Fable apprendre

Fable apprendre

Il. Scénario des 10 heures de cours. CANVAT, Kr, VANDENDORPE, Ch. , ca fable, vade-mecum du professeur de français, coll. Séquences, Didier Hatier, Bruxelles, 1993. Id. , La fable, coll. Séquences, Didier Hatier, Bruxelles, 1993. DEZLJTTER, 0. , HULHOVEN, T. , La nouvelle, coll. Séquences, Didier Hatier, Bruxelles, 1989. Je vais maintenant décrire le parcours prévu avec les apprenants selon le schéma « contextualiser – décontextualiser – recontextualiser l. CONTEXTUALISER : Au préalable, le profe or fi – 1 heure) corpus de six textes lors d’un cours précé ent et aura eman e une lecture attentive à domicile :

Le roseau et folivier d’Esope ; Le corbeau et le renard de La Fontaine ; Le danseur de corde et le balancier de Florian ; Le passant pressé de J. -Cl. Bologne ; L’ennui de Jacques Sternberg. Le corpus est ainsi composé d’une nouvelle et de cinq fables d’auteurs et d’époques différents. A partir de ce bain de textes, il sera demandé aux élèves de trouver l’intrus et d’en expliquer le pourquoi ; de plus, ils rechercheront les points communs entre les cinq autres pour en arriver à une définition de base de la fable.

Si les élèves ne découvrent pas tous les points

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
communs entre les différentes fables, le professeur lancera des pistes fin que les éléments suivants soient décelés durant l’analyse Petit à petit, à partir des données collectées, le professeur construira une approche de « la fable comme genre Avec la collaboration des élèves, une définition sera donnée, et les divers paramètres de la fable seront fixés : le type (narratif, argumentatif et parfols poétique), la structure et le schéma particuliers à ce genre, les notions de stéréotypie, d’allégorie et d’anthropomorphisation, les personnages, la moralité, la langue (temps et modes employés, vocabulaire), le but poursuivi par l’auteur, la signification… Cette activité durera environ deux heures. A partir du moment où ces différents points seront clairement compris par tous les élèves, l’enseignant passera ? l’étape suivante qui sera de présenter le parcours de la fable ? travers le temps. Ill. LA FABLE A TRAVERS LE TEMPS. + ou – 4 heures) L’enseignant demandera aux élèves de citer un nom d’auteur de fables. Le plus connu des adolescents et donc le plus cité est certainement La Fontaine et le but du professeur sera de leur faire découvrir d’autres fabulistes et leur présentera un parcours de la fable à travers le temps les origines de la fable urant l’Antiquité, au Moyen-Age, à la Renaissance, durant la période classique, aux dix-huitième et dix-neuvième siècles, et enfin, à notre époque. Pour chaque période, nous verrons un ou deux auteurs partlculiers, nous en llrons quelques textes et analyserons ceux de La Fontaine à partir des paramètres vus lors du dernier cours.

Les différents auteurs et textes choisis sont les suivants : – L’Antiquité : Esope jouant de Phèdre ainsi que Le corbeau et le renard d’Esope ; – Le Moyen Age : Le loup et l’agneau de Marie De France ; le renard d’Esope ; La Renaissance : La cigale de Jean-Antoine De Baff ; La période classique : La Fontaine avec les fables Le lion et le rat, Le lièvre et la tortue, Les animaux malades de la peste, Le laboureur et ses enfants , – Le dix-huitième siècle : L’enfant et le miroir de J. -P. Claris de Florian Le monde moderne, La cimaise et la fraction de Raymond Queneau, El porteplim’ et l’crayon de R. K. de Marcke ten Driessche, Le loup attendri de J. Anouilh. A. II s’agira tout d’abord pour le professeur de situer les auteurs dans l’histoire littéraire ainsi que de donner des éléments biographiques à leur sujet.

Cela en vue d’établir un parcours de a fable dans le temps, de présenter son évolution et également de faire découvrir les diverses reprises des fables à travers les époques. B. Notons que les apprenants seront appelés à lire les différentes fables, et ce de manière expressive. L’enseignant s’attachera alors à rappeler les « règles d’or » nécessaires à une « bonne lecture » et remémorera les différents détails qui sont importants à prendre en compte en vue d’une lecture intelligible et expressive. Le professeur demandera aux compagnons de classe d’écouter attentivement la lecture de chacun afin de pouvoir aractériser cette lecture, d’en énoncer les points positifs et négatifs.

Les élèves donneront leurs impressions sur les aspects ? améliorer pour la lecture: débit trop lent/trop rapide, articulation, l’adéquation du ton pris lors des dialogues, le respect des silences et des fins de phrase (le rythme), le volume ainsi que lors des dialogues, le respect des silences et des fins de phrase (le rythme), le volume ainsi que la musicalité de la lecture. C. Ensuite, l’enseignant et les apprenants s’attarderont sur les avatars et les transformations diverses de la fable à notre époque. Cette approche sera très importante pour les élèves qui, par après, réécriront une fable en guise de recontextualisation de la matière. Nous apprendrons ainsi à décoder les parodies, satires, transpositions dans le temps, en découvrant la fable mise « à toutes les sauces » : dans la publicité, la bande dessinée,.. D.

Enfin, un intercalaire « vocabulaire » sera prévue ; en effet, chaque terme difficile ou inconnu fera l’objet d’une recherche ; d’une part les élèves émettront des hypothèses en classe, en s’aidant du contexte, d’autre part ils rechercheront la signification exacte à domicile. Au fur et à mesure de la séquence, le professeur élaborera avec ses élèves une liste de vocabulaire, c’est à dire une liste des termes complexes rencontrés lors des lectures. Les élèves combleront ainsi leur fiche « vocabulaire » au fur et à mesure du cours. Le professeur considérera cette liste comme matière a connaitre pour l’examen. IV. ANALYSE ET COMPARAISON DE SEPT VERSIONS DE LA CIGALE ET LA FOURMI. + ou – 2 heures) L’enseignant entamera alors une leçon sur les notions d’imitation, de transformation, de pastiche, de parodie et de satire. Après avoir rappelé les définitions de ces différentes notions, le rofesseur distribuera un corpus de sept textes qui sont sept versions différentes de La Cigale et la Fourmi : La cigale et les fourmis d’Esope ; Des fourmis et de la cigale de Gilles Corrozet ; La cigale ve cigale et les fourmis d’Esope ; La cigale vengée de Louis Jauffret ; La Cigale et la Fourmi de Jean de La Fontaine ; La fourmi et la cigale de Jean Anouilh ; La cigale et la fourmi de Gotlib ; La Cigale et la Fourmi « adapté au monde moderne « de Philippe Lheureux.

Les élèves seront appelés à lire attentivement Ces Le professeur distribuera également une fiche-tableau reprenant es titres des diverses versions et les points à comparer : quelle est l’époque à laquelle chaque texte a été composé ? Quelle est la morale (est-elle la même dans tous les cas ? ) ? Quel est le personnage qui prononce la morale ? Quel personnage se trouve valorisé ? Est-ce une imitation sérieuse ou ludique ? Quelle est l’intention de l’auteur ? Est-ce un pastiche, une satire, une parodie Ce questionnaire sera soumis aux apprenants qui le compléteront par groupe de deux durant le cours, et l’achèveront à domicile ; dfensuite se fera la mise en commun, la correction.

Cet exercice permettra aux apprenants de se fondre dans ‘univers de la réécriture et d’apprendre à métamorphoser un texte. V. RECONTEXTUALISER : TRAVAIL DE REECRITURE. (+ ou – 1 heure) Finalement, un travail de réécriture sera demandé aux apprenants comme recontextualisation ou réinvestissement de la matière. pour cela, une dernière heure de cours sera consacrée ? la mise en route de la production. L’atelier d’écriture débutera donc en classe et s’achèvera à domicile afin de compter ce travail comme devoir. Les élèves sélectionneront une fable du corpus de textes de La Fontaine rassemblés pendant les cours précédents : Le corbeau et le renard, Le lion et le rat DF 6