Fr

L histoire de l’amour d’Abélard et HéloiSe est très connue, mais on peut dire que c’est Régine Pernoud qui a réussi à pénétrer profondément dans l’essentiel des relations d’Abélard et HéloiSe. Ce n’est pas par hasard qu’elle a mis Héloïse avant Abélard dans le titre, bien que la grande partie du texte soit consacrée ? Abélard. Ce livre est un hymne à la Femme et à son grand amour. Pernoud a réussi à montrer la ligne de l’apparition de l’amour, son développement et son apothéose. Ils ont commencé par « la fornication » simple et ils ont terminé par l’amour véritable.

Dans cette collision c’est Héloïse qui a la place principale. Selon Pernoud, si Abélard agissait par calcul avec l’égôlSme de l’homme, n’en pensant qu’à la résolution de ses problèmes sexuels, et ensuite en évitant les bles, Héloïse s’est donné à ses pas e de l’abnégation. ns org HéloiSe a vaincu final rd, ayant mené ses S »igeto iew nextÇEge sentiments « aux hau Cette ligne d’amour quisitions de l’auteur. Mais, certainement, dans le travail sur Abélard la place beaucoup plus grande devait être occupée par un autre sujet son activité scientifique et enseignante.

La vie intellectuelle d’Abélard est analysée d’une manière détaillée et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dynamique, avec les excursions à de différentes époques et des pays. L’auteur fait périodiquement les digressions et explique les principes de la philosophie médiévale et de la théologie, en aidant au lecteur ? page comprendre les raisons de la haine des adversaires d’Abélard et plus tard celle de l’Église contre Abélard. Dans le premier chapitre Les débuts d’un étudiant doué pernoud écrit des contemporains d’Abélard, en le mettant en relief.

Elle le décrit comme homme insupportable et ambitieux. Elle accorde son attention à son activité, sa connaissance, son perfectionnement, ses relations avec ses précepteurs et son métier de professeur. Plus tard il conseille à son fils : « Fait tout ton possible pour apprendre, et pas pour enseigner ». Ainsi Abélard essayait de protéger son enfant contre de rudes épreuves. Pour son ambition Abélard a payé beaucoup, ses épreuves étaient durs et douloureux à la fin de sa vie, puisque ses premiers pas étaient accompagnés par le succès assourdissant.

Il commence à enseigner à Melun. Cependant le séjour d’Abélard à Mélun était bref a soif du succès et l’ambition l’obligeaient ? tourner ses regards à une autre ville. Il souhaitait jouer le rôle de l’adversaire de son ancien professeur Guillaume de Champeaux. Abélard, inspiré et encouragé par ses succès, était entouré de nombreux élèves et maintenant il était assuré que dorénavant et pour l’éternité sa gloire célèbre du dialecticien a été solidement affermie.

Ansl, on peut affirmer qu’au début de sa voie Abélard montre ses traits du caractère, qui se manifesteront sa vie durant : les capacités à conduire la discussion et à enseigner, l’activité, la ombativité, l’énergie. Pernoud écrit que l’ambition et le désir de la victoire se manifeste particulièrement, quand Abélard décrit la rivalité avec Guillaume de désir de la victoire se manifeste particulièrement, quand Abélard décrit la rivalité avec Guillaume de Champeaux.

Quand il décrit ce conflit, il utilise les mots « Ma chaire ma place » Donc, c’est- à-dire Abélard considérait l’école de la cathédrale Notre-Dame comme propriété. Les élèves se réunissaient autour de lui, cela affligeait son ancien précepteur. Le deuxième chapitre La passion et la raison est consacré ? HéloÉe. Pernoud indique l’originalité dHéloise, qui est venue ? Paris pour continuer ses études. L’auteur décrit les changements d’Abélard. Il voulait conquérir HélaiÉe. Pour lui c’est la victoire usuelle.

Hé151Se est tombée amoureuse et elle ne devinait pas que le but d’Abélard était le plaisir. pernoud décrit l’amour d’Abélard et Héloïse comme l’Amour d’Adam et Eve. Le paradis, le jardin des joies du monde, s’ouvrait pour eux. Pernoud décrit Hélo-lSe et son oncle Fulbert comme des personnalités tout d’une pièce, les gens, qui aiment et détestent incèrement. Mais Abélard avait ses buts intéressés. A cause de son imprudence et de ses chansons d’amour leur roman est devenu connu. La nature l’a grassement doué de l’esprit mais il était avare des sentiments.

Il avait l’esprit rassis mais il était comme enfant dans le domaine de la nature humaine. pernoud fait périodiquement les digressions pour expliquer la mentalité et la vie quotidienne de cette époque. Par exemple, en parlant de la réaction diHéloïse à sa grossesse et de son évasion de la maison, Pernoud expose quelques opinions des historiens, ui trouvent qu’HéloiÈe a dépassé son époque. Cependant Pernoud le opinions des historiens, qui trouvent qu’HéloiÉe a dépassé son époque.

Cependant Pernoud les dément, en racontant l’histoire d’un Guillaume le Maréchal vivant à la cour d’un des rois de la dynastie Plantagenêt; cette histoire peut démontrer la mentalité des gens à l’époque du Moyen âge. Donc, une fois Guillaume et son écuyer ont rencontré un homme et une femme, qui étaient beaucoup contrariés. L’homme s’est enfui du monastère et a enlevé la femme. En essayant d’encourager ces malheureux moureux, les chevaliers ont commencé à se plaindre que l’amour oblige les gens à faire tant d’erreurs.

Puis Guillaume leur a posé la question : « Avez-vous des moyens pour vivre ? » Le moine a répondu qu’il avait 48 livres, qu’il voulait les prêter. Et alors les chevaliers furieux se sont jetés sur le moine, ont enlevé ses argents, et puis sont revenus au château, où le soir ils ont commencé à raconter cette histoire et distribuer aux camarades l’argent enlevé. C’est-à-dire, si l’usure était le crime impardonnable, parce qu’on vit aux frais du travail des autres, ais on était compréhensif à ceux qui font des fautes pour l’amour, même si quelqu’un a abjuré ses vœux monastiques.

On voit la personnalité d’HéloÉe après la naissance de leur fils. Abélard et son oncle prenaient toujours les décisions, mais maintenant la décision d’HéloÉe est inébranlable. Elle a refusé de se marier parce que son amour était absolu. Abélard se rendait compte de toute la gravité de ce refus, mais il ne comprenait pas ses raisons. Héloise surpassait beaucoup Abélard en tout ce que concernait l’amour humain. Pernoud con