EXPOSE SUR LE THEME LA CULTURE DU RIZ

EXPOSE SUR LE THEME LA CULTURE DU RIZ

PLAN D’EXPOSE I. INTRODUCTION 1-1 DESCRIPTION SOMMAIRE DE LA CULTURE 1-2 ORIGINE ET DISTRIBUTIO 1-3 UTILISATION ET IMPORTANCE ECONOMIQUE, 1-4 Il- LES RAVAGEURS 2-1 LES RAVAGEURS CLES 2-2 LA TAXONOMIE p g 2-3 LA BIOLOGIE 24 ? ODE DE PROPA 2-5 MOWEN DE LUTT UTTE CULTURALE LUTTE CHIM?

IQUE LUTTE BIOLOGIQUE III-CONCLUSION INTRODUCTION Le riz est un céréale dans tous le monde entier, il contribue a l’alimentation et à la fabrication de plusieurs produits et regorge aussi de caractère economique et agronomique,sa culture et la lutte contre les êtres vivants qui lui sont nuisibles ferons l’objet de notre exposé ‘occupe pas tout l’espace, il y a d’autres productions agricoles qui apportent un complément pour l’alimentation humaine. 1-2 ORIGINE ET DISTRIBUTION culture du riz (ou riziculture) est apparue au Néolithique.

La culture du riz en terrain non-inondé est la plus ancienne ; elle est encore pratiquée par des populations traditionnelles comme certains indigènes des Philippines. Mais elle ne produit pas les énormes rendements fournis par les rizières inondées, qui se sont imposées partout où le climat le permet. La croissance du riz nécessite en effet de fortes chaleurs et de grandes quantités ‘eau : contrairement au blé, sa production est limitée aux zones tropicales

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et bus-tropicales, et aux marges des zones tempérées.

La riziculture a été l’une des bases de la révolution verte des années 1960 à nos jours, non sans impacts socio-économiques sur les populations paysannes (exode urbain entrainé par la mécanisation) ; le recours massif à l’agrochimiel (engrais, pesticides), puis aux plantes transgéniques) a eu un coût important pour biodiversité, pour les auxiliaires de l’agriculture et pour la santé des riziculteurs2,Le riz, sous toutes ses formes et sous toutes ses couleurs, est un aliment de la famille des éculents qui présente de nombreux avantages nutritionnels DISTRIBUTION Importation Lorsque l’importation est un monopole de l’État, le riz est cédé aux grossistes à un prix fixé par les pouvoirs publics. Mais lorsqu’il est permis au secteur privé d’importer, l’État, réglemente les prix de cession aux distributeurs et des marges sont dégagées aux différents stades de la distribution.

Riz local 2 local Notons qu’une partie de la distribution nationale emprunte le canal officiel. C’est le cas de la production issue des zones qui font l’objet d’un aménagement hydro-agricole. Le paddy est alors ollecté au prix officiel à la production et acheminé vers 1-4 UTILISATION ET IMPORTANCE NUTRITIONNELLE, ECONOMIQUE ET AGRONOMIQUE Dans le langage courant, le terme de riz désigne le plus souvent ses grains, qui sont un élément fondamental de l’alimentation de nombreuses populations du monde, notamment en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Cest la première céréale mondiale pour l’alimentation humaine, la deuxième après le mais pour le tonnage récolté.

Le riz est l’aliment de base de la cuisine, quotidien! De l’énergie au dont le corps a besoin au quotidien . Or aujourd’hui, la consommation de glucides est insuffisante car lle ne représente qu’environ 39% de l’apport énergétique contre les recommandés par les nutritionnistes. Consommer du riz permet de pallier au manque de glucides dans notre alimentation. En effet riche en glucides complexes, 1 Oog de riz blanc couvre en moyenne entre 15 et 20% des apports journaliers recommandés en glucides. Un aliment qui contribuerait à la prévention de certaines maladies! De nombreuses études montrent les effets bénéfiques des aliments à faible indice glycémique* sur la santé.

Or certains riz, comme le riz Uncle Ben’s Long Grain 10mn, ont un indice glycémique faible. Ces aliments sont notamment recommandés par les nutritionnistes dans la prévention de certaines maladies comme les diabètes de typel et 2, les maladies cardio-vasculaires 3 prévention de certaines maladies comme les diabètes de typel et 2, les maladies cardio-vasculaires et l’obésité. Des fibres, des vitamines et des minéraux essentiels au bon fonctionnement de notre corps Le riz contient des fibres, ce qui est intéressant car les fibres régulent l’organisme au niveau digestif. De même le riz contient des vitamines (BI, 83 et 85) et des minéraux (magnésium, phosphore et potassium) dont le corps a besoin.

L’agronomie est l’ensemble des sciences exactes naturelles économiques et sociales et des techniques auxquelles il est fait appel dans la politique et la compréhension dans l’agriculture;elle apporte aux activités agricoles les connaissances scientifiques et techniques nécessaires La culture du riz, ou riziculture, est pratiquée dans un éventail très large de conditions climatiques et hydrologiques : depuis le bord de la mer (dans les mangroves) jusqu’à 3000 m d’altitude (au Népal), et depuis 400 de latitude Sud, en Argentine, jusqu’à 530 Nord, en Chine, en passant par toutes les zones intertropicales. Cette diversité des milieux s’accompagne d’une grande diversité des Il- LES RAVAGEURS C’EST -A DIRE LES ETRES VIVANTS NUISIBLES Le riz pluvial est dévoré par tous les insectes ravageurs du riz ? l’exception des insectes les plus aquatiques comme les mouches du riz les chenilles à fourreau les charançons aquatiques etc. L’environnement du riz pluvial est très favorable aux insectes qui se nourrissent de feuilles mais convient très bien aux insectes du sol.

Les ravageurs qui habitent dans le sol comprennent les fourmis les termites les courtilières les grillons de champs les vers blancs et les cochenilles noires les poucerons d termites les courtilières les grillons de champs les vers blancs et les cochenilles noires les poucerons des racines les punaises mangeuses de racines les faux vers fil de fer les charançons de racines les coléoptères des racines les punaises des raines et les noctuelles Jautres groupes d’insectes passant dans le sol l’une des phases de leur cycle de vie (œuf ou pupe) sont également adaptés aux conditions de riz pluvial. Ils comprennent les diptères mineurs les mineuses de feuilles l’hispide du riz les chenilles légionnaires les thrips du riz les pucerons des tiges les foreurs des tiges les sautereaux et les criquets. Sil se trouve dans les environs des rizières de bas-fonds le riz pluvial peut également être attaqué par les insectes suivants : hespéridés du riz, chenilles ? corne verte, autres papillons ravageurs, tordeuses de feuilles ; cécidomie du riz, cicadelles delphacides. Les punaises alytes et les pentatomes endommagent les semences.

LES FOURMIS L’environnement du riz pluvial convient parfaitement aux fourmis du fait de l’absence de submersion . Les dégâts des fourmis se caractérisent par une implantation réduite et généralement inégale. Les fourmis voleuses des graines ont une préférence pour les semences du riz. LES TERMITES Les infestations de termites sont massives dans les sols profonds à textures légères et à faible teneur en humidité. En se nourrissant de racines, les termites provoquent le jaunissement des feuilles les plus anciennes puis le flétrissement et enfin la destruction du plant. Lorsqu’ils se nourrissent des semences en germination, ils réduisent la densité des plants.

La nuit les termites sortent du sol, coupent les plantules au ras du sol, et les recouvre S nuit les termites sortent du sol, coupent les plantules au ras du sol, et les recouvrent de terre pour se nourrir plus tard. On peut ocaliser les termites par galeries qu’ils creusent Au cours d’une année donnée certaines espèces d’insectes peuvent faire des dégâts importants, mais aucun ravageur ne constitue un problème grave chaque année dans les rizicultures pluviales. 2-2 TAXONOMIE Règne : Plantae 2. Embranchement : 3. Classe : Equisetopsida 4 Ordre : Poales 5. Famille : Poaceae Nom vernaculaire : Riz, Riz cultivé 6. 2-3LA BIOLOGIE La biologie est la science du vivant.

Son objet est l’étude des organismes vivants des cellules qui les composent à la physiologie des organismes dans leur ensemble de révolution des espèces ux recherches comportementale de l’écologie scientifique à la médecine 2-4 MODE DE PROPAGATION DES RONGEURS 2-5MOYENS DE LUTTE On peut lutter contre les insectes rongeurs du riz pluvial de diverses façons : variétés résistantes, pratiques culturale, ennemis naturel et méthodes chimiques. *LUTTE CULTURALE La meilleure stratégie de lutte contre les ravageurs du riz réside dans certaines pratiques culturales sure qui, pour être efficaces doivent être suivies dans une zone étendue. Ainsi les agriculteurs peuvent obtenir des résultats positifs en prenant des décisions de roupe sur l’utilisation de certaines pratiques suivantes. Semer de bonne heure et en même temps des variétés de riz ? maturation précoce. Ceci peut aider à protéger des plantes des diptères mineurs, des vers S qui seront ensuite détruits par les oiseaux, les volailles, les chiens etc….. l_abourer aussitôt après la récolte produit les meilleurs résultats. -Semer à la volée ou en sillon plutôt qu’en poquets par touffes, Les plants sont mieux protégés contre les insectes du sol. Dans le cas du semi en poquets, les graines sont facilement endommagées par des insectes, des rongeurs et des oiseaux en uête de nourritures. -Pratiquer la culture intercalaire qui dans certaines situations peut réduire les dégâts des ravageurs sur le riz.

Pour des raisons d’efficacité, il faut sélectionner avec soin les pratiques culturales ci-dessus pour une zone donnée et les appliquer dans une zone plus étendue. D’autres pratiques culturales comme l’application d’angrais et le paillage ont un effet sur les populations de certaines espèces d’insectes. Avant de prendre une décision sur les pratiques culturales, il faut examiner attentivement tous ces éléments, si l’on veut maintenir la opulation d’insectes ravageurs au niveau le plus bas possible. *LUTTE BIOLOGIQUE On a constaté que différentes espèces de ravageurs notamment dans les cultures de bas-fonds, avaient un grand nombre d’ennemis naturels, incluant des parasites, des prédateurs et des microbes.

Leur comportement dans les cultures pluviales et mal connu ; il est donc dispensable de combler cette lacune rapidement Certains agents pathogènes et parasites ont été identifiés pour les courtilières et les grillons des champs. Les ennemis naturels du riz pluvial comptent un grand nombre d’espèces, ils très différents de l’on sait aujourd’hui de ces spèces dans les situations pluviales, il faut privilégier la préservation de ces ennemis naturels en =s’assurant que ces insecticides, notammen privilégier la préservation de ces ennemis naturels en =s’assurant que ces insecticides, notamment les pulvérisateurs, soient pratiqués de façon judicieux, l’application de produits chimiques sur les semences et sur le sol réduit les risques pour les ennemis naturels. LUTTE CHIMIQUE Les insecticides sont rarement utilisés sur le riz pluvial car ils sont trop couteux par rapport à la faible productivité de cette culture. Toutefois avec l’amélioration de la productivité du riz pluvial et la nécessité de contenir les épidémies, l’emploi d’insecticides peut se justifier. Le traitement des semences est non seulement peu coûteux, mais il est également efficace pour lutter contre les diptères mineurs, les fourmis, termites etc….. Toute il est inefficace contre les vers blancs. De la même façon les appâts sont utilisés contre les fourmis, les diptères mineurs, les coutiliers et les grillons des champs. Les appâts, imprégnés d’insecticides peuvent être facilement préparés avec du matériel local.

Les formules de pulvérisation ont également utilisées dans les cultures pluviales strictes pour lutter contre les rongeurs de feuilles. CONCLUSION ! Le riz est une céréale de la famille des poacées (anciennement graminées), cultivée dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes , l’ensemble de ces zones peuvent être arroser par des pluies ou par des irrigations;le riz entre en alimentation a plus de 2 tiers de la population mondiale et présente un caractère économique non négligeable ,mais sa culture rencontre de difficultés liées aux rongeurs qui parfois agir sur la productivité et ne reste pas sans soutins 8