Exposé Denis Diderot en philosophie

Exposé Denis Diderot en philosophie

Denis Diderot Philosophe et écrivain français 1713-1784 Notions concernées . La matière et l’esprit ; La religion ; La vérité Problématique Comment Diderot , de sa vision matérialiste, Thème : le matérialis Biographie de Denis Denis Diderot, né le 1784 à paris , est un Exposé Denis Diderot en philosophie p g perçoit l’univers? et mort le 31 juillet ncyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge , conteur, essayiste, dialoguiste , critique d’art ,critique littéraire , et traducteur .

Il mène jusqu’à son mariage, en 1743, une vie de ohême qui lui fait perdre la foi. Pendant cette période, il fait la connaissance de Jean-Jacques Rousseau. Diderot est reconnu pour son érudition, son esprit critique et un certain génie. II laisse son empreinte dans l’histoire de tous les genres littéraires auxquels il s’est essayé : il pose les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionne le roman avec Jacques le Fataliste, invente la critique à travers ses Salons et supervise la rédaction d’un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie.

En philosophie ?galement, Diderot se démarque en proposant plus de matière à un raisonnement autonome du lecteur plutôt qu’un système « mystères », il est condamné par l’Eglise. En

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
1747, il est chargé par le libraire Le Breton de diriger avec d’Alembert les travaux de l’Encyclopédie. La « Lettre sur les aveugles et à l’usage de ceux qui voient » (1749) provoque son incarcération au château de Vincennes pendant trois mois. Pour Denis Diderot, le seul critère auquel répond la connaissance est l’expérience.

Il défend l’idée qu’il n’y a qu’une eule substance, la matière, et que le processus de passage du minéral à la vie est continu. Cette théorie peut être considérée comme une intuition du transformisme de Lamarck. Après sa libération, Diderot se consacre entièrement et pendant plus de vingt ans à la réalisation de l’Encyclopédie, véritable travail d’éditeur, qui lui assure la notoriété. Le premier volume est publié en 1751 et le dernier en 1772. En parallèle à l’Encyclopédie, Diderot poursuit son oeuvre littéraire tout en menant une vie éclectique et tumultueuse.

Ses omans, ses critiques et ses essais philosophiques, dont une grande partie ne sera publiée qu’après sa mort, montrent le souci de définir la véritable nature de l’homme et sa place dans le monde. Diderot propose une morale universelle assise, non pas sur Dieu, mais sur les sentiments naturels de l’homme et sur la raison. Sa santé étant fragile, Diderot ralentit ses publications à partir de 1776 et meurt en 1784. LA RELIGION RELIEE A LA MATIERE ET L’ESPRIT « Dieu existe-t-il ? Cette question est en vérité déjà tranchée par les matérialistes.

La question de l’existence ou non de Dieu 2 OF s question est en vérité déjà tranchée par les matérialistes. La question de l’existence ou non de Dieu est en effet indissociable de celle de l’esprit et de la matière. Les personnes qui croient en Dieu ne le conçoivent pas comme un être de chair mais comme un « esprit Pour les personnes qui croient en Dieu, il existe donc une séparation très nette entre l’esprit et la matière. Les déistes se représentent Dieu comme un être immatériel qui crée de la matière.

Selon cette vision, Dieu est donc extérieur à la atière puisque Dieu a créé la matière. De même, toujours d’un point de vue déiste, les êtres vivants censés avoir été crées par Dieu ont reçu de lui une « âme » Pour les personnes qui croient en Dieu, l’esprit crée la matière, l’esprit précède donc la matière. Mais selon Diderot cela est faux car il n’existe pas d’esprit sans matière. Ainsi, les idées ne proviennent pas d’ une âme qui porterait l’empreinte de Dieu mais bien du cerveau.

Or, le cerveau est lui-même de la matière… Et c’est précisément par le mouvement que la matière produit elle-même de la matière. En effet, aucune chose ne se produit à partir de rien ou d’ « élément » immatériel. C’est le mouvement de la matière qui explique qu’un esprit, comme le serait Dieu dans une conception déiste du monde, ne peut créer de la matière à partir de rien, ou plutôt à partir de lui-même, c’est-à-dire une chose immatérielle.

Voilà pourquoi les anti-matérialistes estiment que le monde ne pourra jamais être compris complètement car il existera selon eux toujours le 3 OF s que le monde ne pourra jamais être compris complètement car il existera selon eux toujours le mystère de la création. Au contraire, les matérialistes fondent leur démarche dans la science dont les découvertes invalident d’ailleurs totalement les conceptions anti-matérlallstes. L’univers est ainsi en expansion et infini ce qui traduit le mouvement de la matière éternelle.

A la même époque que Diderot, Voltaire défend à l’opposé une conception mécanique héritière de Descartes et de la pensée stoïcienne. Voltaire conçoit la matière, conçoit le mouvement mais seulement comme une belle mécanique orchestrée par u être supérieur, Dieu A l’opposé, les matérialistes ne conçoivent pas le mouvement e la matière comme circulaire mais comme dialectique. Le mouvement de la matière est ainsi en forme de spirale : il existe des périodes de régression, de repli, mais le mouvement général est un progrès qui conduit inévitablement au communisme.

Le mouvement de la matière n’est ainsi pas un éternel recommencement qui fonctionnerait en vase clos ni un mouvement anarchique qui pourrait conduire à tout et n’importe quoi. Le hasard n’existe pas. LA VERITE : Diderot défend la position selon laquelle la vérité se réalise dans un processus diachronique de construction du sens. Selon lui, à quoi ça sert de rechercher la vérité si ce n’est pas pour la trouver ? « On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve. » .

II sait très bien que la vérité est fonction de notre connaissance de ce qui existe et que don 4 OF S » . II sait très bien que la vérité est fonction de notre connaissance de ce qui existe et que donc la vérité absolue n’existe pas. La vérité absolue est toujours à acquérir au fur et à mesure que la connaissance de l’homme et du monde avance et celui qui pense la détenir n’en est pas plus sûr que moi Il faut aussi comprendre que le mouvement de la matière ne doit rien au hasard car l’univers est un tout unique.

D’après Diderot, II n’existe pas de mondes parallèles ou de possibilités de « monde différent » comme cherchent à le faire croire les pseudo scientifiques bourgeois adeptes de la mécanique quantique soumise entièrement aux statistiques. CONCLUSION La compréhension matérialiste de Diderot l’amène justement ? saisir que l’univers est un ensemble cohérent et unique où toutes les choses sont liées entre elles car tout est matière.

La matière, ar son mouvement, prend différentes formes mais ces formes ne sont pas séparées indépendamment les unes des autres mais au contraire connectées entre elles. Certes, Diderot ne parle pas de contradiction, car la dialectique n’a pas encore réalisé à son époque le saut qualitatif qu’elle effectuera avec Marx et Engels, mais il perçoit déjà que chaque être est la somme d’ « un certain nombre de tendances Y. Diderot comprend donc que la vie traduit le mouvement de la matière produit d’ « une suite d’actions et de réactions » que l’on qualifiera plus tard de contradictions. S OF s