fiche d’oral discours sur la misère

fiche d’oral discours sur la misère

Discours sur la misère, Victor Hugo (1849) Introduction Des politiciens, il y en a eu, des comme Victor Hugo, très peu. En 1849, un an après les révolutions de février 1848 alors que la république à été proclamée Hugo va tenir un discours très fort. C’est pourquoi est-il surement intéressant de se demander à quoi tient la force de ce discours ?

Il en viendra dans une première partie d’étudier la situation d’énonciation avant de mettre en lumière le registre polémique. Enfin, il sera abordé le caractère épique du discours. I – La situation d’énonciation A) Un discours oratoire Swp to page Victor Hugo est parti premières personne Il communique aisé Cela amène donc un Il pousse à la fusion, n’eut qu’une seule âme » urs C présence des l«je us » XIO et l’auditoire. ? cette assemblée Le discours est ferme C] « Vous n’avez rien, j’insiste sur ce point » ; « je dis que la société » ; « je dis que de tels faits » Ce sont de affirmations, son point de vue doit être ce celui de toute l’assemblée. B) Une grande éloquence Hugo veut convaincre C] utilisation de figures de style Emphase générale du texte C]

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
verbe et adjectifs très fort « je sus pénétré » ; « c’est l’anarchie ; « ce sont des crimes envers Dieu » Gradation « ce grand but, à ce but magnifique, à ce but sublime » l’adjectif est de plus en plus fort.

Anaphore « Vous n’avez rien fait » + « tant que » Personnification « l’usure dévore nos campagnes » entre également dans l’emphase Toutes ces figures de style donnent de l’élan et de l’enthousiasme aux paroles de Victor Hugo Il – polémique du discours A) Une faute politique Présence du champ lexical du pathétisme Cl « l’homme alheureux » ; « cette œuvre de destruction et de ténèbres » l’exagération amène aussi du pathétisme ainsi que toute l’emphase du texte Enumération « toute sa force, toute sa sollicitude, toute son intelligence, toute sa volonté pour que de telles choses ne soient pas» C l’énumération renforce la lourdeur de la faute politique.

Victor Hugo cherche d’abord à prouver à l’assemblée le malheur qu’elle créée pour pouvoir ensuite faire passer ses lois « ce sont l? des choses qui ne doivent pas être » ; « vous n’avez r PAG » OF d nsuite faire passer ses lois « ce sont là des choses qui ne doivent pas être » ; « vous n’avez rien fait » 0 « Messieurs, songez-y » ; « faites des lois contre la misère » L’auteur demande la générosité de l’assemblée C] « ce n’est pas seulement à votre générosité que je m’adresse, c’est à votre sagesse » B) Anarchie Les députés font des lois contre l’anarchie mais d’après Hugo si misère il ya, anarchie il y aura. ? c’est l’anarchie qui ouvre les abîmes, mais c’est la misère qui les creuse » parallélisme de construction entre ces deux proposition coordonnées avec ‘est + l’ + nom commun + qui + verbe + les abîmes (reprise par simplement « les ») C] accentuation de ses idées Présence du vocabulaire de la souveraineté 0 « une seule âme » ; « lois fraternelles » Hugo demande de la sagesse et de la prudence 0 « c’est à votre sagesse » ; « sollicitude » ; « intelligence » Il menace de révolution l’esprit de révolution » ; « un partie du peuple qui désespère » Son œuvre est satanique = noire C] « Cette œuvre de destruction et de ténèbres» « l’homme méchant » Ill – Le caractère épique A) Un combat contre la misère Il est venu à l’assemblée pour lancer un combat : « l’abolition épique Il est venu à l’assemblée pour lancer un combat : « l’abolition de la misere » Métaphore filée de la marche pour appuyer ce combat. ?un premier pas » ; « marcher » B) Une référence religieuse La présence de Dieu dans le texte renforce plus encore le discours ; son amplification « crime envers Dieu » Cl au milieu du XIXème siècle et notamment sous le règne de Louis Philipe les français était très chrétien, ce qui renforce cette citation où la misère est considérée comme crime envers Dieu. ? lois évangéliques » 0 les lois évangéliques sont vues par Hugo comme réglant tous problème. Cependant il n’en retrouve aucune du même genre dans la Loi. Conclusion Le discours porté par Victor Hugo en 1849 dans un contexte particulier est très fort notamment grâce aux qualités déloquence de son orateur mais également par la polémique qu’il fait naitre autour de la misère. En outre, les caractères religieux et la marche au combat rendent ce discours épique. Serait-il intéressant sans doute par la suite d’étudier quels ont été les réels impacts de ce discours ?