raison de la tension croissante entre les deux Super-puissances. En septembre 1 947, les Américains portèrent la question coréenne devant les Nations unies.

L’Assemblée générale de en avril 1948 et décidèrent le boycott de ces élections. Celles-ci ne furent finalement organisées que dans la zone occupée par les États-Unis, sous la surveillance de l’ONU ; elles portèrent au ouvoir le vieux leader nationaliste et anticommuniste Syngman Rhee, qui avait été le chef du gouvernement coréen en exil constitué

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en 1919. Le 19 juillet 1948, la République de Corée fut proclamée à Séoul qui devint sa capitale.

En réaction, des élections non surveillées par IONIJ furent organisées dans la zone d’occupation soviétique ; elles donnèrent la majorité aux partis de gauche dominés par les communistes. En même temps, des élections clandestines se déroulèrent dans le Sud : les délégués ainsi élus vinrent siéger à Pyongyang, où l’Assemblée populaire uprême proclama la République populaire démocratique de Corée. Tout comme la République de Corée, celle-ci prétendait représenter l’ensemble de la péninsule.

L’homme fort du nouveau régime nord-coréen était Kim Il-sung, secrétaire général du Parti du travail de Corée et ancien résistant à l’occupation japonaise. Leader d’un petit groupe de partisans coréens à partir de 1930, Kim avait en effet dirigé plusieurs raids contre les avant- postes japonais en Corée à partir de la Mandchourie où, enfant, il s’était réfugié avec ses parents. En 1941, il quitta la Mandchourie, devenue un état fantoche du nom de Manchukuo, et reçut un entraînement militaire en Union soviétique.

Il retourna en 1945 dans son pays en tant qu’officier de l’Armée rouge. Syngman Rhee et Kim Il-sung désiraient tous deux réunifier la péninsule, mais chacun selon sa propre idéologi Rhee et Kim Il-sung désiraient tous deux réunifier la péninsule, mais chacun selon sa propre idéologie politique. Avec la conscription rétablie en 1947 dans le nord, qui provoqua une certaine résistance armée dans une partie de la population (vor

UNPIK), l’armée nord-coréenne appelée Armée populaire de Corée, équipée en chars et en armes lourdes d’origine soviétique, était davantage en mesure de prendre l’initiative, tandis que l’armée sud-coréenne, en raison d’un soutien américain plus limité après le retrait des troupes d’occupation (décembre 1948 et juin 1949), était en état d’infériorité, matérielle (aucun char et pas d’avion de combat), mais surtout numérique. (Wikipedia http://fr. wikipedia. org/wiki/Guerre_de_Cor%C3%A9e) 1948 15 août Proclamation de la République de Corée

Après avoir été sous occupation japonaise pendant plus de trente ans, la Corée est libérée par les Alliés en 1945, et divisée en deux territoires. Le 15 août 1948, la Corée du Sud, soutenue par les Américains, déclare son indépendance et se proclame République de Corée, fixant comme capitale Séoul. La Corée du Nord, soutenue par l’URSS, devient alors la République populaire démocratique de Corée, communiste, et sa capitale est Pyongyang. Ces tensions aboutissent en juin 1950 sur la guerre de Corée. 1950 25 juin Le début de la guerre de Corée

Les Coréens du Nord franchissent la ligne de démarcation du 38ème parallèle qui sépare leur Etat, régime communiste, de la Corée du Sud, régime pro-occidental. Le président américain Harry Truman convoque le écurité de l’ONU, profitant président américain Harry Truman convoque le Conseil de sécurité de l’ONU, profitant de l’absence de l’URSS. Il envoie ses troupes, sous les ordres du général Douglas McArthur pour soutenir la Corée du Sud. La Corée du Nord, quant à elle, reçolt l’appui officieux de la Chine. Carmistice sera signé trois ans plus tard. 28 septembre

L’Onu reprend Séoul Après avoir eu de lourdes difficultés autour de Pusan (Busan), la contre-offensive de l’ONU renverse le cours de la guerre de Corée en avançant rapidement pour prendre Séoul. Dès lors, les Nord Coréens ne peuvent que reculer jusqu’à ce que les troupes de l’ONU, sous le commandement de MacArthur, s’emparent de la quasi-totalité du territoire. Mais l’intervention des volontaires chinois renversera à nouveau le cours de la guerre. 7 novembre Premier combat de l’histoire entre deux avions à réaction pour la première fois, deux appareils de guerre « nouvelle énération’ s’affrontent en plein ciel.

Un F-80 américain abat un MiG-1 5 chinois au dessus de Sinuiju en Corée. 1951 11 avril MacArthur est relevé de son commandement en Corée Truman relève le général MacArthur de son commandement des forces armées opérant dans la guerre de Corée. Cette décision fait sulte à l’opposition frontale entre le gouvernement et le général concernant le règlement du conflit Coréen. Alors que Truman opte pour la paix, quitte à revenir au statu quo, le général MacArthur souhaite étendre le conflit sur le territoire Chinois, uitte à utiliser l’arme nucléaire.

Démis de ses fonctions, il restera néanmoins très populaire s. Cest la fin de sa fonctions, il restera néanmoins très populaire aux Etats-Unis. C’est la fin de sa carrière militaire. 10 juillet Début des négociations en Corée La Corée du Nord, la Chine et les Nations Unies entament des négociations de paix à Kaesong. Mais les conditions d’un armistice achoppent sur la question de l’échange des prisonniers. Le 38ème parallèle est de fait la ligne de cessez-le-feu. La guerre, qui fait rage depuis juin 1950, ne prendra fin qu’une fois le problème des risonniers résolu.

L’armistice sera alors signé le 27 juillet 1953 ? pan Mun Jorn. 31 octobre Les volontaires Chinois interviennent en Corée Alors que les troupes de l’ONU pénètrent au cœur du territoire nord-coréen, la Chine intervient officieusement par l’intermédiaire de ses volontaires. Aguerris par 20 ans de guerre civile et sino- japonaise, ceux-ci mettent en déroute les troupes occidentales jusqu’à la reprise de Séoul. Les Etats-Unis répliqueront par des bombardements massifs et par la proposition de MacArthur d’attaquer la Chine.

Finalement, ce dernier sera relevé de ses onctions et la guerre s’enlisera autour du 38ème parallèle. 1953 27 juillet Fin de la guerre de Corée Les belligérants de la guerre de Corée, à savoir la Corée du Sud, les forces des Nations Unies, la Corée du Nord et la Chine signent l’armistice de pan Mun Jam. L’accord prévoit la division de la Corée en deux zones à la hauteur du 38e parallèle, où une zone démilitarisée sera installée. Durant les trois ans de guerre, on dénombrera entre un et tr e morts et de disparus, le trois millions de morts et de disparus, le tout pour revenir au statu quo ante bellum. tp://www. linternaute. com/histoire/motcle/1175/a/1/1 Iguerre _de_coree. shtml Contexte « Entre la seconde guerre mondiale et le début de la guerre de Corée. Au lendemain de la guerre, les accords de Moscou (décembre 1945) prévoient l’indépendance de la Corée sur des « bases démocratiques ». Une commission commune americano- soviétique est chargée, dans cette perspective, de mettre en place un gouvernement coreen provisoire. Mais les divergences de vues s’accentuent entre Américains et Soviétiques et la commission commune se trouve bientôt dans une impasse.

Face au blocage de la commission, les Américains portent le débat devant l’Assemblée générale des Nations unies qui adopte, le 14 novembre 1947, la résolution 112 [Ill (http://en. wikisource. org/wiki /United_Nations_General Cette résolution prévoit la mise en place d’une commission temporaire chargée essentiellement d’organiser des élections libres en Corée. La Commission n’a accès qu’au sud du pays où elle organise des élections le 10 mai 1948. Une assemblée est élue et Synghman Rhee devient président de la République de Corée. Au nord, des élections son ns que la commission V