Fiche De Lecture La Toilette

Fiche De Lecture La Toilette

SOMMAIRE I Références bibliographiques IIAuteur Ill Résumé page 2 page 3 IV Appréciations personnelles page 5 Sources page or 5 Sni* to View FICHE DE LECTURE Auteur : VIARD PHILIPPE Titre de l’article : LA TOILETTE, UNE EXPERIENCE DU « SENSIBLE » Edition : Elsevier Masson inter-universitaire de médecine et Santé de l’adolescent, médecine de l’adolescence 2000-2001 Ce texte est un article.

Mots clés : communication, corps, relation, sensible, soins infirmiers, toilette, compréhension Résumé : Dans cet article, l’auteur va essayer de nous faire comprendre ue la toilette n’est pas un simple soin de base mais qu’elle est plus importante. La toilette est un soin faisant appel à des techniques relationnelles comme la communication et meme si les professionnels de la santé étudient cette communication, le geste de la toilette faite par l’infirmier a une autre portée et un autre sens pour le soigné, Le mot « toilette » est un abus de langage, . C’est un réel vécu par le soignant et aussi par le soigné.

L’auteur explique la toilette comme un espace de signification. La toilette est un geste tellement naturel pour chacun mais ellement complexe pour les saignants. La toilette est dite comme étant au cœur du métier d’infirmier mais

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le programme officiel des étudiants en soins infirmiers n’en dit rien, ni même que les textes réglementant rexercice de la profession d’infirmier et rien ne se trouve dans l’article R. 4311-5 du code de la santé publique qui lui propose « des soins et procédés visant à assurer l’hygiène de la personne et de son environnement s. Pour l’auteur le mot toilette est un besoin de simplification.

Pour Philippe VIARD effectuer la to mot toilette est un besoin de simplification. Pour Philippe VIARD effectuer la toilette ne signifie pas que l’on soigne. Chaque toilette est différente en fonction de l’individu, elle ne sera pas perçue de la même manière entre un nourrisson et une personne âgée. La toilette relève donc d’une somme de singularités. Une communication s’installe entre celui qui « lave » et celui qui est «lavé b. Elle se fait par des gestes que l’on répète et ce sont ces gestes qui feront naître une relation de confiance. Ces gestes appartiennent au sensible.

Le soignant suivra le protocole mais l’adaptera aux besoins de chaque patient. Philippe VIARD dit aussi que la toilette est définie comme une expérience du sensible. multiforme qui possède des sens et des représentations partagées. Il accentue son analyse sur trois signifiances qu’il appelle la trinité de l’expérience du sensible » : la sensation, la sensibilité et le sens. La sensation : l’Eros (le désir) se fait par une confrontation des corps, des touchers, des sensations, ce qui permet d’avoir une relation intime. Le soignant lave pour l’autre, il soigne le corps du patient avec son propre corps.

Cette relation intime va être ugmenter lors de la « petite toilette ». Cette intimité peut être vécue comme de la violence mais pourra être atténuée par la parole et la médiation. – La sensibilité du soignant sera perçue par le patient. Le soignant a co a conscience et comprends que la toilette n’est pas un acte anodin, prendre soin du corps de l’autre, ne pas être touché par la toilette lui demande des efforts. Un respect personnalisé pour chaque patient est important et va repousser la banalisation de ce soin. La pudeur du patient sera respecter par le soignant en ne dévoilant qu’une partie du corps de son patient.

Il permet un confort et un bien être qui sont incontournables pour le patient. Le sens montre que la toilette est un soin basique et courant mais complexe pour le corps. La toilette est naturelle en début de vie mais elle peut devenir par la suite une signe de dépendance lorsqu’elle est imposée. Le patient dévoile son corps lors du soin, il se sent nu auprès soignant qui aura un regard empathique. La toilette est définie comme un certain type dordre social. Ce n’est pas un simple acte mais bien une relation entre chaque acteur qui participe aux soins (soignant et soigné).

Le soigné devient fragile dans se position de malade va devenir fragile. La communication par la parole, les gestes et les regards est donc très importante. Dans ce texte, l’auteur essaye de donner une dimension à la toilette en parlant de la relation et de la communication. pour Philippe VIARD une communication soignante est toujours présente. La culture de la toilet PAGF Pour Philippe VIARD une communication soignante est toujours présente. La culture de la toilette reste une dimention ? découvrir avec des sens, des savoirs et des réflexions.

La relation oignant-soigné est donc partie prenante du soin. IV Appréciation personnelle Dans ce texte, l’idée principale est que la communication dans la profession est en pleine croissance. Mais aussi que dans les textes du code de la Santé Publique rien ne parle de la prise en charge des patients pendant leur toilette. Pour moi le moment de la toilette est un instant privilégié, ce moment ne sert pas seulement à laver mon patient. Cest pour moi une période ou je me consacre a cette personne qui est entre « mes mains dans ma prise en charge dans sa globalité.

Je pense personnellement que la relation passe par l’empathie, les gestes, le toucher, les regards l’observation et les silences. Une toilette n’est pas indispensable ni une obligation pour le malade même si elle reste nécessaire. Il m’arrive de m’assoir au pied du lit de mon patient et de lui tenir la main pour l’écouter, le rassurer, lui expliquer mes gestes car la relation s’instaure ainsi. La sensibilité et l’observation du soignant est importante mais il doit savoir se protéger. SOURCES http://fr linkedin. com/ http://communicationorganisation. revues. org/