Fondations

Fondations

Fondations Chapitre Fondations superficielles Chapitre Il Fondations profondes Fondations superfici Objectif de ce chapitr • Calculer la capacité déterminer son tassement or 12 Sni* to View n superficielle et 1- Description et comportement des fondations superficielles 2- Méthode « c-tp : approche déterministe 2. – Calcul de la capacité portante 2. 2- Détermination des tassements 3- Méthode pressiométrique 3. 1- Essai au pressiomètre de Menard 3. 2- Application aux fondations superficielles 3. 3- Grandeurs équivalentes 2 partir des fourchettes ndicatives de la pression limite Sables, graves suivant la proposition suivante Craies -4,0 2,5 – 55 3. 2. Calcul des tassements • Amplitude totale du tassement final = somme de deux composantes s = sc+sd sc : tassement sphérique (base de la fondation à la profondeur B/ 2), dû à des déformations volumiques ou consolidation max sous la base de la semelle sd : tassement déviatorique – nuage (jusqu’à une profondeur de l’ordre de 8B) dû à des déformations de 12 très serré Normalement consolidé ou normalement serré Sous-consolidé altéré t remanié ou lâche Argile EM/PI Limon Sable E-M/PI Sable et gravier Type Roche considérées supérieures aux valeurs susjacentes, Ed se calcule comme suit .

Ed El 0,85 E2 E3,5 2,5 ES

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
– De la même façon, si les modules E6 à EB ne sont pas connues, Ed, est donné par : Ed El 0,85 E2 E3,5 61 3. 3. 1 Pression limite nette équivalente • Sol homogène terrain sous fondation constitué, jusqu’à une profondeur d’au moins 1,5 B, d’un même sol ou de sols de même type et de caractéristiques comparables – on établit un profil linéaire de la pression limite ette schématique, représentatif de la tranche de sol [D; DM ,53] = pl -po=a. +b 2 des sols de couverture sont généralement plus faibles que celles du sol porteur De < D De - ID* f p I (z) dz d ple* : pression limite nette équivalente du sol sous la base de la fondation : généralement égal à O, sauf s'il existe en surface des couches de très mauvaises caractéristiques dont on ne veut pas tenir compte dans le calcul de l'encastrement D : hauteur contenue dans le sol : obtenu en joignant par des segments de droite sur une échelle linéaire les différents mesurés 4 PAGF s 9 Roches Argiles et limons fermes Marnes, marno-calcaires < 0,7 c Argiles et limons mous Compacts Altérées B Fragmentées PAGF 19 peut être très faible pour certains types de pieux. Il convient d'effectuer une étude spécifique dans chaque cas. (5) Sans tubage ni virole foncés perdus (parois rugueuses). (6) Injection sélective et répétitive à faible débit. 89 (7) Injection sélective et répétitive à faible débit et traitement préalable des massifs fissurés ou fracturés avec obturation des cavités. 2. 3- Calcul de la charge limite totale QI ?? Cas général des pieux travaillant en compression QI=Qp+ Qs • Cas des pieux travaillant en arrachement go 2. 4- Grandeurs équivalentes 2. 1 pression limite nette équivalente • cas d'une formation porteuse homogène couche pour laquelle les valeurs maximales de pl n'excèdent pas 2 fois les valeurs minimales de pl 7 2 Pieu traversant une couche molle pour aller s'ancrer dans un substratum résistant - si la couche molle est surchargée (par un remblal par exemple), elle va tasser sous le poids de la surcharge - le sol s'enfonce par rapport au pieu (et non l'inverse) ?? Sil y a déplacement, il y a frottement au contact sol/pieu - il se développe donc un frottement latéral dirigé vers le bas dans la couche compressible et dans le remblai - ce frottement provoque un effort de compression dans le pieu 94 3. 1- Description du phénomène • Les déplacements verticaux du sol (tassements) sont maximaux à la partie supérieure et diminuent avec la profondeur - déplacement AA dû au tassement de H déplacement CC dû au tassement de H-z à partir de H', tassement du sol enfoncement du pieu point neutre N 95 éventuellement point eutre / 9 sol). Valeur maximum déduite de la formule ci-dessus sur : 5 m de pieu 7 m de pieu 14 m de pieu 97 Exemple : Culée remblayée fondée sur pieux de pointe traversant sol mou 98 3. - Méthode de calcul • Principes de base - le frottement négatif est un phénomène lent, puisque lié à la consolidation des couches compressibles à prendre en compte : caractéristiques mécanlques effectives c' e ttb' - au-delà du point neutre N, le frottement négatif n'existe plus et devient positif - si le pieu traverse un remblai surchargeant le sol, le frottement égatif s'exerce sur toute l'épaisseur du remblai et sur la couche compressible jusqu'en N 99 • Calcul du frottement négatif unitaire fn - soit avi(z) la contrainte effective verticale à une profondeur quelconque z et à proximi de la section droite du pieu Remarque Si le sol est sous la nappe, il faut utiliser les conditions déjaugées Cette méthode conduit souvent à une surestimation du frottement négatif On doit considérer l'effet d'accrochage une partie du poids des terres transmise dans le pieu par le frottement négatif mobilisé au-dessus du point considéré 01 Effet d'accrochage considérer à proximité du fût dv réduite parce qu'une partie du poids des terres est transmise dans le pieu par le mobilisé au-dessus du point neutre : c'est l' effet d'accrochage. 102 • Importance du frottement négatif total Gsf - Gsf peut être très élevé et absorber une part prépondérante, voire la totalité de la capacité portante du pieu - afin de réduire Gsf , des dispositions spéciales peuvent être prises : • traitement de la surface des ieux battus avec des enduits ? base de bitume