GAMMA

GAMMA

GAMMA D SOMMAIRE DESCRIPTION ET FO 2. 4. 6. 8. DESCRIPTION . GAMMA Premium gy LahcenAyoubiHotm I OKTR6pq 11, 2014 53 pages OTIS MTC CH 10-18 CHANTIERS OCTOBRE 1993 MANUEL TECHNIQUE CHANTIERS Sni* to View INTRODUCTION — ors3 MODE DE FONCTIONNEMENT DE L’AFFICHAGE AFFICHAGE DES ETATS DE FONCTIONNEM ENT AFFICHAGE DES PARAMETRES 19 MODIFICATION DES PARAMETRES Ill – PROCEDURE DE MISE EN SERVICE 10. 12. 13. 14. 16. MISE EN SERVICE POUR LA FIN DE . 18 20 MONTAGE . RACCORDEMENT DE LA PAGF 3 INFORMATIONS DE FONCTIONNEMENT 49 CODES DU MODE OPERATIONNEL — 54 CODES DU MODE MOTION CODES D’UNE SEQUENCE DE

DEP LACEM ENT 55 CODES DES EVENEMENTS. 56 CODES DES DEFAUTS — CODES DU MODE APPRENTISSAGE 57 IV – DIAGNOSTICS ET MAINTENANCE HISTORIQUE DES CIRCUITS IMPRIMES ET DES PROGRAMMES . 58 MODIFICATIONS DU PROGRAMME GOD 616 GS9 59 COMBINAISON DES CIRCUITS IMPRIMES ET DU PROGRAMME AU 10/1993 . . 60 DIAGNOSTICS — 53 — 61 REGLAGES CONFORT AVEC LA DAB ET L’OSCILLOSCOPE ANNEXE 64 Ce document est la propriété d’OTlS. Sa reproduction est rigoureusement interdite 2 I – DESCRIPTION ET FONCTIONNEMENT INTRODUCTION Cette notice décrit le principe de fonctionnement, l’installation et le réglage du contrôle oteur GAMMA D.

DESCRIPTION 3

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
moteur GAMMA D calcule la courbe de référence de vitesse optimale, dépendante des paramètres programmés, en fonction de la distance à parcourir (niveau long / niveau court). Le système fonctionne en boucle fermée durant tout le déplacement (accélération, grande vitesse, décélération). Grâce au contrôle de l’angle de conduction des thyristors, la courbe réelle de vitesse suit fidèlement la courbe de référence de vitesse Figure 2 – Courbe de référence du système GAMMA D pour connaitre la vitesse de rotation du moteur le système

GAMMA D nécessite un encodeur digital (1024 impulsions / tour) installé en bout de l’arbre du moteur de traction. Cet encodeur permet également de connaître la position de la cabine dans la gaine. De ce fait, les détecteurs magnétiques IPU/ IPD qui donnent le point de ralentissement dans la gaine ne sont pas nécessaires. La distance de ralentissement est calculée en permanence par le microprocesseur en fonction de la vitesse et de la position de la cabine. Cette méthode permet, sans ajouter de détecteurs dans la gaine, de gérer les niveaux courts.

La position des niveaux est reconnue et mémorisée par le GAMMA D pendant une période dite « Learning = apprentissage ». Celui ci s’effectue avec un déplacement automatique en montée à une vitesse réduite (10 cm/s) pendant lequel l’altitude exacte des aimants UIS / DIS et des boites TOP / BOT est enregistrée en mémoire par le microprocesseur par le comptage des impulsions de l’encodeur. PAGF S 3 reproduction est rigoureusement interdite 4 idéale pour chaque déplacement selon la position actuelle de la cabine. Figure 3 – Courbe de vitesse pour déplacement normal

Le jerk, raccélération, la vitesse contrat, la vitesse de nivelage, le point de stabilisation, la distance d’arrêt final peuvent être réglés par l’intermédiaire des paramètres. Figure 4 Courbe de vitesse pour déplacement sur niveau court Le contrôleur opérationnel ne reçoit pas ses impulsions IPU et IPD de la gaine, mais directement du GAMMA D. Le GAMMA D calcule lui même le point de décélération. En déplacement sur nlveau court le système suit la courbe de référence de vitesse ci-dessus. Pendant la phase de recalage, la courbe de référence de vitesse en ralentissement n’a pas a même forme qu’en fonctionnement normal.

PAGF 6 3 Environnement 1,00 et 1,60 m/s 320 Kg à 1000 Kg 180 D/Heure Triphasé 380 / 415 V 10%) 50 HZ mm Fonction du contrôleur opérationnel 60 m Températures 6 La température ambiante dans la machinerie doit être comprise entre + 50 et + 400. Dans cette condition la température dans le contrôleur de manoeuvre ne dépassera pas + 550. Humidité Le système a été conçu pour résister, à un taux d’humidité sans condensation de 90 7 3 contacts des contacteurs : SWI /SW2. Il est composé de 10 thyristors montés par paire.

Tous les thyristors sont montés sur un radiateur afin d’augmenter la dlssipation thermique. Dans le cas d’une puissance de moteur importante, le radiateur est ventilé pour augmenter le pouvoir de dissipation. Pour alimenter le moteur dans le sens montée on commande les thyristors : (l All B) (3A/3B) (5A/5B) Pour alimenter le moteur dans le sens descente on commande les thyristors : (2A/2B) (4A/4B) (5A/5B) Figure 9 – Circuit de puissance simplifié 7. 2 Présentation de la carte à microprocesseur PB 9708 BM 1 L’implantation des composants est montrée sur la figure ci- dessous. Z2/Z3 8 3 st montrée sur * figure ci-dessous. 0 REL 1-6 Relais : ABY / RIJN / RES / SC / IPU / PD HC4 Interface d’entrée 110 VAC. HC5 Interfaces d’entrée 30 VDC. Régulateur de tension ( 5 VDC et 30 VDC) Fusible du SV. PAGF g 3 TECHNIQUE CHANTIERS Figure 13 – Organigramme du »MOTlON » du système GAMMA D Les états du « MOTION » peut être visualisé sur l’afficheur 7 segments situé sur la carte à microprocesseur PB * 9708 BN 1 . Affichage Mode « MOTION » Levée du frein 2 En déplacement En ralentissement 4 A l’arrêt INACTIF Retombée du frein DESCRIPTION DES INTERFACES DU GAMMA D g. 1 Interfaces d’entrées