Fleurs Sequence

Fleurs Sequence

Séquence CLASSES DE SECONDE ET PREMIÈRE Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire Sommalre Séance 1 Correspondances, un poème « symbolique » (seconde et première) Séquence pédagogique réalisée par antony Soron, maître de conférences des universités, formateur en lettres à l’ESPE pans-sorbon p. 2-3 Séance 2 Spleen (LX or 19 Sni* to View des illusions perdues (premiere) p. 3-4 p. 5-6 Séance 3 L’Albatros, le double du poète (seconde) Séance 4 L’Invitation au voyage, le rôle de la muse (seconde et première) p. -7 Séance 5 Les Chats, animaux mythologiques e compagnie (seconde) vers, dont le pendant (en prose) est constitué par Le Spleen de Paris, témoigne des désillusions d’une époque en quête d’équilibre entre ancien et moderne. Critlque d’art à ses débuts, le poète sait par ailleurs associer les expériences plurielles de ses confrères, convoquant dans ses vers tout autant le « salon des refusés » que le patrimoine classique ; – en classe de première, récriture poétique, objet d’étude central, constitue le socle de l’analyse en donnant priorité à la question linguistique et à celle de la versification.

Les éléments de ontextualisation ne seront pas négligés tant sur le plan I ttéraire, historique que culturel, de façon à faciliter l’appréhension

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du recueil. La séquence suivra un parcours de lecture susceptible de développer les compétences attendues : lecture analytique, écriture d’invention, commentaire, dissertation, exposés oraux, etc. Les Fleurs du Mal / Charles Baudelaire Séance CLASSES DE SECONDE ET PREMIÈRE Correspondances, un poème « symbolique » objectifs analyser le poème « phare » du recueil S’entraîner à l’entretien oral Relevez la métaphore immédiate dans le premier quatrain.

Où le poète transporte-t-il le lecteur dès l’entame du sonnet ? b) Dans la langue grecque classique, un « symbole » était une pièce ou une tuile brisée en deux que des amis se partageaient en signe de reconnaissance réciproque. En vous appuyant sur cette définition, dans quelle situation, selon vous, se trouve « L’homme » dont il est question dans le premier quatrain ? c) En reliant votre interprétation du premier quatrain au titre même du sonnet, quelle serait selon vous la fonction de la poésie selon Baudelaire ? 2.

Les correspondances horizontales a) Expliquez comment est construite la phrase ui constitue le deuxième quatrain. 2 b) Dans ce même quatraln, quels sont les sens convoqués par le poète ? c) Le lecteur a-t-il ici une impression d’harmonie ou de désordre ? Justifiez votre réponse. d) En quoi peut-on appliquer le terme « synesthésie » (harmonie cachée des choses) aux vers 8 à 10 ? 3. Les correspondances verticales a) Quel est le rôle du tiret à l’entame du vers 1 1 ? Retrouvez d’autres strophes de la section « Spleen et idéal » où le poète l’utilise. ) Dans quelle mesure peut-on dire u’à partir du vers 11 la géométrie d ances soumises à l’éparpillement, la vertu de ‘analogie, induite par les « correspondances a pour but d’œuvrer à une réconclliation, au moins rêvée, avec la beauté. une dynamique ascensionnelle se dégage de ce poème inaugural du recueil. III. S’entraîner à l’entretien oral 1) Dans quelle mesure peut-on dire que Baudelaire est un précurseur du symbolisme ? 2) En quoi ce poème illustre-t-il l’affirmation de Baudelaire, « le Beau est toujours bizarre » ? 3) La nostalgie est-elle le sentiment dominant exprimé dans Les Fleurs du Mal ? ) Peut-on considérer Baudelaire comme le créateur d’un autre monde ? CLASSE DE PREMIERE Spleen (LXXVIII), le poème des illusions perdues objectif S’initier à la pratique du commentaire littéraire Poème étudié : Spleen, page 113. Au-delà du sens atténué de spleen (terme déjà usuel dans la France cultivée de l’époque de Baudelaire) dans l’expression « J’ai le spleen aujourd’hui banalement usitée, l’auteur des Fleurs du Mal apparente ce mot d’ori ine an laise à l’état à la fois physique, psycholoeique e b) Quel est le mètre retenu dans ce poème ?

Quelle impression son usage contribue-t-il à susciter (en relation avec le thème du sonnet) ? c) Sur quelle figure de style sont construits es trois premiers quatrains ? En quoi renforce-t-elle la tonalité du poème, très différente de celle de Correspondances ? 2. Du silence au cri de déchirement a) À quel vers se manifeste le premier son ? Le qualifieriez-vous de comique, de pathétique ou bien de tragique ? justifiez votre réponse. b) Relevez l’outil de comparaison utilisé.

En quoi s’agit-il ici de réactiver les Correspondances ? c) Recopiez les quatrième et cinquième quatrains en éliminant les expansions du nom (adjectifs qualificatifs notamment) et du verbe (compléments de manière). Au moyen d’une lecture à voix haute, omparez le résultat de votre réécriture et le texte originel. Qu’en déduisez-vous sur l’intention profonde du poète ? Il. Pour faire le point Ne serait-ce que par son titre, la section « Spleen et idéal » est très claire sur la tension inhérente à l’âme du poète.

En quête d’élévation, Baudelaire est constamment rattrapé par le poids du temps (L’Ennemi), les heures qui passent (L’Horloge) ou l’ennui qui le dévore (autrement dénommé sous le terme de « spleen PAGF lg du poète. Ill. À vous d’écrire : le commentaire Rédigez une partie du commentaire de ce poème qui répondrait à la question uivante : dans quelle mesure les éléments du « décor » semblent-ils dotés d’une forte charge négative ? Appuyez-vous sur les questions qui précèdent pour élaborer cette partie.

Retenez que votre commentaire doit répondre à la question posée dans la problématique. N’oubliez pas de citer l’extrait de manière preclse afin d’illustrer vos arguments. 4 Guidage : Vous pourrez, par exemple, partir de l’idée de négativité développée tout au long du poème Spleen. Vous gagnerez, par ailleurs, à relire les trois autres poèmes du recueil également intitulés Spleen en vous demandant, outre leur titre, e qui a contribué (thème, forme par exemple) à ce que le poète les fasse se succéder. > Retrouvez toutes nos séquences sur le site www. ercle- enseignement. com CLASSE DE SECONDE L’Albatros, le double du poète Elle puise aussi dans le quotidien : une « charogne » ne la rebutera plus. Ainsi, le poème promène son « miroir le long de la route », pour reprendre en substance un célèbre « mot » de Stendhal. À ce titre, l’albatros, que ses voyages ont pu faire découvrir au poète, constitue pour Baudelaire le symbole majeur de ses propres contradictions, entre élans vers le sublime et etombées vers le grotesque. l. Pour guider votre analyse 1. Une scène d’exposition a) Où se situe la scène ?

Quels sont les personnages en présence ? Quelle est la situation décrite dans les deux premiers quatrains ? b) Quel est le temps dominant du récit ? Quel effet provoque ce choix sur le lecteur ? Relisez à haute voix le texte en conjuguant tous les verbes à l’imparfait de l’indicatif et comparez le résultat avec le texte originel. En quoi le choix temporel de Baudelaire apparaît-il comme le plus judicieux ? c) Quelles sont les désignations de l’albatros utilisées dans le poème ? En quoi permettent-elles de caractériser cet oiseau singulier ? 2.

Le lexique de la dépréciation a) À l’aide d’un dictionnaire, retrouvez au moins un synonyme des adjectifs et des adverbes (de manière) péjoratifs qualifiant l’albatros. b) Remplacez chacun de ces mots par un antonyme. Quand vous relisez le résultat de votre réécriture, l’oisea qui permet dans le poème de justifier cette comparaison ? c) Trouvez et expliquez la figure de style employée au dernier vers. L’Albatros met en scène le double « animal » du poète, qui offre un contraste saisissant entre son côté majestueux en vol et grotesque une fois ? erre.

Ce paradoxe inhérent à la personnalité même du poète se retrouvera particulièrement dans les poèmes de la section « Spleen et idéal » où l’on pourra observer la confrontation entre des mouvements ascensionnels associés à l’idée de légèreté et à Finverse des mouvements de chute associés à l’idée de pesanteur. Ill. De l’écrit à l’oral 1) Dans quelle mesure Baudelaire, poète « moderne », conserve-t-il pourtant dans L’Albatros des caractéristiques de la poésie classique » ? 2) Comment interprétez-vous le changement de ponctuation de la strophe 2 à la strophe 3?

En quoi cela renforce-t-il le « sens » du poème? 3) Pourquoi ce poème trouve-t-il parfaitement sa place dans la section « Spleen et idéal » ? 4) La lecture du poème renforce-t-elle l’idée que Baudelaire, comme Rimbaud ou Verlaine, fait partie des « maîtresse sensuelle rencontrée en 1841 (Parfum exotique, Le Serpent qui danse… ); celui d’Apollonie Sabatier, muse et « madone » du poète à partir de 1852 (Le Flacon… ); et celui de Marie Daubrun, rencontrée en 1847 et inspiratrice du poème étudié ici, en plus du Poison, du Ciel brouillé, du Beau Navire, de L’Irréparable et de Chant d’automne. ?? la lecture de ces titres et, plus encore, des poèmes eux-mêmes, on sera sensible aux contradictions inhérentes aux sentiments éprouvés à l’égard de la femme aimée. 6 > Retrouvez toutes nos séquences sur le site v. ww. cercle- 1. Une forme atypique a) Quelle est la disposition des strophes et des rimes dans ce poème ? b) Quels sont les mètres utilisés ? c) Comment expliquer le choix de cette « mesure » inhabituelle en poésie ? 2. ‘écho des sonorités a) Quelles sont les sonorités dominantes dans tout le poème ? Quelles impressions contribuent-elles à susciter de la part u lecteur ? ) Commentez le jeu des assonances et des allitérations. 3. De nouvelles correspondances a) À quoi sont comparés les yeux de la maîtresse ? Citez le texte. b) Vers où cette dernière t romantiques, sinon le réconfort, du moins une esquisse de sérénité, la maîtresse apparaît aussi telle une traîtresse qui n’en finit pas de déstabiliser son amant. Ill. À vous d’inventer « le pays qui te ressemble » À la manière de Baudelaire, mais en passant de la poésie rimée à la prose poétique, vous évoquerez un lieu de rêve auquel un être qui vous est cher vous fait penser.

Vous n’oublierez pas de vous montrer très expressif en usant d’un lexique mélioratif. Pour améliorer la qualité de votre production, n’hésitez pas à la lire à haute voix (éventuellement à un camarade). En faisant entendre votre texte, vous sentirez davantage ce qui lui manque encore pour que ce que vous décrivez soit parfaitement mis en valeur. 7 Les Chats, animaux mythologiques de compagnie montrer le lien entre la poésie et les arts effectuer des recherches documentaires Sinitier à l’histoire des arts Poème étudié : Les Chats a e 104. Animal poétique par excel e présente comme le