guerre

guerre

Création et différentes dénominations 1794 : 144e Demi-Brigade de Bataille. 1796 : dissoute et intégrée dans la 52e Demi-grigade d’Infanterie de Ligne. 1813 : 144e Régiment d’Infanterie de Ligne est formé à partir des 32e, 33e, 34e et 35e cohortes de la Garde Nationale. 1814 : dissous. 1873 : 144e Régiment d’Infanterie de Ligne l’un de ses bataillons s’installe à Blaye en 1874 ; il y reste jusqu’en 1914. 1882 : 144e Régiment d’Infanterie. 914 : À la mobilisation, il met sur pied son régiment de st next page réserve, le Régi 1928 et 1929 : le r • bataillon de Marenne bataillons de Bordea Régiment d’infanteri OF4 eux temps. Le quant aux deux seul bataillon du 57e 57e RI. ce dernier conserve les traditions du 144e R. l. le 1er juin 1940 : le 144e Régiment d’Infanterie est reformé avec 3 bataillons avec comme base les Groupements d’Instruction mis sur pied en 1939. Au regard de l’origine de ces derniers, le Lieutenant-colonel Courtois demande et obtient que le 144eR.

I. devienne Régiment d’Infanterie Alpine. le 7 août 1940 : le régiment est dissous. le 1er octobre 1944 : Création du 144e R. I. en trois bataillons à partir des éléments FFI

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de Bordeaux et de sa périphérie. Le égiment a pour mission de maintenir l’ordre sur son secteur, il est mis à la disposition de la 18e Région Militaire. le 28 février 194 Sv. ‘ipe to 1945 : le régiment est dissous. Les deux premiers bataillons du 144e R. l. forment les 2 premiers bataillons du 1 70e R. l. recréé le 1er mars 1945. 964 : La 1re Compagnie du 144e RI est reformée. 1977 : Le régiment est recréé comme régiment de réserve sous l’appellation du 144e Régiment d’Infanterie Subdivisionnaire et 144e Régiment d’Infanterie Divisionnaire. 1978 à 1985 : Régiment d’infanterie. 1985 à 1994 : RIAD (Régiment Inter-Armes Divisionnaire) puis égiment Inter-Arme de Défense. 1994 à 1998 : Le régiment est renommé régiment d’infanterie de la Circonscription Militaire de Défense de Bordeaux. 7 novembre 1 998 : le régiment est dissous à Souge.

Colonels/Chef de brigade insigne de béret d’infanterie Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Lieutenant-colonel Sauvage le 18 juin 1915 Historique des garnisons, combats et batailles du 144e RI Campagnes . Armée des Côtes de l’Océan 1794-1796 – Allemagne 1813 – France 1814 – Grande Guerre 1914-1918 – France 1939-1940. Guerres de la Révolution et de l’Empire 1813 : Campagne d’Allemagne 16-19 octobre : Bataille de Leipzig 1870 à 1914 Cette section est vide, insu 2 étaillée ou incomplète.

Bordeaux, Blaye, Royan. II appartient à la 70e brigade, 35e division d’infanterie du 18e corps d’armée d’août 1914 à novembre 1918. le 24 août Bataille de Charleroi le 29 août Bataille de Guise du 5 au 12 septembre Bataille de la Marne 1915 L’Aisne 1916 Bataille de Verdun Argonne 1917 La Somme Berny-en-Santerre… plateau des casemates (800 hommes hors de combat) Alsace 1918 Bataille de Noyon Aisne Picardie A combattu avec vigueur et succès.  » Citation 1918. Le « 144 » était formé de soldats de la région de Bordeaux, Libourne et Blaye.

Dès le 5 août 1914, il part de Bordeaux et deux jours plus tard il est sur la Meuse. II participe au combat de la Sambre le 23 août 1914, de Craonne le 6 septembre. En 1915, il tient le secteur de PArgonne art en instruction au camp de Maillv ; en 1916 il est sur la btient dans le secteur 3 en Champagne, à la ferme de Navarin, aux combats de Lagny, de Missy-aux-Bois, au passage de la Somme, aux combats de Serre. Il a droit au port de la fourragère verte (croix de guerre) le 28 vril 1919 et défile le 14 juillet suivant sur les Champs-Élysées.

Ses pertes s’élèvent pour la durée de la guerre à 56 officiers, 235 sous-officiers, 1456 caporaux et hommes de troupe. Ce sont les raisons pour lesquelles une rue lui est consacrée dans la citadelle de Blaye. Entre-deux-guerres Seconde Guerre mondiale Le 144e RIA (régiment d’infanterie alpine) est formé le 25 mai 1940 dans la région d’Arc-en-Barrois à partir du GUI 17 ( XXIe Bataillons de la 2e DBCA (demi-brigade de chasseurs alpins), 141 e RIA 3e RIA ). Il appartient à la 238e DLI (division légère d’infanterie).

Le 144e RI ne revient pas à Blaye ; il est dissous après la guerre ; Blaye reçoit alors une garnison de gendarmes mobiles de 1919 à 1939. De 1940 à 1944 les Allemands occupent la citadelle puis sont remplacés par des éléments FFI (Forces françaises de l’intérieur, eest-à-dire des éléments des maquis de la région), qui se forment en régiments d’infanterie afin d’attaquer la poche de résistance allemande à Royan. Là encore, ces soldats vont payer un lourd tribut, restant ainsi à la hauteur de leurs anciens du 144e RI. La vie militaire de Blaye s’achève ainsi. Cette section est vide, insuffisamment 4