Grammaire des civilisation de Fernand Braudel

Grammaire des civilisation de Fernand Braudel

p g Charlotte Cordier LEMDI Etude de la Grammaire des Civilisations Fernand Braudel 1- Répondre aux questions suivantes : OF -Que signifie le conce d évolué cette notion ? Le sens du concept l’O ne et comment a up changé de sa création jusqu’à aujourd’hui, ce mot à engendré de nombreux débats universels sur sa signification et ce qui en découle. En 1732, le mot « civilisation » désignait un acte juridique, il rend civil un procès criminel. En 1 752, il présente un « passage à l’état civilisé » selon urgot. Et son sens deviendra officiel dans la publication de Mirabau en 1756.

Voltaire fût le premier à dresser une Histoire des civilisations dans son Essai sur les mœurs et sur l’Esprit des Nations sans jamais user du terme de « civilisation La civilisation se décrit alors comme le contraire de la barbarie, on sépare les peuples dits « civilisés » des peuples dits « barbares A cette époque la civilisation était représenté par les occidentaux, étant civilisé celui qui a de bonnes manières. Puis se concept se propagea dans toute l’Europe. et le XX ème siècle, la civilisation n’est plus qualifié de meilleure selon ses hautes valeurs morales ou intellectuelles.

La

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
civilisation u singulier serait aujourd’hui le bien commun que se partages toutes les civilisations. Le fait qu’on parle « des civilisations » montre bien qu’on ne peut pas en placer une au dessus d’une autre parce que sur quels critères pourrait-on évaluer une civilisation comme la meilleure ? -Quelle est la différence entre culture et civilisation ? Les termes « culture » et « civilisation » ont longtemps été utilisés pour exprimer la même pensée, mais à partir de 1830 une distinction entre ces deux notions est nécessaire.

La culture est présente dans toutes les civilisations, il peut d’ailleurs y avoir lusieurs cultures dans une même civilisation. La culture c’est l’esprit (principes normatifs, valeurs, idéaux). Civilisation » est un terme beaucoup plus vaste, il regroupe les valeurs morales et matérielles, Marcel Strauss disais « c’est tout l’acquis humain La culture est propre à chacun, la civilisation désignerait des valeurs plus collectives. -Quelles sont les grandes caractéristiques d’une civilisation ? ? La civilisation se définit par rapport aux diverses sciences de l’homme » Il y a donc 4 grands points qui definissent les civilisation : l’espace, a société, l’économie et la mentalité collective. L’espace. ‘espace est un facteur très important du développement d’une civilisation, en effet il est définit par les terres, les reliefs, le climat, la végétation, les espèces animales qui sy développent. Il constitue un nombre important d’avantages ou de désavantages donnés ou acquis. Le défis 20F 14 développent.

Il constitue un nombre important d’avantages ou de désavantages donnés ou acquis. Le défis de l’homme par rapport à son espace va être de savoir l’exploiter pour l’élever le plus haut possible. Cest de par l’espace qui naissent différentes civilisation, on peut donc voir naitre des civilisation fluviales au bord des fleuves qui s’enrichissent grâce à la fertilité de leur sols ou encore d’autres civilisations thalassocratique au bord de mer qui vont plutot essayer de baser leurs ressources sur le commerce. Savoir dresser la nature est le premier defis qui a été présenté ? l’homme.

Comme on pourrait parler d’une aire industrielle les anthropologues parlent dune « aire culturelle » qui serait un regroupement de personnes partageant la même culture dans le même espace géographique. La société. La civilisation ne pourra jamais être séparés de la société puisque ces deux notions décrivent la même réalité, selon le point de vu dit Levis Strauss. Ce qui différencie principalement la civilisation de la culture c’est la ville. En effet une ville est dans la civilisation mais pas dans la culture.

Les aires de sous-développement (comme les zones montagneuses ou les campagnes) sont désignées comme sociétés primitives, « vraies »cultures au milieu de grandes civilisations. L’économie ‘économie au sens large c’est l’étude des données économiques, echnologiques, biologiques et démographique. Le facteur démographique est un des facteurs les plus important pour une civilisation. En effet on constate que l’essor des plus grandes civilisations s’est f population était la plus 3 4 s’est fait lorsque la population était la plus nombreuse.

Il a fallut beaucoup de main dloeuvre humaine pour construire les civilisations que l’on connait aujourd’hui. Mais si une population importante peut être bénéfique pour l’essor d’une civilisation elle ne l’est pas à long terme lorsqu’elle augmente plus vite que la croissance économique. Cest le cas en Afrique ou dans la plupart des pays sous développés qui connaissent des problèmes biologiques notables (famine, maladie… ) Les aléas des fluctuations économiques ont des répercutions immédiates sur les civilisation on discerne les phase de croissance et de récession.

Mais ces fluctuations sont toujours vecteurs de surplus, un surplus qui permet de continuer d’agrandir chaque civilisation par le création de monuments, par l’innovation et la consommation qui est au cœur même de chaque civilisation, on fabrique, on achète et on vend des biens depuis la nuit des temps. La mentalité collective La psychologie est la dernière notion à laquelle nous confronte la notion de « civilisation » mais la science de la psychologie collective n’est pas aussi sûre que les autres. Comment l’appelé ? sychisme collectif, prise de conscience, mentalité ou outillage mental ? I s’agit de la représentation du monde qu’un groupe de personne avait à un moment donné. Cette représentation guidait leur mode de vivre et leur façon de penser ou de prendre des descisions. La mentalité collective est aussi représentative des croyance d’une civilisation et d’une époque. La religion est le trait le plus caractéristique des civilisations aussi bien dans leur passé que dans leur présent. En Inde par exemple, la re 4 4 civilisations aussi bien dans leur passé que dans leur présent.

En Inde par exemple, la religion tient une place prédominante. Dans les société Occidentales, même si la religion a eut une importance notable, Braudel insiste sur le fait que cette piété tend à se dissoudre avec le temps bien que la religion soit toujours une référence au Etats Unis, l’Europe elle se defait de la religion. 2- Fiches de Civilisations La Civilisation Occidentale La civilisation Occidentale est concept géopolitique héritier d’un univers judéo-chrétien et d’un monde gréco-romain.

Elle forme une communauté, en opposition avec le reste du monde . Cette Occident vient du latin « occidere » qui signifie soleil couchant, on Foppose à l’Orient (soleil levant). La civilisation Occidentale a une influence considérable dans le monde actuel. Six des IO premières puissances économiques mondiales en 201 0, de plus les Etats-Unis et l’Union Européenne représentent la moitié du PIB mondial. par ailleurs, le monde gréco-romain a contribué tout un ensemble e caractéristiques culturelles dont les principales sont . es langues que nous utilisons: les trois grandes familles linguistiques de l’occident (romane, germanique et slave) ont toutes été influencées par le latin et le grec; les systèmes d’alphabet pour l’écriture (latin, grec, cyrillique); les caractéristiques de notre calendrier (et donc partiellement nos notions du temps) dont une majeure partie nous vient directement du calendrier romain. par exemple: examinez pourquoi notre mois le plus court de l’année est le mois de février? nos systèmes de lois qui plongent presque tous leur origine dans e droit romain; 4 de février? es habitudes vestimentaires et alimentaires; l’architecture de nos édifices (colonnes grecques, coupoles, etc; le rationalisme et l’humanisme; La Civilisation Musulmane La civilisation musulmane est une nouvelle forme du Proche- Orient. Braudel parle d’une civilisation « seconde » car elle prolonge l’Empire gréco-romain. Elle est héritière d’un riche passé, et est en charge de lui créer un avenir. Le peuple gréco- macédonien a colonisé le Proche-Orient, durant l’ère coloniale, la civilisation grecque a perduré face à l’invasion romaine.

Cette ivilisation a fait du Proche-Orient un immense carrefour en fondant de vastes Etats, des Villes à influence, des grands ports, etc. Cependant les maîtres de ces colonies ne sont pas appréciés du Proche-Orient, les philosophies grecques commencent à être critiquées (à savoir la volonté de convertir la population au christianisme). Cempire arabe rentre en lutte contre l’empire grecque. Ces conquérants arabes se saisissant du Proche-Orient et étende leur domination à l’ouest. Dans le sens où le Proche- Orient est un carrefour, c’est une zone de circulation, lieu ouvert aux influences extérieures.

On peut donner une autre origine à cette civilisation, notamment un homme, porteur de la religion musulmane, ainsi que le Coran. L’Arabie s’appuie en effet sur Mahomet, le Coran et l’Islam pour éviter de voir son territoire se faire convertir au us rand prophète de la tradition christianisme. Mahomet est le I biblique, il aurait eu un co hanee Gabriel. Mahomet 6 4 tradition biblique, il aurait eu un contact avec PArchange Gabriel. Mahomet et ses fidèles se déplacent à Yatrib (Médine, la ville du Prophète) et l’ère musulmane commence ainsi le 20 septembre 622, connu sous le nom de l’Hégire.

Médine est une ville paysanne, divisés en deux tribus arabes, un climat de guerre règne sous l’empire. Une guerre de dix ans entre les musulmans fugitifs et leurs voisins. L’Islam est une religion qui impose une discipline stricte, le croyant suit ce qui est écrit dans le Coran, plus particulièrement les « cinq piliers » – l’affirmation d’un seul Dieu – la répétition de la prière cinq fois par Jours – le respect du Ramadan – le pèlerinage à la Kaaba de la Mecque et au mont Arafat – et l’aumône aux pauvres ly a également le Jihad (la guerre sainte) mais celle-ci ne fait pas artie des obligations de l’Islam.

L’Islam s’est beaucoup propagé aujourd’hui, ils ont conquis l’Espagne, l’Egypte, l’Asie centrale et bien d’autres. confucianisme, le taoïsme et le boudhisme se sont ajoutés à une vie religieuse largement antérieure. Mal ouverte sur l’extérieur, la Chine aura vécu repliée sur elle- même, résultat d’une civilisation à l’esprit parfois peu tolérant,’ ceci lui aura valu un retard par rapport aux économies occidentales.

Au début du XXD siècle, la Chine est soumise à Pinfluence occidentale et japonaise ; en effet, cette situation issue du XIXe iècle (traités Inégaux) n’est cependant plus acceptée par les Chinois pour qui il s’agit d’une humiliation faite à un empire ? l’histoire multiséculaire mais au bord de l’effondrement au début du 20ième siècle; le mouvement du 4 mai 1919 marque le début d’une nouvelle période dans les relations de la Chine avec le monde, caractérisée par la volonté de Saffranchir de cette domination et de retrouver sa puissance disparue.

La victoire des Communistes en 1949 marque le début d’une nouvelle étape dans l’histoire de la Chine (désormais République populaire). Elle est marquée par la construction d’un État fort et par une quête de puissance à travers la reconquête de sa souveraineté et le développement de son influence en Asie. La mort de Mao en 1976 ouvre un troisième volet dans l’histoire de la Chine au siècle. En une trentaine d’années, elle acquiert un statut de puissance économique et financière de premier plan qui lui permet de prétendre à une plus grande influence sur la scène internationale, comme elle l’a toujours souhaité.

B4 la Russie, L’Ukraine, la Serbie, la Grèce etc. La Russie kiévienne, espace surabondant, longtemps vide ‘hommes, évoque l’immensité nue du continent américain. Pour cette raison et d’autres, il n’y a de Russie qu’à partir de la principauté kiévienne (IXe – XIIIe siècles). La Russie kiévienne, des siècles durant, aura compté, par sa réussite matérielle, par réclat de ses villes : alors nulle trace d’un retard, ni d’un décalage entre l’est et l’ouest de l’Europe. La religion orthodoxe, par sa conversion au christianisme orthodoxe, la Russie kiévienne a engagé l’avenir russe pour des siècles.

CEglise de Byzance, au 5ème siècle se situe dans les cadres d’un empire solide. La seconde Russie, celle des forêts, n’atteint sa majorité que le jour où, à son tour, elle barre l’isthme russe, quand Ivan le Terrible réussit à s’emparer de Kazan (1 551), puis d’Astrakan (1556) et contrôle désormais l’énorme Volga, de ses sources ? la Caspienne. La Russie se tourne de plus en plus vers l’Europe C’est là, pendant les siècles de la modernité et jusqu’en 1917 et même au-delà, le fait crucial de son histoire.

A l’arrière-plan, en profondeur, mais aussi s’étalant en surface, la Révolution chemine à travers toute l’histoire de la modernité russe, du XVIe siècle ? ‘explosion d’octobre 1917. Le marxisme développé par Marx et Engels, cette doctrine marque un tournant essentiel de la pensée. indienne, et fondée sur l’hindouisme. Huntington cite Fernand Braudel à ce propos : « C’est davantage qu’une religion ou qu’un système social ; c’est le noyau de la civilisation indienne.

Le terme persan (persan ancien : Hinduk, en persan : Hindu) fit son entrée avec les invasions islamiques, officiellement avec le Sultana de New Dehli et apparaît à la fois en Inde du Sud et dans des textes cachemiriens à partir du 1323 ap. J. -Cl , puis, de plus en lus communément, sous la colonisation britannique. En conséquence, le terme « hindou » ne vient pas des peuples « hindouistes » eux-mêmes, bien qu’il ait fini par être adopté et assimilé par les « hindous ».

Depuis la fin du XVIIIe siècle, le mot a été utilisé comme un terme général pour la plupart des traditions religieuses, spirituelles et philosophiques du sous-continent, mises à part les religions d’origine indienne distinctes comme le sikhisme, le boudhisme, ou le jaïnisme. Ainsi, selon ce point de vue, un hindou est celui qui respecte la philosophie exposée dans es Vedas (le mot Veda peut être traduit par savoir), et accepte son autorité. Le terme Hindou a été introduit dans le monde occidental par le biais de la langue anglaise.

En France, Jusqu’au XIXe siècle, on utilisait le terme de brachmanisme, ou de « religion des brachmanesl» L ‘hindouisme ou sanâtana dharma ordre socio-cosmique éternel s’apparente davantage à un substrat culturel, un mode de vie ou de pensée, qu’à une religion organisée. Ce qu’on appelle « hindouisme » aujourd’hui est la tentative de rassembler les croyances disparates issues de l’ancien panthéon védique éclipsé par la popularité de Shiva, d 0 4